Ton bonheur dans ma bouche

il y a
2 min
391
lectures
29
Qualifié

Bienvenu(e)s! Comédienne depuis près d'une dizaine d'années (d'abord en France, puis en Angleterre), la fibre artistique s’exprime aujourd'hui par le biais de l'écriture. D'abord exutoire  [+]

Image de Automne 2015
Quelle chance. Une chaleur surprenante en ce jour de mai, de la musique baroque en fond sonore, celle que je préfère, des nappes trop blanches interminables, des verres de vins trop vite terminés, des sourires ici et là, des talons hésitants entre les graviers, des bras d’hommes rétablissant l’équilibre, et la fraîcheur de la pierre tout d’un coup. Des rires amusés ici et là par l’écho si soudain de la petite chapelle. On s’assied sur les bancs grinçant, on feint d’écouter un blabla sans saveur, bien plus attentifs à la réverbération que produit la voix caverneuse que par le discours propre et puis des regards, partout des regards convergeant en un point unique devant l’autel.
— Oui.
Oui. Machinalement je l’ai dit. Oui, presque aussi fort et convaincu que lors de mes dernières répétitions, calfeutré dans ma chambre à l’abri de tous. C’est marrant, à cet instant précis mon cœur devrait être rempli de joie mais c’est celui de ma mère au premier rang que je sens, que je ressens exploser dans sa poitrine. Je lui tourne pourtant le dos, faisant face à « ma moitié » comme elle aime tant s’autoproclamer, mais je la sais jouir de ma réponse.
— Oui.
Ces trois lettres, ce sont les siennes. Dans ma bouche.
Te rends-tu seulement compte que celle qui me tient la main de ses doigts moites, là, maintenant, qui se tient droite et fière à mes côtés ne m’inspire rien que le vide ? Elle me sourit, encore et toujours, me dévore des yeux entre deux blablas écoutés à moitié, n’attendant que ses trois lettres à répondre, elle aussi.
La voilà qui me regarde encore avec ces yeux d’une fadeur presque intolérable. Dieu merci, quelques larmes viennent brouiller la tiédeur de son intention. Si elle savait, si elle savait qu’à ce moment précis, c’est à toi que je pense, Maman.
Je pense précisément à ce jour où j’ai enfin eu la force de te dire qui j’étais réellement. Je pense à ta réaction, celle que je n’attendais pas. Je pense à toi, pétrifiée d’incompréhension et de déception. A vrai dire, la première fois que je les vois dans ton regard d’habitude si doux, si protecteur.
Tu vois cette femme à la voilette ridicule et à la larme décidemment facile aujourd’hui ?
De ses yeux d’amour j’en fais une honte. Rien que d’y repenser j’en ai froid partout. Je pourrais en trembler.
Ouh la la malheureux ! Ne t’avise pas de flancher, elle prendrait cela pour un trop plein d’émotion, comme un trop plein d’elle-même dans mon petit cœur alors si sec en la regardant.
Oui, décidemment Maman, tu es et tu resteras la seule femme de ma vie.
En y repensant, quelle mère ne se réjouirait pas un tant soit peu de cette nouvelle ?
Au lieu de cela je te revois pleurer. Je te revois me serrer dans tes bras (Dieu que tes pâles joues étaient humides !), non pas pour me rassurer mais bien pour me menacer.
Qui pourrait croire un truc pareil aujourd’hui ?
Ma propre mère me menaçant de se laisser mourir si elle me voit avec un... avec un... oui enfin, si elle ne me voit pas avec une femme...
Du haut de tes huit décennies, je te savais prête à tout.

Alors tu es allée la chercher ma belle façade, tu me l’as trouvée ton illusion du bonheur...
Ouh la la malheureux, ne pleure pas on a dit !
Ma petite maman, si tu voyais mes yeux, là, maintenant, comme ils te supplient de comprendre.
Elle n’a pas encore dit oui, Maman, putain Maman, oppose-toi, ne te tais pas à jamais...
— Oui.
Les mains qui s’entrechoquent, des sourires partout. Des accolades, quelques larmes même. Des regards, partout des regards convergeant en un point unique. Un talon tremblant, mon bras d’homme qui rétablit son équilibre.
La chaleur qui nous saisit de nouveau, surprenante en ce jour de mai.
Quelle chance.

