2
min

Triste Saint Valentin

115 lectures

112

Il est parti à l'aube. Ils avaient eu du mal à se quitter déjà. Les mots avaient semblé rester dans le combiné. Elle l'avait imaginé, sur la route puis marcher vers l'aéroport. Pleurait-il ? Égoïstement, elle l'avait espérer pour ne pas se sentir seule dans sa tristesse. C'était une déchirure. Elle laissait partir son cœur. On le lui avait arraché. Pire qu'une opération chirurgicale. Et elle avait attendu, des restes de bonheur dans la tête et dans le corps comme des miettes de pain laissées ou jetées que les oiseaux picoreraient pour faire place nette. Place nette... C'était ce qu'il avait laissé et un silence qui n'était pas d'or, bercé par des battements sourds au creux de la poitrine, une folie d'amour qui l'a faisait parler toute seule, caresser les murs comme si elle caressait sa peau à lui. Elle l'avait dans la peau.

Mais les jours passaient dans un silence de mort. Elle tremblait de cette absence, de ce silence imperturbable, les mots coincés dans la gorge comme des cris de douleur. Sa folie d'amour la faisait parler toujours à voix haute. Elle pouvait alors faire la scène de l'amante tigresse comme la pleureuse solitaire portant une voilette légère et délicate en dentelle noire, près du marbre trop froid. Elle pensait d'ailleurs qu'elle allait devenir folle ou mourir. Mais, une force la poussait à continuer, sans lui, peut-être ce Dieu dont tout le monde parlait, cet invisible si puissant. Elle tempestait contre lui, un poing levé vers le ciel et elle le trouvait machiavélique. Lui qui avait rendu possible cet amour pour le condamner ensuite au silence.

Et le jour de la Saint Valentin arrivait. Triste et joyeux à la fois. L'espoir faisant et le cœur réclamant. Les boutiques s'ornaient de beautés romantiques, l'art floral jaillissait comme en offrande à Éros, chansons, bijoux, cadeaux... On fêtait le jour des amoureux entre grâce et porte-monnaie. Les amoureux semblaient s'embellir et les solitaires se terrer. Et, elle regardait cette féérie, ce spectacle de ses yeux secs d'avoir trop pleuré. Devait-elle encore y croire ? Il fallait passer dans le monde du paraître, de la joie du moment. Ainsi, on lui fichait une paix royale car personne n'aimait les gens tristes, l'apparence volontaire d'une empathie au visage, masque parfait.

Elle décida alors de rêver.
Ce qu'elle fit.
Et dans ses rêves, peu importait son visage, sa silhouette, sa voix. Il y était présent et elle était heureuse. Les nuits avaient le goût du velours, de la rose écarlate. Les jours étaient neutres. Comblés par les je t'aime jetés et envolés. Il devait y avoir un destinataire, même invisible et silencieux.

Joyeuse Saint Valentin quand même. Le cœur a sa raison que la raison ne peut connaître.

A l'aube, l'horizon s'est teinté d'or, il semblait en soucis, dans sa teinte orangée comme les fleurs du jardin de ma grand-mère qui peinait à garder beau son espace de jardinage. Son cœur continuait de battre, dans son trouble rassurant et, elle voulait sourire au monde renaissant.

Au lit dormait un fantôme....

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
112

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Bonsoir Laetitia. Une St Valentin onirique, belle idée, +5*****
Dans la catégorie St Valentin je vous propose un poème "Notre dernier matin" . Pour le prix printemps 2018, un autre poème " Sous le drap ". Ils disent en très peu de strophes, l'amour, l'érotisme et la mort.
Je vous souhaite une belle soirée.

·
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
J'ai vraiment apprécié !
·
Image de Dounours
Dounours · il y a
Tellement vrai ! Bonne continuation et bonne chance, cordialement Dounours
·
Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Beau et triste , bien mené , mes votes ! Je vous invite à lire < Tôt , dès l'aube > si cela vous fait plaisir , belle journée
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un peu triste, mais cela passera.
·
Image de Pat
Pat · il y a
Poignant mais "tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir !" Si vous aimez les tankas, je vous invite à lire, "Contemplation".
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Un brin tristounet…qui n'enlève rien à son charme.
·
Image de Gisèle Filion
Gisèle Filion · il y a
C'est joli mais il manque un déclencheur qui amènerait une action et m^me plusieurs rebondissements, ce que je ne vois pas dans ton texte.
·
Image de Mafalda
Mafalda · il y a
C’est triste. C’est beau.
·
Image de Mab
Mab · il y a
rêver toujours y croire . mes votes . J'ai "le marchand de couleurs " qui attend lui aussi
·