Train supprimé !

il y a
3 min
448
lectures
32
Qualifié

Jeune écrivain, je cherche à créer des textes qui proposent un regard singulier, une échappée, un univers où voyager. Curieux de tout ce qui se lit, se voit et s’écoute, je me nourris des  [+]

Image de Printemps 2015
Comment c’est possible ? Il y a quelques minutes encore, le train était annoncé à l’heure. Et là, c’est affiché « train supprimé ». Il est passé où mon DUCA ? C’est incroyable cette histoire. Quand je suis arrivé, mon RER était affiché à 35. Moi je me dis, c’est tout nickel, ça me laisse juste le temps d’aller au milieu du quai. Parce qu’à cette heure, les trains sont courts. Ne me demandez pas pourquoi, ils sont toujours pleins mais ils nous mettent quand même des courts alors qu’avec un long, ils feraient plein de gens heureux. Mais ça n’a pas l’air d’être la priorité alors on s’entasse dans des courts pendant que les longs restent au garage.

Cependant il y a encore plus énervant, c’est que le chauffeur ne s’arrête jamais au même endroit. Un matin, c’est au début du quai et le lendemain, c’est à la fin. Du coup, les gens ne savent plus où attendre sur ce foutu quai et tout le monde se met à courir quand le train freine. Moi, je n’aime pas courir. Alors un matin, je suis arrivé en avance et j’ai fait tout le quai à pied et j’ai compté mes pas. Deux cent quatre-vingt-six enjambées, c’était long mais j’avais mon information. Alors j’ai rebroussé chemin sur cent quarante-trois pas, puis j’ai levé la tête. Et bien vous n’allez pas me croire mais l’optique ça vous met un sacré effet ! Moi, je n’aurais jamais cru que le milieu du quai était là. Comme c’était mathématique, je n’ai pas discuté et j’ai mémorisé l’endroit. Maintenant je suis toujours à portée du RER quelque soit l’humeur du chauffeur.

Bref, tout ça pour vous expliquer où je me trouvais ce matin quand j’ai découvert qu’on avait supprimé mon DUCA. Envolé, disparu. Un RER entier avec tous ses passagers dedans. Pourtant, ce n’est pas rien un train. Ça doit faire dans les deux cents mètres de long et peser une ou deux centaines de tonnes. À cela, il faudrait même ajouter le poids d’un ou deux milliers de passagers avec leurs attachés-cases. Vous vous rendez compte, toute cette matière avait disparu le temps que j’arrive au milieu du quai ! C’est quand même flippant la technologie. Il suffit d’un mec dans un bureau, avec un ordinateur et un clavier, pour faire n’importe quoi. Moi ça commence à me stresser toutes ces choses numériques où on ne comprend pas comment ça marche. C’est bien épatant mais il s’agirait de se méfier un peu quand même. Enfin, c’est un autre sujet.

J’en reviens donc à quand j’étais sur le quai et que j’ai vu « train supprimé ». Moi je suis tombé des nues, je ne pouvais pas m’empêcher de penser à tous ces gens qui allaient tranquillement travailler à la capitale. Supprimés d’un coup net. Si j’en crois le timing, ça a dû se passer entre la gare de Boussy-Saint-Antoine et ici. Le DUCA devait rouler comme d’habitude sur ses rails quand un mec devant son ordinateur a cliqué sur la touche « supprimer ». Peut-être que c’était une fausse manip mais quand c’est trop gros, ça ne va pas à la corbeille. Pas de bol, ça s’évapore dans le maudit système, on ne peut pas restaurer et ça fait des pataquès incroyables.

Mais le plus choquant, c’est que j’étais le seul à m’inquiéter. Les autres sur le quai, ils faisaient des mines en colère, ils ne pensaient pas aux gens supprimés, ils pensaient seulement à leurs horaires. Vous trouvez ça normal ? On peut me dire ce qu’on veut, moi je dis que le monde est devenu fou et les gens avec. Dans les transports en commun, plus personne ne se parle. Tout le monde fait la gueule. C’est d’une tristesse. Au début, j’ai bien essayé de faire la causette à mes voisins, surtout dans le ZUCO du soir. Qu’est ce que je n’avais pas fait... J’ai eu droit à des têtes bizarres, on me regardait comme un extraterrestre.

Alors moi, je me suis dit puisque c’est comme ça, je vais ramener mon carnet de sudokus. Ça m’a rendu un peu triste mais j’ai fini par m’habituer. J’aime beaucoup les sudokus. Et puis, ils ont commencé à mettre des courts le matin et c’est devenu impossible de trouver une place assise. Du coup, bien obligé de s’adapter. D’autant plus qu’il parait que c’est la crise des chiffres avec le PIB qui n’augmente plus, alors il faut que tout le monde fasse des efforts. Moi, brave type, je veux bien prendre ma part. Alors j’ai trouvé un bout de carton rigide pour glisser sous mon carnet et j’ai fait mes sudokus debout. Malin, non ?

