Tranches de nuages

il y a
4 min
400
lectures
351
Qualifié

Créer et raconter des histoires est ma grande passion. J'écris à chacun de mes moments libres, toujours avec la volonté de proposer une lecture fluide et agréable. La fiction est mon grand dada  [+]

Image de 2020
Image de Très très court
Pêcheur de nuages en devenir, Alban avait perdu tout intérêt pour la Ronde des Maisons de Torul, l’exhibition au cours de laquelle les bâtiments du Flottant Nord déployaient leurs grosses pattes mécaniques pour distraire leurs habitants. Le temps de cet impressionnant spectacle, les édifices soudain vivants, dressés sur leurs membres articulés, intervertissaient leurs positions comme des enfants jouant aux chaises musicales, dans le but de varier le quotidien des résidents du rocher volant.
A quatre ans, Alban s’émerveillait certes de la Ronde, mais il en avait huit aujourd’hui. Alors que ses copains, en quête de sensations fortes, s’amusaient encore à courir en zigzag entre les bâtisses en mouvement, récolant les invectives offusquées des propriétaires, il préférait s’asseoir à l’une des extrémités du Flottant et laisser le panorama tisser ses rêves.
Autour de Torul, trois autres immenses rochers, suspendus dans les cieux, accueillaient eux aussi des habitations mobiles. Dicuru, le plus étendu, en comptait une cinquantaine, en plus d’une vaste construction aux origines oubliées, où Mécaniciens et Pêcheurs de nuages avaient établi leurs écoles respectives. Seules quelques dizaines de mètres séparaient les Flottants, de sorte que les Mécaniciens avaient pu les relier avec des ponts métalliques rétractables, voies rectilignes favorisant les échanges entre villageois.
Torul, Dicuru, Taran et Jusnar assistaient chaque jour au ballet des Noués, les trois astres qui se partageaient le ciel. Nemso le jaune, Tiltru l’orange et Onilas le fuchsia étaient, dans la croyance populaire, les parents des nuages comestibles dont les habitants des Flottants faisaient une grande consommation. Alban l’avait appris à l’école, où ses maîtres lui enseignaient la magie du contrôle des nuages – l’art de les attirer à lui et de les doter des saveurs les plus exquises, aux déclinaisons illimitées. Son intégration à cette prestigieuse confrérie faisait la fierté de ses parents, autant que la sienne.
Cependant ses songes allaient plus loin, jusqu’aux brumes de l’horizon – vers le cinquième Flottant, Röth. Mystérieux et inaccessible terreau d’une végétation luxuriante, ce rocher n’intéressait personne. Il garnissait le ciel depuis toujours, et nul ne souhaitait y mettre les pieds. Peut-être y avait-il eu des curieux autrefois, mais aujourd’hui la Ronde des Maisons et les saveurs des nuages comblaient tous les désirs.
La seule autre personne à rêver du Flottant mystère était Jézabel, alias Zabel, Mécanicienne solitaire dont l’atelier, situé à Torul, ne changeait jamais d’emplacement. Orfèvre des machines, d’un enthousiasme inébranlable, cette femme mûre, à la voix douce et à l’échine cassée, passait des heures entre ses murs de pierre, à rafistoler les découpeuses de nuages, vêtue de sa vieille salopette rapiécée aux poches pleines d’outils et de boulons. Elle ne sortait que pour accomplir l’entretien périodique des trois ponts rétractables de Torul.
Alban et elle étaient amis depuis toujours. Zabel n’appréciait pas la Ronde des Maisons et, si elle se montrait friande des nuages au goût fraise-pistache, elle n’avait jamais paru s’en contenter. Comme l’enfant, elle s’imaginait un jour explorer le mystérieux Röth. En secret, elle construisait d’ailleurs un véhicule capable de l’y amener. Mis dans la confidence, Alban avait obtenu de sa part, sans trop de peine, la promesse de l’emmener avec elle lorsque viendrait le temps du voyage.
La machine, faite de bric et de broc, avait été baptisée Héliplan. C’était une large caisse en fer montée sur quatre pieds rectangulaires, dotée d’une armature soutenant un fatras de rouages et de pistons, et surmontée d’une vaste hélice à six pales. Alban visitait souvent l’atelier de Zabel pour en surveiller l’avancement. Lorsqu’elle fut enfin achevée, l’appel de l’aventure étreignit les deux amis avec force.
