1
min

Tout part en fumée

8 lectures

0

Tout part en fumée...
j’ai cessé de fumer depuis trois ans, j’attrapais rhumes et bronchites par rafales ! Pas tellement à cause du tabac, mais pour cette obligation d’aller faire ça dehors ! Je sautais de ma batterie encore en sueur et exposais aux frimas mes pauvres bronches de clopeur impénitent. Certains cafés, devenus lieux de musique, ont dû renoncer à cette activité car l’attroupement et le chahut des fumeurs se répandant sur les trottoirs gênaient le voisinage. Il a été récemment aménagé un espace fumeur à « l’extérieur » des aérogares... voilè « une idée qu’elle est bonne » et originale non ?! Une trouvaille magistrale pour promouvoir l’extension du domaine d’exclusion du tabac ; l’air libre devenant ainsi le nouvel Eldorado des intégristes de la lutte contre le tabagisme passif. Avant l'avènement du politiquement correct, épaulé de cette démoniaque loi « Evin », Jazz et tabagie marchaient de pair. Qui aurait songé censurer la cigarette d'Alain Delon sur une photo. Remplacer l’éternelle clope de Lucky Luke par une brindille ou virer de l'affiche la pipe de Jacques Tati ?
À quand celle de Magritte, qui a pourtant pris soin d'accompagner sa toile d'une curieuse et célèbre légende :
« Ceci n'est pas une pipe ».
Bon, cessons de nous plaindre ! je ne tousse plus le matin et mes vêtements au retour d’un concert ne sentent plus le tabac froid à plein nez.
Donc, à l’avenir, je n’en piperai plus un mot !
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,