Trapped, série islandaise !!!

il y a
1 min
70
lectures
2

Auteur de 5 romans au déroulement surprenant dont 4 publiés aux éditions du Net . Les 3 premiers livres content l’extraordinaire saga d’une ouvrière en confection. Dans le 4 et le 5, vous y  [+]

Le plus difficile à prononcer, ce sont les noms. Déjà nous avions bien ri en écoutant les journalistes tenter de nous donner celui du volcan islandais l'Eyjafjöll en éruption en 2010...
Jugez plutôt l’étrange distribution de la série télévisée...avec : Ilmur Kristjánsdóttir, Björn Hlynur Haraldsson, Pálmi Gestsson, Olafur Darri Olafsson, Nina Dögg, Sigrún Edda Björnsdóttir, Bjarne Henriksen, Sigurður Skúlason. Ne vous contentez pas de survoler du regard, essayez donc à voix haute juste pour rire. Un indice, « ur » se prononce « our »
En général les acteurs utilisent des pseudonymes faciles à prononcer pour être mémorisable, or si c’est le cas ici, je me demande bien quelle peut être la complexité orthographique de leurs véritables patronymes.

C’est assez difficile de comprendre le résumé de l’intrigue avec ces prénoms étranges qui t’embrouillent. Tu es presque obligé de relire deux fois pour capter.
L'avalanche provoquée par Gudmundur (Goudmoundour) plonge la ville dans l'obscurité. Le vieil homme est blessé. Andri court chercher de l'aide. Plus tard, Sigurdur (Sigourdour), le fils de Gudmundur, a une violente altercation avec Hrafn, le maire. Les deux hommes en viennent presque aux mains. Parallèlement, Hinrika rend visite à Rognvaldur (Rognvaldour), un solitaire en fauteuil roulant qui passe sa vie à observer les habitants avec son télescope. Il affirme avoir vu quelques jours plus tôt une querelle entre Hrafn et Geirmundur (Gueirmoundour), la victime du meurtre. Dans la nuit, Hrafn est attaqué par un inconnu dans son garage...
Non non, ce n’est pas un épisode d’Harry Potter. Allez, relisez encore une fois afin de mieux comprendre !

Avouez qu’il est difficile de s’y retrouver entre Goudmoundour, Sigourdour, Rognvaldour et Gueirmoundour, c’est un véritable monde de « dour ». Remarquez que c’est toujours gelé en Islande. Ils ont dû s’habituer à prononcer les mots en serrant les dents, d’où la complexité des noms.
Allez, essayez avec moi ! Serrez les dents et prononcez à voix haute:
Goudmoundour, Sigourdour, Rognvaldour et Gueirmoundour. C’est bon, vous commencez à parler islandais avec l’accent.

Comme le disait si bien en patois la grand-mère d’un copain que j’ai perdu de vue :
« — Ces gens, l’o sont pas d’not’ parlange. » Un apprentissage de la langue islandaise qui me semble bien difficile. Et on parle de réformer la nôtre...
Pour terminer, voici le début d’une histoire franco-islandaise que vous aurez aisément reconnue :
Il était une tími trois petits svín qui vivaient avec leur móðir dans une petite Húsið.
Un dag, La móðir appela ses trois sonur et leur dit qu'elle ne pouvait plus les hækka
parce qu'elle était trop léleg...
Un indice, comme le disait si bien Cochonnet, « grouig grouig »

2

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Vivement le réchauffement climatique! Ils feront moins les malins quand tous les cadavres enterrés par les auteurs de polars islandais vont se mettre à dégeler! C'est la grande mode ça les auteurs de polars Islandais (mais j'avoue que j'aime bien...)

Vous aimerez aussi !