Une nuit, ils traînèrent l’engin hors de l’atelier, s’y installèrent et le mirent en route. Le moteur crachota, les pales tournèrent et l’Héliplan s’arracha du sol en cahotant. Leur voyage commençait.
Ils fendirent les airs en frissonnant. Pendant que Zabel, aux commandes, dominait son excitation, Alban usait de ses modestes pouvoirs pour dégager leur chemin. Malgré l’obscurité, il sentait la présence des nuages, choses massives à la texture pâteuse et nourrissante qui, flottant autour d’eux, auraient pu broyer l’Héliplan. Or, bien que novice dans la manipulation de ces corps célestes, il parvenait à les forcer au mouvement. Depuis l’avant de l’engin, sa robe azur de jeune magicien claquant au vent, il s’efforçait de les dévier de la trajectoire du véhicule par le pouvoir de son esprit, tout en se rêvant capable de leur donner goûts et couleurs : de succulentes saveurs sucrées ou salées, baignées de tons lilas, vermillon ou vert d’eau. Jamais il ne s’était senti aussi heureux.
Vaillante, la machine vola près d’une heure avant d’enfin se poser sur Röth, en bordure de son impénétrable forêt. Aux portes de ce vaste Flottant, les deux amis se sentaient minuscules, n’osant s’aventurer dans le dense royaume sylvestre, baigné d’une nuit d’encre, qui le recouvrait.
Tandis qu’ils hésitaient, la forêt s’ouvrit soudain, comme les rideaux d’une scène de théâtre. Les arbres s’écartèrent, les troncs ployèrent, les feuillages frémirent, et un chemin apparut. En émergea un personnage majestueux, coiffé d’un serre-tête d’or, aux traits nobles et à l’expression rêveuse. Vêtu d’une riche robe ostentatoire, il se déplaçait avec la grâce irradiante d’un dieu incarné.
Il demanda aux voyageurs ce qu’ils faisaient ici, sur son territoire. Au prix de quelques balbutiements, Zabel le lui expliqua, et il accepta alors de dévoiler son identité : il était Ralyon Sarhan, le Prince Oublié.
Il leur raconta qu’autrefois, sur tous les Flottants, régnait le Roi Élias Sarhan, père d’un fils unique qui, à la mort de son géniteur, avait refusé d’assumer sa succession. Car la possession d’un royaume ne l’intéressait guère ; seules le tentaient l’aventure, l’errance dans les terres sauvages – tout ce que Röth avait à lui offrir.
A ses sujets, qui comptaient sur son exemple, il avait choisi de rendre leur souveraineté. Utilisant la magie de son sang, très puissante, il leur avait jeté à tous un sortilège d’oubli, effaçant de leurs mémoires le moindre souvenir du Roi et de sa descendance. Libres, ces gens avaient fondé un monde différent, harmonieux, où Mécaniciens et Pêcheurs de Nuages partageaient sans remords leurs ressources et les heures de lumière. Le vieux palais royal abritait leurs écoles sans appartenir à personne, et la paix régnait.
Néanmoins, le sortilège n’avait pas tari toute curiosité. Alban et Zabel en étaient le plus criant exemple – et sans doute les seuls à avoir trouvé, dans leurs rêves, le désir obstiné de percer le mystère de Röth. Leurs contemporains, eux, ne doutaient de rien.
Seul avec la forêt, le Prince était heureux. C’est ainsi qu’il souhaitait finir sa vie, loin d’une cage dorée dont il n’avait jamais voulu. Il savait que sur les Flottants n’existaient ni guerres, ni jalousies, ni conflits d’intérêt. Certains mensonges engendraient le bonheur, là où la vérité n’était qu’un sabre indélicat. Ces deux voyageurs pouvaient-ils le comprendre ?
Oui, décidèrent Alban et Zabel. Ils promirent au Prince Oublié de ne jamais trahir son secret, et acceptèrent de rentrer chez eux. Rassuré, il assista à leur départ avec un sourire radieux, alors que le matin se levait.
Ainsi, les deux amis regagnèrent leur rocher, dans le silence des réflexions intenses. Cette brève aventure leur avait appris plus que des années de vie, et la quiétude de leur monde natal ne les étoufferait plus désormais. Devant eux, dans la lumière naissante du trio d’astres, le ciel se teintait d’envoûtantes lueurs irisées, et les silhouettes des Flottants ne leur avaient jamais paru aussi belles.
351

