1
min

Toujours plus

4 lectures

0

Toujours plus – pourquoi avons nous besoin de toujours plus ? Ou plutôt, pourquoi voulons nous toujours plus ? Au final, est-ce un besoin ou une envie ?

A-t-on besoin de toujours plus d’argent ? Ou est-ce une envie simplement causée par notre environnement ? Une envie guidée par nos idéaux, dominée par notre fierté, notre vanité ? Ou un réel besoin dicté par nos neurones ? Pour le cas de l’argent, il semble difficile d’imaginer que c’est un besoin « naturel » étant donné qu’on parle ici d’un élément inventé par l’homme. D’un autre côté, c’est cet élément qui nous permet d’accéder à nos besoins primaires d’alimentation, de sécurité, de plaisir etc...Donc indirectement, on peut se dire que ça pourrait venir d’un besoin naturel. Mais si tout n’est que besoin inné de « toujours plus », cela voudrait dire qu’on ne pourrait jamais être rassasié ? On ne pourrait jamais jouir de nos possessions sans envier celles des autres ? Il n’y aurait donc aucun chemin sans souffrance, sans frustration permanente ?

En amour, en richesse, en possessions, en amis. Qui arrive à se contenter ? Est-ce dans la nature de l’homme d’être si possessif et égoïste ?

Si ce n’est qu’une envie, en revanche, ne pourrait-on pas s’en passer ? Les envies, ça vient, ça repart. On pourrait apprendre à aimer ce qu’on possède, et surtout à laisser partir les choses qu’on aime si leur place n’est pas avec nous. En amour – comme en amitié – par exemple ; pourquoi s’accrocher tout le temps aux gens qui veulent partir ? Pourquoi plus les gens s’éloignent, plus on les retient ? La sagesse, ne serait-ce pas les laisser s’éloigner et rejoindre d’autres personnes avec qui ils seront plus heureux ? Pourquoi ne pas accepter qu’on ne peut pas rendre tout le monde heureux, et vouloir priver les autres d’une vie plus paisible ? Ne serait-ce pas plus satisfaisant d’arriver à laisser partir quelqu’un sachant qu’il est plus heureux ainsi plutôt que de s’accrocher à lui jusqu’à s’en rendre malade ?

Pourquoi ces caprices tout au long de notre vie ? Peut-on contrôler toutes ces envies, ces pulsions qui nous habitent et nous mettent en mouvement, pour enfin se sentir soulagé, apaisé, satisfait ? Comment faire pour lâcher prise ?

Peut être sommes nous trop centrés sur nous même, et ne ressentons même pas le fait qu’on pourrait être plus heureux sans tous ces tourments causés par des désirs insatisfaits. Ou trop jeunes, trop bornés. On pourrait aussi aller faire un tour là où les gens n’ont rien, pour relativiser, pour voir que nos envies/besoins sont peut être un peu trop ambitieux, et parfois inutiles et égoïstes.

Finalement, toute souffrance naît d’un désir insatisfait. Mais alors comment, ne pas désirer ?
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Je suis tombé amoureux d’elle dans la vitrine d’une boutique de mode. De ses cheveux de poupée, de ses yeux peints, de son masque de cire avec deux rondelles rouges sur ...