To-do d’un doux moment

il y a
1 min
10
lectures
4

Pour être populaire, il faut être médiocre. Egalement auteur, compositeur et interprète (Monsieur Edmond)  [+]

Allumer les guirlandes dans le jardin. Puis cueillir une ou deux branches de romarin pour la sauce à l’amatriciana de mes linguine. Décanter le Pauillac pour plus tard dans la soirée. Et surtout ne pas oublier de descendre les poubelles aujourd’hui. Avec ces jours fériés ! Baguenauder jusqu’au bout du chemin en respirant l’odeur de la terre après l’orage et s’aventurer à peine plus loin, dans un esprit de rébellion, les pieds humides et le bout du nez tout rouge. Rameuter la troupe des chats errants avant l’extinction des feux.

Poser un vieux vinyle des Suites pour violoncelle seul de Bach sur ma platine et délicatement placer le bras sur les sillons noirs et s’étonner de nouveau du grésillement du diamant. Monter le son jusqu’à faire vibrer les fenêtres et palpiter ma poitrine. Patienter encore un peu jusqu’à la cuisson al dente des pâtes ; trois minutes. Humer puis se verser à présent un verre de Château Grand-Puy-Ducasse dans ce verre à pied. Le petit Jésus en culottes de velours !

S’affaler dans le fauteuil, l’animal sur les genoux ronronnant et pianoter sur son Smartphone quelques instants. Renifler l’odeur de la sauce accrochant à la casserole mais pas d’affolements ; d’abord, mettre la face B. Alors, presser la fourchette de linguine contre une cuillère et la faire tourner tout en la maintenant de travers et savourer chaque bouchée. Etat extatique.
Sombrer peu à peu dans la torpeur, dans l’abandon total et se laisser bercer par le temps suspendu. Espérer des jours meilleurs, des joies à venir. Enfin ! Et guetter l’odeur des pavots, le vol du papillon rapide et silencieux, l’arrivée des rêves... jusqu’au lendemain.
4

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Noyées

Cléa Barreyre

J’appuyais faiblement sur leurs petits corps sans vie, les laissant glisser parmi leurs congénères qui résidaient ici depuis assez longtemps pour avoir oublié jusqu’à leur forme d’origine... [+]