Un petit mot pour l'auteur ? 93 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Un beau texte au style assez beau. Vous-avez ma modeste voix.

Je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le prix des jeunes auteurs, et à me soutenir avec vos voix, si jamais il vous plaît.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chose-11
J'adorerais également lire vos commentaires avisés qui m'aideront à me parfaire.

Image de Joachim MATTHIA
Joachim MATTHIA · il y a
Salut. Joli style.J'adore.
Je vous invite à me lire à commenter, histoire de murir ma plume et si vous aimez à voter pour moi merci.

Image de gillibert FraG
gillibert FraG · il y a
votre monde est original et a son charme mais repose sur la magie qui engendre oubli et quiétude artificielle, et je plains un peu les deux amis . Joli conte tout de même, bien écrit et agréable à lire,
Image de Mohamed Laïd Athmani
Mohamed Laïd Athmani · il y a
Je découvre. Chacun a eu "" LE PRINCE PERDU "" qu'il se voulait.
En attendant "" L'AIR " que chacun aussi aurait ou ferait.
C'est très joli!
Bonne continuation.

Image de Plume Le chat
Plume Le chat · il y a
Les maisons et la vieille dame ont un superbe côté "Miyasaki"...
Image de Françoise Chiquet
Françoise Chiquet · il y a
Joli conte, où se confondent rêves et réalité, pour le prince l'argent ne fait pas le bonheur.
Image de Delphine G.
Delphine G. · il y a
Très beau texte ! L'univers que vous avez créé est superbement décrit et m'a permis sans mal de m'y plonger ! Merci de m'avoir invitée à venir lire votre texte, c'était un vrai plaisir !
Image de Noreen R
Noreen R · il y a
J'arrive un peu tard pour les votes, mais "j'aime" quand même ! Petit texte très sympa à l'univers onirique. Bravo ! :)
Image de A. Nardop
A. Nardop · il y a
Une belle maîtrise de la SF.
Image de coquelicot Coquelicot
coquelicot Coquelicot · il y a
quel magnifique nouveau monde, ces flottants, où ne règnent que paix et béatitude. Et pourtant, le désir d'ailleurs demeurait dans le cœur de deux êtres... Une bien belle histoire, imaginative et peut-être pas aussi improbable. L'humanité en excès à la recherche de nouveaux territoires à conquérir... mes 5 voix
Image de Caroline1981
Caroline1981 · il y a
Quel joli monde ! Merci pour le partage.
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Sympa les "mangeurs de nuages" mais j'avoue m'être un peu perdue avec tous les noms - superbes d'ailleurs - de tous les personnages, mais un très agréable rêve !
Image de Soph
Soph · il y a
Comment plonger dans un univers fantastique aussi simplement que de manger une barbe à papa. J'ai adoré me balader sur les Flottants avec Alban. Et quelle jolie fin ! Merci !
Image de Sabrina Ouznani
Sabrina Ouznani · il y a
L'univers Fantasy SF etc.. n'est pas le miens, pas ma sensibilité, et il me fait toujours un effort de concentration pour mettre en image les mots...Pas votre texte, votre façon d'écrire bien plus que l'histoire en elle-même, est poétique, légère, elle nous agrippe avec délicatesse pour continuer à lire. Une version plus longue après le concours ? Bon courage en tout cas.
Image de Thierry Fauquembergue
Thierry Fauquembergue · il y a
Votre texte est très poétique et les idées sont d'une belle richesse. Vous parvenez à décrire un univers très intéressant, bravo.
Image de Danielle
Danielle · il y a
Beau texte original et avec beaucoup d'imagination. Un vent de liberté souffle pour le prince. Bravo à vous et belle continuation.
Image de Boubacar Mamoudou
Boubacar Mamoudou · il y a
Un texte très imaginatif ! Mes voix, je vous invite égalementhttps://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/monsieur-le-ministre
Merci !

