TOUR DU MONDE EN QUATRE ETAPES

il y a
3 min
9
lectures
0

Twitter: @ABAB_7893 Instagram: abab_7893  [+]

Premier tour éliminatoire
Six concurrents au départ
Plus dilettantes que guépards

John est né à Washington
Il se définit comme un sympathique bonhomme
La compétition ne l’intéresse guère
Il préfère les yeux verts
De la belle Panaméenne
Et les blagues de Tiago, même si elles sont un peu vilaines

Tiago est né près des Chutes Victoria
La compétition, il aime ça
Pour les beaux yeux d’Ysa
Ou pour le prix à remporter
Il ne ménage pas ses pieds

Ysa est née près du Canal de Panama
Accent brûlant mais sans apparat
Elle aime l’âpre compétition
Tout en n’y sacrifiant jamais son
Eternelle bonne humeur et compassion

Mylène est née à Paris
Chipie, voleuse et accro à sa vie
Elle se met les concurrents à dos
En fin de tour, la tempête se calme
Et elle retrouve son âme

Pierre-Alain est né sur l’île de la Réunion
Il veut remporter un maximum de fanions
Ysa le subjugue et l’intimide
Solitaire, joueur et un œil toujours humide

Nilla est née à deux pas
Du Canal de Suez
Elle se sent mal à l’aise
A cause des blagues de Tiago sur son poids
Comme si cela seul faisait foi
Elle fait de son mieux pour suivre
Mais lui et John sont difficiles à vivre

Au bord du Lac Victoria
Puis au sommet du Kilimandjaro
S’envolant pour La Paz
Terminant victorieux à Rome
Tiago est l’heureux gagnant de ce tour-là


Deuxième tour éliminatoire
Six concurrents au départ
Ton Mont contre mon Dard

Rodrigo est né à Mexico
Il ne se sent pas comme un poisson dans l’eau
Au milieu de cette guerre des sexes
Il préfère ses silex
Et s’isole aussi sec

Mike est né à New York
Il rit de cette sorte
De compétition sans fondement
Il aime sympathiquement ses divers concurrents

Shanna est née à Jérusalem
Elle offre des aides à qui elle aime
Cheftaine, elle est un soutien sans faille des femmes
Sans voir celle à la sombre âme

Ingrid est née à Vienne
Trébuchante, hésitante, elle peine
A montrer sa valeur dans le jeu
Et pourtant, elle n’a pas froid aux yeux

Gamo est né en Nouvelle-Guinée
Plus encore que Rodrigo, il est effrayé
Par cette guerre des sexes sans raison
Perdu dans le jeu, il cherche sa maison
Non, il ne veut plus participer à cette compétition

Elisabetha est née en Guyane Française
Partout, elle se sent à l’aise
Cette compétition est sa chance
Peu importe Shanna et ses convictions, elle saisit sa propre chance
Celle d’être la grande gagnante
Départ en fanfare de Shanghai
Puis direction le Mont Fuji-Yama
A peine arrivée, déjà partie
Pour les Iles Fidji
Terminant sa course au Grand Canyon


Troisième tour éliminatoire
Six concurrents au départ
Et aucun renard

Majda est née à Ispahan
Cette compétition, elle la fait pour ses parents
Puis brusquement, elle rencontre Wilson
Et il devient son homme
Posée et amoureuse,
C’est ainsi qu’elle est vraiment heureuse

Pabu est né au Sri Lanka
C’est un sympathique et drôle de petit gars
Il aime courir le monde
Cette Terre est pour lui si ronde
Qu’on finit tous au même endroit
Alors pour lui, la haine n’a pas de droit

Natacha est née à Moscou
Elle est prête à tous les coups
Pour gagner la partie
Elle entraine les concurrents dans une course de folie

Bjün est née à Reykjavik
Femme droite et méthodique
C’est pas à pas qu’elle gravit
Les différentes étapes, sans un bruit

Chandran est né à Bombay
Balourd, maladroit, il se trainait
In extremis, il remporta un fanion
Celui-ci le rendit plus prompt

Wilson est né à Sydney
Il aime Majda et la monnaie
Peu importe qu’il ne remporte rien
Il partagera tout avec elle à la fin

Au départ des Iles Falkland,
Puis au bord des Chutes du Niagara
S’envolant pour l’Ile de Pâques
Terminant victorieuse au Cap Bonne Espérance
Bjün est l’heureuse gagnante de ce tour-là


Dernier tour éliminatoire
Six concurrents au départ
Version six salopards

Ipihina est née aux Seychelles
Aucune île au monde n’est plus belle
Elle court des marathons
Et glisse des bâtons
Dans les roues de ses compagnons

Salima est née à Istanbul
Rapidement, Parvati lui met les nerfs en boule
Ennemies déclarées, elle n’a de cesse
Dès qu’elle peut, la blesse

Parvati est née à Bénarès
Elle court vite et laisse
Les autres derrière elle
Les dents longues, la demoiselle
N’est pas là pour se faire des amis
Quoiqu’il arrive, elle reste droite comme un i

Carlos est né à Cap Canaveral
Et on peut dire qu’il râle
Ne supportant plus les cris de Parvati et de Salima
Si ça ne tenait qu’à lui, elles seraient à la casa

Idriss est né à La Mecque
Il déplore leurs comportements secs
Se balade à travers le monde
Aime sa Terre si ronde

Une fois n’est pas coutume
Trois concurrents sont à égalité
Il va falloir les départager
La direction du tournoi assume
Sa règle des heures de vol avalées
Vite vite qui a gagné ?

De Ayers Rock à La Nouvelle-Orléans
Terminus Amsterdam
Ipihina affiche fièrement deux jours quatre heures et vingt-cinq minutes

De Djakarta à Ouagadougou
Terminus l’île d’Hawaï
Parvati affiche fièrement deux jours et dix-huit heures

De Irkoutsk à Singapour
Terminus Madrid
Carlos affiche fièrement un jour douze heures et cinquante-cinq minutes
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La Traque

Romane Endell

On pense plutôt que ce sont les hommes, les durs, ceux qui arrivent en taule à seize ans et qui en sortent à trente qui font ce genre de choses.
Moi je suis une fille, j'ai quinze ans depuis... [+]