3
min
Image de Tanguy Mandias

Tanguy Mandias

278 lectures

9

Recommandé
« Mesdames et messieurs ! Chers cosmauditeurs, tridéovisionneurs et téléphatospectateurs, petits et grands, minces et costauds, vivants et mort-vivants, euclidiens et non euclidiens : bonsoir ! Bonsoir et bienvenue dans votre programme télégalactovisuel de la soirée ; puissent les Divinités Démocrates bénir ce jour car ici, aujourd’hui, sous la voûte plurimillénaire de notre bonne vieille Voie lactée, j’ai l’extrême honneur et le très grand privilège de déclarer ouverts… les premiers Jeux Transgalactiiiiiiiiiques !

Et voici déjà que, l’éruption solaire sonnant le coup d’envoi au-dessus du stade Burroughs de Mars, la foule en délire acclame le départ de la grande course aux comètes qui ouvre ces premiers Jeux Transgalactiques, et nous retrouvons en tête de cette course folle Bronxia la Naine Blanche sur son magnifique hippocampe vénusien, talonnée de près par Edouardobarril Tambour sur son gastéroïdopode à réaction qui la coiffe au poteau… Mais c’est sans compter la présence des habitants de Pierre de Rosette qui, profitant d’un puits de gravité, prennent la tête et… oui ! C’est un oui, sous vos yeux ébahis chers tridéospectateurs, nous avons nos premiers vainqueurs de ces premiers Jeux Transgalactiques ! Bravo aux Rosettiens qui gagnent haut le tentacule la première comète d’or de ces jeux, et un tout aussi grand bravo aux autres concurrents !

Sans transition, nos vaisseaux-caméras se déphasent sur les anneaux de Saturne où se déroule la grande compétition de slalom dans un champ d’astéroïdes ! Observez ces concurrents, quelle grâce, quel panache, quelle élégance ! Nous retrouvons ici la princesse Pâtisserie du monde de ZéroGluten, qui virevolte avec grâce sur ses éclairs au chocolat. Et là-bas, la fameuse machine à recaféiner Van Der Bouteille qui, en plus d’être devenue une star intergalactique du grand tridécran, excelle dans le patinage astéroïdique… Quel spectacle mes amis !

Nous en profitons pour saluer nos sponsors Café Comète : Café Comète, les cafés qui ne vous laisseront pas dans la queue !

Mais laissons là quelques instants ces esthètes de la glisse et déphasons-nous une fois encore, si vous le voulez bien, aux environs d’Alpha de l’Autruche où, aux pieds des magnifiques Cascade du Temps s’affrontent sans retenue lettrés et philosophes dans de terribles matchs d’Argutie-tatane ! Oh ! Quelle rencontre, mes amis, a lieu en ce moment entre Freud-Einstein-Kant, le terrible débatteur à trois tête et Lao-Peng-Fu, l’amibe philosophe de la planète Épongeduplacard 38 ! Et c’est avec un terrible argument du C’est-celui-qui-dit-qui-est que Freud-Einstein-Kant ouvre le bal, habilement esquivé par Lao-Peng-Fu qui réplique avec la technique de la Voie Véritable Dans Le Museau. Freud-Einstein-Kant a beau tenter un Critique de la Relativité Demi-Écrémée, cela ne suffit pas à résister à l’attaque de Lao qui – oh mes aïeux ! –, projette Freud-Einstein-Kant dans la Cascade du Temps ! Et voici que le débatteur à trois têtes rajeunit, rajeunit, devenant le père de son père et finissant par disparaître dans un petit ‘pop’ sonore et une légère odeur de fraise ! Applaudissons de toutes nos mains, tentacules et pseudopodes, Lao qui remporte le premier match du tournoi ! L’insecte philosophe s’en frotte les antennes !

Mais pas de temps à perdre les amis, car déjà dans la Coalition Atalante de Xandiar commence la grande compétition intergalactique des Papillons Holistiques où les favoris des maisons Laluus et Petit Boulon s’affrontent ! Le silence règne… Le public et les participants retiennent leur souffle… Les sénateurs donnent l’Infime Battement de Cil Négligeable du Départ, les papillons battent des ailes ! Patientons… Patientons, alors que l’effet du battement d’ailes des papillons se répand à travers tout l’univers… Ça y est ! La réaction en chaîne s’est avérée, nous avons un retour des omni-juges ! Sur Grododindon 29, l’empereur Aroun-El-Coussin est tombé de son siège en mangeant un petit pois sauteur ; tandis que sur la Planète à Gravitation Modérée, M. Micuit, réparateur d’idéophone de quarante-deux ans, vient de réussir pour la première fois son gâteau aux astéro-crabes ! Bravo monsieur Micuit : grâce aux vibrations des ailes du papillon Laluus vous avez cuisiné un délicieux gâteau, et les Laluus remportent la victoire ! Bravo aux joueurs, bravo aux juges, bravo aux galaxiens et bravo à vous cher public, car voici ce qui conclut notre première journée de Jeux Transgalactiques de l’an de grâce 3080 !

Je vous donne rendez-vous demain pour la suite – sauf pour les galaxies de l’autre côté des trous noirs qui ont vu ces programmes avec un décalage de plus quarante-huit heures sur notre paradigme : nous leur demanderons de ne pas révéler à leurs voisins galactiques l’issue de ces Jeux sous peine de rétro-amende envoyée dans le passé ! Gros bisous à tous, restons sport, restons galactiques et n’oubliez pas : une infinité de vies, des milliers galaxies, mais un seul cosmos ! Bonne nuit stellaire et à demain, chers galaxiens ! »

9

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
On voyage ! :)
·
Image de Tanguy Mandias
Tanguy Mandias · il y a
Merci Aurélien :-)
·
Image de Aëlle
Aëlle · il y a
Excellent, j'aime beaucoup l'humour et les jeux de mots !
·
Image de Tanguy Mandias
Tanguy Mandias · il y a
Merci beaucoup Aëlle :P
·
Image de Iméar
Iméar · il y a
Image de Tanguy Mandias
Tanguy Mandias · il y a
Merci Iméar :)
·
Image de Arlo
Arlo · il y a
Subtile, judicieux, facétieux votre texte d'un humour décapant la science fiction de haut niveau. Le vote d'Arlo qui vous invite à découvrir son poème *sur un air de guitare* retenu pour le prix hiver catégorie poésie. Bonne soirée à vous.
·
Image de Tanguy Mandias
Tanguy Mandias · il y a
Merci Arlo, bonne chance pour ton poème :)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

Pendant longtemps nous eûmes chez nous, durant les longs mois d’hiver, un gros et verruqueux crapaud vert qui, la nuit, s’infiltrait dans notre buanderie.Souvent mon père se munissait alors ...

Du même thème