Image de Denis Delepierre
Denis Delepierre · il y a
Merci à vous, je suis allé lire/commenter votre texte qui m'a beaucoup plus. Bonne chance!
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
MAGIQUE!!
de la fantaisy de haut niveau à développer plus et vide dément pour en faire un long texte mais, à mon sens, la "critique" virer une fin trop convenue et mettre une fin ouverte magique et pas une pseudo solution qui rassure, pas du tout à la hauteur du reste qui ne sied pas à la polysémie de l'ensemble du texte délirant et là trop "kon vent tionnel" mais bon "j'dis ço, mi j'dis rin"!
sinon j'ai voté à donf' et résultat mon propre texte passe de 26è à 27ème putois, heureusement que le kon kours se termine demain j'ai quand même pas envie de passer au-delà de trentième, ça ne m'arrive jamais!!! je suis bin mieux classé en général mais bon rin à fout' sur le fond et je crois que vu que vous semblez nouveau vous avez toutes les chances d''être retenu par le jury, il sont friands désormais de nouveaux avec des bons textes, votre cas l'évidence en sélecion pour asseoir leur assise commerciale, pas de secret came à rade, faut que leur petite entreprise fasse du blé sur notre râble, c'est ça l'uberisation, ça touche même les écrivaillons de notre espèce, le système KKpitaliste fait du pognon avec tout, MARX disait d'ailleurs, à jute raison, que les capitalistes pouvaient vendre et se faire du fric avec les cordes qui auraient servis à les pendre, on en est là, "m'enfin!" comme disait Lagaffe mon point et poing de vue!
bonne chance pour vous!

Image de Sabrina Ouznani
Sabrina Ouznani · il y a
Ouhlala j'adorerai un commentaire aussi élogieux ;)...
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
bon pour ton prochain texte que je lirai et adorerai je vais essayer d'être à la hauteur de ton désir coruscant, el bathoul! pourtant il me semble bien que mon dernier commentaire sur un de tes textes était élogieux, n'est-il pas ou ais-je failli?
Image de Sabrina Ouznani
Sabrina Ouznani · il y a
Meuuuu non, mais bon sous mes dehors de petit gars grincheux, je reste une fifille on en veut toujours plus :)... tous tes commentaires sont precieux et ta lecture si juste. Merci.
Image de Denis Delepierre
Denis Delepierre · il y a
Merci pour votre commentaire qui m'a bien fait rire, ainsi que pour vos encouragements.
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
farpait pour la rigolade "l'obscur objet du désir" mais sans plus?
Image de JAC B
JAC B · il y a
Une belle mécanique que ce conte soutenu par une riche écriture. Détonnant dans ce concours.***** Bonne chance Denis.
Image de Denis Delepierre
Denis Delepierre · il y a
Merci, bonne chance à vous aussi!
Image de JAC B
JAC B · il y a
Déçue de ne pas vous voir en finale jury, Denis.
Image de Michèle Dross
Michèle Dross · il y a
Alban et Zabel m'ont emmenée en voyage sur leur heliplan entre les nuages aux couleurs et aux goûts variés...Bravo Denis pour votre imagination poétique!
Image de AP3
AP3 · il y a
C'est un univers haut en couleurs, qui mériterait une version longue afin de pouvoir accommoder progressivement !
Toutes mes félicitations, et bonne chance !

Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
bravo pour ce texte, j'aime bien l'idée que les nuages aient des saveurs
Image de Fredo la douleur
Fredo la douleur · il y a
Il y a assurément dans votre texte un Univers ! Tout un Monde où l'esprit est sollicité et notre imagination amenée à prendre du plaisir sur les Flottants au milieu des nuages ! Un très beau conte au bout du compte qui nous pousse à la réflexion et à porter un autre regard sur notre propre Monde. Mes voix entre deux tranches de nuages ^^
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Il y aurait donc plus de diabétiques dans les contrées nuageuses ? Le nuage fraise/pistache me tente assez, je dois dire...
Image de JEAN-MARC PERCIER
Image de JEAN-MARC PERCIER
JEAN-MARC PERCIER · il y a
Mes box pour l'originalité de ce conte squi serait un beau message à conseiller à eux qui veulent gouverner notre petit monde... Bravo !
Image de Alain d'Issy
Image de Corinei
Image de Landry des Alpes
Landry des Alpes · il y a
J'aime bien la description de ce monde imaginaire qui donne envie de manger de la barbe à papa... c'est foisonnant et riche mais il me manque une épice, celle de l'épique, de l'action, de l'aventure : je reste sur ma faim !
Image de Micka HB
Micka HB · il y a
Un monde mécanicomerveilleux qui me fait tout de suite penser au « Château ambulant » de l’excellent Miyazaki, d’emblée j’adore. Votre histoire mériterait d’être adaptée en BD, j’aime beaucoup et vous offre mon vote.
Image de Flore A.
Flore A. · il y a
J'ai depuis toujours...aimé regarder les nuages, surtout lorsqu'ils changent de forme. Enfant, je restais longtemps à les regarder et je me faisais mes petites histoires...Merci d'être venu me lire et de m'avoir invitée. Une tranche de rêve ce soir...
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
C'est très beau ... On dirait du Magritte en mots ...et alors on est Ailleurs ! ... merci pour le voyage !
Image de Odile Duchamp Labbé
Odile Duchamp Labbé · il y a
Je suis;;; dans les nuages. Très jolie histoire. Bravo
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Voys avez rudement bien fait de m'inviter à vous lire. A Alban et Zabel qui sauront garder le secret du prince oublié !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Un joli conte, je vote !
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Prince des nuages... Dès le début je me suis laissée emporter par votre imaginaire.... Merci.
Image de Philippe Larue
Philippe Larue · il y a
Histoire bien ficelée
Image de Tolbiny
Tolbiny · il y a
Conte joliment mené, à l'écriture maîtrisée.
Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
Une histoire minutieusement racontée et sans accrocs, une belle trame. Elle m'a rappelé Le prince des Nuages de Christophe Galfard. Mais c'est une toute autre histoire que vous nous racontez.
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Mes 5 voix pour ce joli conte original qui fait flotter ses lecteurs.
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Un très joli conte qui est aussi un festival de couleurs et de météorites mystérieux .
Une intrigante palpitante , des personnages attachants et un imaginaire très original ,
Bravo pour votre belle écriture .

Image de JARON
JARON · il y a
Bonjour Denis, un très joli texte bien écrit, un monde imaginaire qui nous transporte. Mes voix avec plaisir.
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Une histoire qui fait rêver. Une imagination débordante pour ce monde flottant. Et le prince qui se veut oublié : pour être heureux, vivons caché ! Belle morale !
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
J'aurais regretté de passer à côté de ce texte beau comme un conte ...
Image de Hermann Sboniek
Hermann Sboniek · il y a
Bonjour Denis.
J'ai retrouvé la même magie que lors de ma première vision du film de James Cameron : "Avatar" votre monde flottant m'a fait penser à ces rochers qui flottent dans le vide et qui abritent les "dragons".
Bon moment de lecture.
Merci.

Image de Amélie Moglia
Amélie Moglia · il y a
Bravo pour cette écriture très douce et précise qui rend visible un monde de féérie et de rêves.
Image de Jean-François Joubert
Image de Marc Cambon
Marc Cambon · il y a
un vaste vocabulaire pas flottant du tout Bravo Denis
Image de Brune Hilde
Brune Hilde · il y a
Pas mal du tout! J'ai une tendresse particulière pour Zabel. Je regrette un peu que ce personnage n ait pas été plus développé peut-être...
En tout cas, c est une explosion de couleurs ce texte.