Au final, je commençais à m’y faire aux courts. On s’habitue à tout me direz vous. Mais les trains supprimés, là, je dis non. Ça va trop loin. Parce que je vois bien où ils veulent en venir. À force de supprimer des RER, on va se retrouver de plus en plus serrés dans les trains qui restent. Et puis je suis prêt à parier qu’ils vont continuer à les raccourcir en arguant qu’il y a moins de passagers. Ainsi de suite, ils vont nous embrouiller les idées jusqu’à ce que ce soit trop tard pour revenir en arrière. Attention, on est sur une pente glissante et on finit par raisonner à l’envers. Moi je pense que ça ferait du bien de revenir aux basiques et si je ne peux plus faire mes sudokus dans le train, je ne vois pas où est le progrès ! Et on ne me fera pas penser le contraire !

32
32

Un petit mot pour l'auteur ? 26 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Florent Naud
Florent Naud · il y a
Un régal. Vous savez parfaitement varier les styles (par rapport à votre nouvelle sur les roses), pour le meilleur ! J'affectionne particulièrement ce croisement entre la folie douce, l'absurde tout discret qui se glisse dans le quotidien et la narration convaincante, presque « parlée ». Bravo !
Image de Antoine
Antoine · il y a
Merci beaucoup ! Je pense en effet que nous partageons un certain goût pour la folie et l'absurde...
Je note d'aller lire vos autres nouvelles très bientôt.

Image de Vol-au-vent
Vol-au-vent · il y a
Vous nous exposez là un savoureux mystère. Autrefois, à l'école, on en faisait des problèmes. Aujourd'hui les problèmes seraient donc virtuels ? Bravo !
Image de Antoine
Antoine · il y a
Avec un peu de retard... Merci pour votre lecture et votre commentaire !
Image de Oncle Dan
Oncle Dan · il y a
Un train supprimé qui nous a bien baladé :) +1
Image de Antoine
Antoine · il y a
Merci pour le vote et votre sourire.
A bientôt pour d'autres lectures !

Image de Ch. Deguerrelasse
Ch. Deguerrelasse · il y a
Un peu sur le même thème, vous trouverez dans "Acrostiche pour un transport en commun" (Short Poèmes) comment un geste, un sourire ou un mot gentil peut infiniment améliorer l'ambiance dans ce genre de situation. J'en ai fait l'expérience. Cordialement.
Image de Antoine
Antoine · il y a
Merci pour votre lecture.
Je note d'aller lire votre poème.

Image de Michel Dréan
Michel Dréan · il y a
Faire des sudokus, c'est entrer dans un certain train-train non ?
Bon vote ferroviaire Antoine !
Et si ça vous tente j'ai un Chionosphérophile en finale Nouvelles ...

Image de Antoine
Antoine · il y a
Merci pour votre lecture et votre vote !
J'irai lire votre nouvelle avec plaisir.

Image de Claire Doré
Claire Doré · il y a
L'absurde dans toute sa splendeur ( ou sa noirceur selon notre propre vision). J'entendais Raymond Devos lire votre texte. c'était très drôle! Très justement écrit. Je vois que vous pouvez avoir des styles très différents ( j'ai lu la fleuriste récemment).
Mon vote évident.
Merci pour votre passage sur ma nouvelle en finale.
Je vous invite à lire;"Nathan, douze ans, apprenti justicier".

Image de Antoine
Antoine · il y a
Merci pour vos lectures et votre soutien encourageant.
J'irai lire avec plaisir les aventures de Nathan !

Image de Sériba
Sériba · il y a
Je me hasarde à cliquer, en espérant ne pas faire définitivement disparaître le wagon "je vote pour cette oeuvre" ... mais peut être réapparaîtra-t-il sur la page http://short-edition.com/oeuvre/strips/l-esprit-d-escalier ... Yes ! 1 et 9... deux cases remplies dans le sudoku...
Image de Antoine
Antoine · il y a
Merci beaucoup pour avoir "risqué" le vote :-)
J'ai laissé un commentaire pour "L'esprit d'escalier"

Image de Anne-Marie Gilbert
Anne-Marie Gilbert · il y a
Enfin une façon de voir ces catastrophes du matin qui mettent en retard et qui énervent, qui fait rire !
Image de Antoine
Antoine · il y a
Merci pour votre commentaire ! Je suis heureux de vous avoir donné le sourire le temps d'un court.
Image de Jean-Claude Renault
Jean-Claude Renault · il y a
Dans le train supprimé y avait-il des joueurs de sudoku assis incapables de s'adapter à la compression de l'espace ? Pour une histoire d'assise qui tient debout, +1.
Image de Antoine
Antoine · il y a
Merci beaucoup pour votre lecture et votre vote !
Image de Louyse Larie
Louyse Larie · il y a
Bien que le train ne soit supprimé pour venir à vous, je viens de me poser sur votre récit par un autre moyen de locomotion, et ne regrette pas de vous avoir découvert...
Votre histoire bien menée a le pouvoir de nous confronter à une hypothèse incontournable..
En effet, s'il venait à l'esprit de la malveillance organisée de paralyser le monde par un simple clic sur la touche : supprimer, qu'adviendrait-il de notre monde déjà si malade ?

Vous trouverez un 12ème clic , en l'occurrence celui-ci est très bienveillant, à une prochaine occasion sur nos textes respectifs :)

Image de Antoine
Antoine · il y a
Merci pour votre commentaire et votre vote !
Je note d'aller lire votre texte bientôt.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La montre

Gwen Demay

Le jour de mes huit ans, j’ai reçu un cadeau auquel je ne m’attendais pas ; une montre au bracelet noir où apparaissait sur le cadran Mickey Mouse, avec ses bras légèrement entortillés et... [+]