29
29

Un petit mot pour l'auteur ? 54 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de prijgany prijgany
prijgany prijgany · il y a
Excellent Mochka. Belle écriture ; on suit l'histoire avec grande attention ; l'émotion est omniprésente. A l'occasion, je vous invite à découvrir mon trou : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/le-trou. Bonne continuation en tout cas.
Image de Chloé Guillot Elouard
Chloé Guillot Elouard · il y a
Sur Short Edition, on trouve beaucoup d'oeuvres et parfois par manque de temps, on passe à côté d'une perle... Ce texte doux-amer est très fort, tellement révoltant, bien écrit, avec juste ce qu'il faut de corrosif... Vous méritiez sincèrement d'aller en finale !! Continuez à écrire !!!!!!!
Image de Mochka
Mochka · il y a
Merci pour vos encouragements, cela me va droit au coeur !
A très bientôt au détour d'un texte !

Image de Sylphide
Sylphide · il y a
J'ai aimé ton style et la façon de clôturer le récit, laissant penser à un éternel recommencement. Après tout, cette histoire isolée est celle de milliers d'hommes et de femmes. Je te suis reconnaissante d'avoir écrit sur ce sujet d'une aussi belle manière.

Cependant, il faut bien un cependant, je note une petite répétition gênante au début : ici et là. Peut-être est-ce voulu, mais je trouve que ça alourdit un style qui est d'ordinaire plus léger.

Très bonne continuation. J'ai voté pour toi. ^_^

Image de Mochka
Mochka · il y a
Merci Sylphide de prendre le temps de me donner ton avis. Pour la répétition, malheureusement il s'agit d'une mauvaise relecture de ma part avant de valider l'envoi :(
Image de Olivier Vetter
Olivier Vetter · il y a
J'ai relu ce texte 2 fois car j'avais mal compris, par ma faute
Le poids des convenances peut amerner à faire la contraire de ce qu'on souhaiterait
Et à rester dans le placard ce qui est très difficile à vivre
+1

Image de Virginie Colpart
Virginie Colpart · il y a
Voici une histoire surprenante, tant par l'idée que par la façon de la raconter par le biais d'un monologue intérieur. Votre texte est une belle surprise. Mon vote avec plaisir :-)
Image de Mochka
Mochka · il y a
Merci pour vos remarques et votre vote !
Image de Fab Leclere
Fab Leclere · il y a
Très agréable à lire. mes félicitations et mon humble vote.
Image de Mochka
Mochka · il y a
Merci pour votre vote !
Image de Moniroje
Moniroje · il y a
Un beau texte que j'ai relu; un auteur à ne pas oublier; et tout ce qu'a dit Maud, je le dis.
Image de Mochka
Mochka · il y a
Merci pour vos remarques !
Image de Lumiyah
Lumiyah · il y a
un nouvel auteur que je découvre, plutôt bien écrit et reflet très certainement d'une réalité dans nos vies d'aujourd'hui
Image de Jean-Francois Guet
Jean-Francois Guet · il y a
un texte acide bien troussé, j'aime, je vote ;-)
Image de Mochka
Mochka · il y a
Merci pour votre vote Jean-François !
Image de Maud Garnier
Maud Garnier · il y a
J'ai beaucoup aimé ce texte ! céder au chantage d'une mère plus soucieuse des convenances que du bonheur de son fils... voilà un couple qui va être bien malheureux, une petite pensée pour la pauvre mariée qui ne sait pas ce qui l'attend, et pour le marié si triste aux jours de ces noces barbares... :-)

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le sommet du monde

Elena Lmr

Hilja se tient droite au sommet du monde. Droite au milieu du vide feutrine qui s’étend devant elle, sans limite entre le ciel et l’horizon. Elle a natté ses cheveux clairs sous un... [+]


Très très courts

Marie

Marie M.P.

Elle était bizarre Marie.
Et quand elle riait c'était pour partir un peu. Pour s'éloigner de nous, en lançant ses éclats tranchants de rire.
Et quand elle frappait, elle partait aussi. Elle... [+]