Image de Aurélie Gloux
Aurélie Gloux · il y a
L'écriture est poétique. Le récit, très riche en vocabulaire, nous emmène dans un autre monde.
Image de Flou
Flou · il y a
Quelle imagination ! Mes cinq voix célestes, et sans l'ombre d'un nuage
Image de Hervé Poudat
Hervé Poudat · il y a
On pourrait se perdre dans le fatras d'images subliminales, de scènes originales, d'un imaginaire foisonnant, mais non, votre écriture est fluide et votre conte passionnant.
... et puis les pêcheurs de nuages, ça me parle personnellement.*****

Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Elle est belle votre histoire Pierre....Croquer des nuages,pourquoi pas quand ils ont des saveurs et des formes irrésistibles. Inventer une machine, l'hélipan,faîte de bric et de broc,exactement comme le fit un Jules Verne en son temps, pour explorer les mers ,la terre, et les airs. Explorer Röth, un rocher attirant et volant, mais quel rocher... une forêt s'ouvrait devant eux, et ils rencontrèrent un autre peuple, un prince oublié, et puis...Zabel et Alban en sont revenus changés.
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Je suis désolée, votre prénom c'est DENIS
Image de Denis Delepierre
Denis Delepierre · il y a
Pas de soucis :) Vous n'êtes pas la première à faire l'erreur. Merci d'être passée...
Image de Paul Brandor
Paul Brandor · il y a
Une très belle écriture pour porter ce conte philosophique et ses nuages, barbes à papa poétiques.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Un joli récit où la sagesse est à l'honneur. Comme Laurence, j'ai été sensible à ce triste constat que "certains mensonges (engendrent) le bonheur, là où la vérité (n'est) qu’un sabre indélicat"... D'autre part, cette magie du "contrôle des nuages" m'a évoqué la période de mon enfance où je pensais que quelqu'un, là-haut, dessinait pour moi ces histoires que je lisais dans le ciel… ;)
Bonne chance et… à bientôt :)

Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
De grandes réflexions dans un très joli écrin de mots et de couleurs, bravo :)
Image de Parfumsdemots Marie-Solange
Parfumsdemots Marie-Solange · il y a
Un texte d’une imagination hors du commun avec tous ces petits nuages savoureux , super!
Image de Zar Mina
Zar Mina · il y a
Bravo pour votre histoire ! Votre écriture nous permet de nous imaginer facilement dans votre univers :)
Image de Zou zou
Zou zou · il y a
Un monde pétillant, mes voix !
En lice aussi, Espace sidérant, si vous aimez

Image de Laurence Delsaux
Laurence Delsaux · il y a
"Certains mensonges engendraient le bonheur, là où la vérité n’était qu’un sabre indélicat". Magnifique***** ! J'imagine tout à fait l'illustration de ce conte, en commençant par la présentation de chaque partie de ce royaume qui s'ignore, un peu comme pour un atlas. Je me réjouis d'explorer votre production et je m'abonne. Merci d'être passé chez moi, je ne vous aurais pas trouvé autrement !
Image de Claire Lelou
Claire Lelou · il y a
Une belle imagination et un joli récit. Bravo !
Image de Nualmel
Nualmel · il y a
J'ai beaucoup aimé l'écriture. Rapide, fluide. On lit sans s'arrêter votre belle histoire. Vous y avez mis de la poésie et un peu de sagesse philosophique aussi. J'ai beaucoup aimé.
Image de Virginia Besson Robilliard
Virginia Besson Robilliard · il y a
Une très jolie histoire Denis, merci ! :-)
Image de Michèle Dross
Michèle Dross · il y a
Jolie histoire. Avez-vous eu la chance de voir la nuit des lumières à Lyon? C'était un peu comme votre conte doux et poétique ...
Image de Denis Delepierre
Denis Delepierre · il y a
Pas encore, j'avoue... Mais vous avez éveillé ma curiosité :)
Image de Pingouin
Pingouin · il y a
Une belle histoire dans un univers peu commun
Image de Beline
Beline · il y a
Très jolie histoire. On a plaisir à visiter cet univers merveilleux... Je rêve de goûter un nuage parfumé !
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Voilà un très joli récit, plein de sagesse . Le fond très imagé et dense donne du relief à l’aventure des deux héros qui nous amènent tout en finesse à nous dire que le bonheur réside dans des choses simples.
La philosophie qui sous-tend ces lignes donne toute sa densité à l’histoire. Une très jolie découverte qui mérite une place en finale.

