Ticket gagnant

il y a
3 min
46
lectures
27
Qualifié

Agenceur novice de mots. Imagination parfois futile, habile, puérile ou fertile  [+]

Image de 2017
Image de Très très court
La tension est palpable. La lucarne est devant moi et projette l'image du tambour qui mouline son contenu avec un suspense presque sadique. L'extrémité de mes doigts est moite et humidifie le petit bout de papier que je tiens. Un mouvement de loquet salvateur libère du tambour la première boule dont le nombre s'affiche maintenant en gros plan. 13. Il est dans ma grille ! Les battements cardiaques s'accélèrent, et la respiration se fait plus difficile. Le 2. Encore coché ! Le tournis me gagne et la sueur perle sur mon front. Après quelques secondes une boule affublée du nombre 14 apparaît. Un de plus de coché sur ma grille ! Les rêves et désirs longtemps mis de côté refont surface, comme si l'ébullition du moment suffisait à leur donner un début de réalité. Cependant celle-ci est statistiquement beaucoup plus cruelle dans ce genre d'exercice, et les deux derniers nombres crachés par le boulier, vaporisent l'espoir qui se dessinait. Mes mains lâchent le ticket qui se pose ironiquement sur le tas de factures impayées. Pour une première, je ne devais pas m'attendre à un miracle, mais juste de quoi manger des épinards bien beurrés. Je ne laissai pas le temps à l'animateur de nous souhaiter une bonne soirée que je mis la télé en veille.

L'inconvénient d'être célibataire, c'est d'être seul; et puis aussi sûrement de devoir tout faire, seul. Autant dire que la perspective des courses en se tapant tous les rayons, annonce une véritable partie de plaisir. Comme tout bordélique qui se respecte, aucun bloc-note ne remplacera la feuille volante prise au hasard sur laquelle on couche la prose des articles de notre futur Caddie. Pas (encore) de chance aujourd'hui, la taille du brouillon demande un peu d'effort pour tout caser sur une si petite surface. À ma grande surprise, il reste encore un peu de place pour rajouter deux-trois achats compulsifs. Si seulement les finances le permettaient.

Le froid hivernal mord les parties du corps découvertes, et pousse les batteries de voiture dans leur dernier retranchement. Le moteur poussif hoquette quelques secondes avant de retrouver son ronronnement habituel. La route brille comme recouverte de milliers de facettes sous le soleil de janvier. Les quelques courageux piétons gardent difficilement leur équilibre sur les trottoirs glissants. La prudence est donc de mise pour tout le monde. Un aller et un chariot pas très rempli plus loin, je reprends le chemin de la maison. Le trajet du retour ressemble étrangement au trajet aller, mais à l'envers. Le jeu des ressemblances cessa au moment où un véhicule sur la droite voulut s'arrêter mais le verglas en décida autrement. Avec un reflex phénoménal, je réussis à déporter mon auto sans pour autant éviter le choc. Celui-ci fut bref et finalement doux. Cependant, le pare-choc de la partie adverse enfonça de quelques centimètres l'aile droite de mon véhicule. Légèrement contrarié, je sors à la rencontre de l'individu ayant voulu me faire la bise par véhicules interposés. Les noms d'oiseaux et autres quolibets de circonstance trépignent au fond de ma gorge attendant avec impatience de se déverser sur leur cible. Mais finalement ceux-ci refusent de sortir. Pour faire simple je reste coi. La créature qui apparaît en face de moi me semble irréelle. Je crois même voir la foudre tomber entre nous deux. Une aura dépassant son charme et sa beauté naturelle m’enveloppe littéralement. Un mélange complexe de sensations se produit. Je la trouve rayonnante, hypnotisante. Elle me parle mais je ne l'entends pas. Je reste captivé encore un moment par sa beauté puis me raccroche enfin à la réalité: elle a embouti ma voiture ! Elle est désolé de ne pas avoir pu s'arrêter à temps, mais est surtout très pressée. Il est clair que nos véhicules respectifs sont en état de marche, avec un gros soucis esthétique pour le mien. Aussi elle me propose de laisser son numéro de téléphone et de régler cette histoire plus tard. J'espère seulement que son honnêteté est à la hauteur de sa beauté. Je prends donc le risque. Je palpe alors mes diverses poches de manteau et de pantalon à la recherche de quoi noter. Je trouve un stylo et le premier bout de papier à disposition qui se trouve être ma liste de courses. C'est avec un honte non feinte que je lui fais noter son numéro après le paquet de chips et le papier-toilette. Je devine son sourire alors qu'elle écrit les dix chiffres de son numéro. Après encore quelques excuses, elle reprend son véhicule et disparaît au loin. Je reste planté là encore quelques secondes, le bout de papier avec son numéro à la main.

La tonalité résonne dans mon oreille. Ma main libre lisse nerveusement le papier légèrement chiffonné, posé sur la table basse. Chaque seconde est une torture et menace de déclencher le répondeur. Enfin quelqu'un décroche et une voix douce et suave se fait entendre. Le bonheur irradie mon corps. Elle me dit qu’elle sera prête à l’heure et qu’elle m’attend avec impatience. Cela fait déjà trois semaines que l'on s'est télescopé sur la route, et l'affaire était résolue depuis. On a gardé contact, mu par une envie commune de faire plus ample connaissance. Ce soir, je l'emmène au restaurant. Rien de bien original pour une Saint Valentin. Chacun de son côté avance en douceur sans chercher à brûler les étapes. Ce soir cela en sera une de plus à franchir pour construire notre histoire à deux. Après avoir raccroché, je vais me préparer. Rasage, douche, parfum, costume et bouquet de fleurs. Il ne me reste plus qu'à la rejoindre. J'éteins la lumière et ferme la porte pour ouvrir celle d’un futur radieux. Le petit courant d'air généré glisse dans la pièce principale et fait vibrer le bout de papier paraphé de son numéro. Celui-ci résiste quelques secondes avant de rendre les armes et de se laisser retourner. Une autre série de chiffres apparaît et donne la combinaison perdante du loto. Ce fameux ticket avait finalement apporté la chance et transformé l'illustre adage en “malheureux au jeu, heureux en amour “.
27

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,