TOUCHER

il y a
1 min
65
lectures
21

Un souhait, une tentative, un désir: partager les émotions... Contemplatif dans l'agir, je vogue, toujours en quête d'expériences, de rencontres... Marche et méditation, lecture, écriture  [+]

Délicat, noble, subtil, le toucher, sens éminent, permet le contact le plus immédiat. Peau contre peau. Le nouveau-né sur le ventre de sa mère, deux vieux amis qui se saisissent, s'embrassent, se serrent les mains, un couple qui s'approche, hésite, s'enlace, s'efface, puis peu à peu se découvre, frémit, avance vers l'infini.

Rien n'est plus intense que deux corps qui se caressent d'amour, sinon peut-être le goût du chocolat.

Toucher, c'est émouvoir. Dès l'instant où la main prend contact, une histoire se raconte. Toucher quelqu'un, c'est toucher le monde, changer le monde, le sens prend sens. On peut également être touché par des mots, une musique, une scène.

Dans une bousculade, dans le métro bondé, je suis victime d'une saturation des sensations tactiles, je perds une part de mon humanité, je deviens invisible, aveugle, sourd, amputé. La peur guette. Une peur que chacun transporte, sans même s'en rendre compte. Peur d'être seul, peur de l'autre, d'être touché, de ne plus l'être.

J'ai ce matin rencontré une connaissance, un peintre. Élan de sympathie, poignée de main, sourire, bref échange de paroles. C'est tout. C'est Tout. Le sourire, que je trouve vénérable, est une forme de toucher. Sourire des lèvres, du regard, échange précieux. Pas besoin d'humour pour sourire, aucune tonitruance, juste une trace d'humanité que l'on s'offre réciproquement.

La peur s'estompe, laissant place à la confiance, à la simple joie d'être là, vivant parmi les vivants. On sent la brise nous effleurer, on respire.

Touchons-nous les uns les autres, avec respect et évidement acceptation, touchons le bois, la pierre, l'eau glacée du torrent de montagne, le sable qui s'écoule entre les doigts. Faisons connaissance. Simplement, sainement, généreusement. Brisons la vieille carapace, aussi lourde qu'inutile, soyons ce que nous sommes, des êtres se poussière et de lumière. De chair, de sang et de peau aussi.




Nous ne pourrons pas dire qu'on n'a pas essayé.
21

Un petit mot pour l'auteur ? 37 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Carl Pax
Carl Pax · il y a
C'est vrai que le toucher va à l'avant de la connaissance de l'autre. Tu cites fort à propos le nouveau-né sur le ventre de sa mère, ce qui me fait penser à l'expérience de Spitz dans les orphelinats et sa théorie de l'hospitalisme (un peu glaçant)
Image de Hélène CUINIER
Hélène CUINIER · il y a
Dès l'instant où la main prend contact, une histoire se raconte. Toucher quelqu'un, c'est toucher le monde, changer le monde,
on peut aussi toucher et c'est souvent ce qui nous arrive nous les écrivains, avec des mots....
et cela aussi change le monde!
je ne pense pas cependant qu'il faille toujours en rester aux mots... une main délicate sur du papier c'est bien mais une autre sur la peau ou les cheveux est tout aussi porteuse de douces sensations et émotions

Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Un beau commentaire, merci Hélène !
Image de Lady Délivrance
Lady Délivrance · il y a
Ce serait un tel drame de perdre ce sens ! Superbe texte.
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Merci beaucoup, Lady !
Image de Denis Infante
Denis Infante · il y a
Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers, / Picoté par les blés, fouler l'herbe menue. / Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds. / Je laisserai le vent baigner ma tête nue.
Merci pour votre texte qui m'a immédiatement fait penser à "Sensations" de monsieur Rimbaud.

Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Merci Denis, quel pas de géant vous avez fait !
Image de Jean-Yves Duchemin
Jean-Yves Duchemin · il y a
L'amour, c'est comme le chocolat : ça craque sous l'Adam :)
Image de Mijo Nouméa
Mijo Nouméa · il y a
Entre masque et autre séparation de plexiglas et de cellophane, revenir à l'essentiel du contact primaire tactile semble une urgence!
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Oui, et le sourire, déjà rare, devenu seulement visible, mais n'est-ce pas ce qui ne peut pas tromper, par les yeux !
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Être à touche-touche... beau programme, non ?
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Pas mal, oui !
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Le toucher a un sens large (comme tu l'as si bien évoqué dans ton TTC). Sûrement l'un des sens le plus important, je pense notamment aux personnes atteintes de Surdicécité (maladie d'Usher) pour lesquelles reste la communications en LSF dans les mains.
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Un cas très particulier qui devrait nous faire réfléchir...
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
L’éloge d’un sens qui devrait nous rappeler le bonheur de tous les posséder.
La perte du goût et de l’odorat pendant l’épisode COVID était peu réjouissante !

Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Tout à fait d'accord avec vous.
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Mais tout est si vrai et si joliment dit et si généreux ... merci à toi, Randolph et bises d'ici ..
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Merci Viviane !