Image de Pascale Fusette
Pascale Fusette · il y a
J'ai beaucoup aimé! L'histoire pourrait donner matière à un roman complet. Bonne chance! (+++++)
Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
Un vent d’aventures souffle sur vos lignes magnifiées par de belles images, jusqu’à l’ultime phrase.
Ce récit me semble injustement peu noté par rapport au nombre de lectures. Je vous encourage à persévérer dans l’écriture, vous disposez d’un vrai potentiel.

Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Wouah, u conte (presque) philosophique, ça c'est quelque chose ! Une très beau récit, avec déjà un monde en lui-même très bien campé. J'aime cette histoire. Mes voix entre les nuages, Denis !!!
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Point de vue original et de bien jolies formulations.
Image de Ava Mouzon
Ava Mouzon · il y a
Une belle histoire, pleine d'imagination. Visiter ce monde était un plaisir, et cette aventure sur Röth était une escapade très agréable. C'est bien écrit, c'est fluide et c'est bien amené. Bravo, toutes mes voix. 😊
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Vos maisons flottantes et vos nuages comestibles sont d’une grande poésie, voilà une histoire bien entraînante, pleine d’imagination, d’un style agréable à lire.
Il y a beaucoup de noms de personnages un peu compliqués, mais ça n’empêche pas de goûter la leçon de cette aventure : l’oubli loin des intrigues et des confits, ce que vous résumez d’une formule qui m’a plu par son originalité :
« Certains mensonges engendraient le bonheur, là où la vérité n’était qu’un sabre indélicat ».
Bravo, belle découverte, grâce à votre visite et vous gagnez une lectrice et une abonnée à votre page, ainsi que 4 voix.
Avant de partir, je reprends une tranche de nuage à la pistache-fraise, pour la route !

Image de Christian Cauderlier
Christian Cauderlier · il y a
Beau conte bien écrit. Bravo. On aimerait une suite
Image de Rebecca Martinez
Rebecca Martinez · il y a
Super chouette ! J'aurais aimé que ce soit plus long!
Image de J. S. Rosso
J. S. Rosso · il y a
Conte fascinant (on goûterait bien quelques tranches de nuages d'ailleurs), bravo ! Si un passage à travers un miroir vous tente, voici le lien de mon Prince Oublié : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-oubliades-du-prince Belle après-midi !
Image de Mathieu Jaegert
Mathieu Jaegert · il y a
Belle plume, vraiment, et histoire bien construite...Les premiers mots m'ont immédiatement invité à lire la suite. Pêcheurs de nuages, belle idée. Mériterait presque d'être plus étoffé, je trouve que ça se termine un peu vite...la faute à la consigne. C'est vrai que 8000 signes, ça contraint ! Bravo en tout cas.
Image de De margotin
De margotin · il y a
Toutes mes voix pour ce beau texte et je vous invite à découvrir Nilie.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mon soutien pour cette œuvre bien écrite et fascinante ! Une invitation à
venir découvrir les aventures du prince oublié dans “Conquêtes” ! Merci
d’avance et bonne soirée ! https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/conquetes-1

Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Monsieur, je n'hésite pas à vous le dire : vous avez écrit une oeuvre de science-fiction captivante et géniale. Continuez à écrire, je vous le dit très sincèrement, vous êtes doué. Je m'abonne et je vote 5 voix pour vous. Merci pour cet excellent moment de lecture, vous êtes une belle découverte.
Image de Miss Chatterton
Miss Chatterton · il y a
Votre texte est plein de bonnes idées mais, le tout est un peu difficile à suivre...Dommage! J'ai tout de même apprécié ma lecture. Mon soutien Denis.
Image de Chantane P.
Chantane P. · il y a
Belle histoire! belle aventure!