Tout est relatif

il y a
1 min
19
lectures
4

Je suis traductrice. Je participe régulièrement à un atelier d'écriture et j'ai un blog de récits divers (plus ou moins courts ! ;-)). http://unmurmuredeliberte.fr/ Au plaisir d'écrire et  [+]

— Blblbl... Je... Je... me... noie... Au... Au... Au secours !
— Aaaaahhhh... Blblbl... Bl...
C’est fini. Je n’ai pas survécu au cataclysme. Je n’ai pas eu la force... Adieu...
Vaincue par les éléments, Nadine accepte son inexorable fin...

*

— Nadine ? Tu m’entends, Nadine ? murmure-t-on tout près d’elle. C’est fini. Tu peux ouvrir les yeux.
Nadine ne bouge pas. Elle n’ouvre pas les yeux.
— Nadine ? répète doucement la voix. Tu m’entends, Nadine ?
— Nadine ! Debout ! hurle-t-on tout à coup.
En une seconde, Nadine est debout. Elle se met automatiquement au garde-à-vous.
— Je suis ravie de voir que tout va bien. Dis-moi, Nadine, tu te souviens des cours de la semaine dernière ?
— Oui, chef.
— Qu’est-ce qu’on avait dit à propos des gouttes d’eau ? On a fait un exercice pratique. Tu te souviens ?
— Oui, chef.
— On a fait une mise en scène. On était en train de rentrer à la fourmilière et il se mettait à pleuvoir. Alors, si on venait à se faire emporter par une goutte de pluie, que fallait-il faire ?
— Il fallait fermer la bouche, ne pas bouger et se laisser porter par le flot.
— C’est bien ça. Je vois que tu as bien compris la leçon. Et, aujourd’hui, en situation réelle, qu’est-ce que tu as fait, Nadine ?
— J’ai ouvert grand la bouche pour crier et j’ai agité mes pattes dans tous les sens.
— C’est bien ça. Exactement l’inverse de ce qu’il fallait faire. Et tu as failli te noyer.
— Mais j’ai paniqué ! J’ai pas eu le temps de penser à tout ce que vous aviez expliqué. Je vous avais dit que j’avais peur de l’eau, chef. Je voulais pas être affectée à ce poste, moi. Je vous avais dit que je voulais rester à la fourmilière. Je suis pas faite pour les expéditions.
— Et depuis quand ce sont les soldats qui choisissent leur affectation ? On t’a demandé ton avis, Nadine ?
— Non, chef.
— Voilà. Alors tu vas reprendre ta place dans les rangs. La pluie a redoublé et il y a de fortes chances que tu te fasses emporter de nouveau.
— Oh non, chef. Je me sens pas très bien. J’ai les pattes qui flageolent. Je peux pas aller à l’infirmerie plutôt ?
— Nadine, à ta place ! hurle le commandant.
— Oui, chef ! J’y vais... Chef ? Je pourrais pas prendre une bouée par hasard ?
Le commandant lui jette un regard noir et Nadine, effrayée, court reprendre sa place en baissant la tête.
— Allez, les filles, on repart ! On va pas se laisser impressionner par une averse. La prochaine qui manque se noyer dans une goutte d’eau aura affaire à moi. Personnellement !
4
4

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fredo la douleur
Fredo la douleur · il y a
Un petit texte qui fourmille d'idées ^^
Image de Norsk
Norsk · il y a
Qui se noie même dans ses idées ! 😊
Image de Vrac
Vrac · il y a
Fourmi ? Ah non, trop dangereux, et la discipline militaire, très peu pour moi. Alors, je choisirai une autre réincarnation pour ma prochaine vie
Image de Norsk
Norsk · il y a
Apparemment, c'est pas top la réincarnation en animal... Les êtres humains se situeraient à un niveau plus élevé (ça fait rêver, hein ?) Et puis, le top du top, c'est de sortir du cycle ! Allez, Nadine, encore un petit effort ! :-)
Image de Norsk
Norsk · il y a
Eh oui ! On peut se noyer dans une mare ! Surtout si on stresse ! :-)
Image de Safia Salam
Safia Salam · il y a
Adorable petite Nadine ! Alors vraiment, question proportions, si une averse nous tombait sur la tête, en aillant le même rapport de taille que la goutte pour la fourmi, elle serait de l'ordre de grandeur d'une mare.
Et la chose curieuse dans une goutte, c'est qu'elle ne s'étale pas, mais reste formée comme une perle.