2
min

Tête coupée

Image de Jarrié

Jarrié

153 lectures

39

- Madame, la nature réclame.
- Non mon ami, vous savez ce que nous avions convenu.
Et Monsieur repartait perdants aux pieds et la mine déconfite.
Il arrivait parfois que n'y tenant plus et las des rebuffades de son épouse, il se dirigea vers la chambre d'Augusta, la bonne et brave fille à leur service depuis tant d'années.
Était-ce par pitié ou par peur de représailles, Augusta laissait faire d'autant qu'après chaque ''corvée'' elle retrouvait un louis au réveil et usée pour usée il fallait prévoir pour les vieux jours.

Vint le jour où Madame, voyant Augusta décliner, se mit en recherche de forces vives.
Elle jeta son dévolu sur Alberte, une brave fille placée chez un vieux couple qui quelques nuits auparavant était passé de vie à trépas.
Augusta, un peu déconfite, garda rancune à sa patronne mais n'en dit rien, attendant le moment venu.
Et Monsieur dans tout çà !
Il manifesta beaucoup d'attention à la nouvelle servante et la vie reprit de jour comme de nuit.
Alberte fut bien un peu surprise mais comme des garçons du coin l'avaient dégrossie elle se plia aux us et coutumes des lieux.

Le bonheur arrive parfois seul mais le malheur jamais.
Voyant la domestique s'arrondir, Madame, furieuse, la somma de dévoiler le nom du coupable : peine perdue.
Monsieur, finalement pas mécontent de sa prouesse, persuada Alberte de partir en l'assurant de pourvoir au futur.
En souvenir du Maître, en partant, notre fille subtilisa un portrait représentant son ''amant'' bébé, avec un sourire angélique, dans une pose artistique, couché sur le ventre, le fessier à l'air.

Augusta se rapprocha d'Alberte et toutes deux préparèrent l'heureux événement.
Le géniteur ne put tenir ses promesses ; à sa décharge, la trop bonne chère et les vins capiteux avaient eu raison de lui.
Rodolphe, de ce fait naquit donc orphelin.
Quant à la vraie veuve malgré ses terres, sa belle demeure et ses confortables revenus, elle sombra dans une profonde neurasthénie.
Savait-elle qu'à quelques pas de là, l'amour de sa vie avait laissé une trace bien vivante de son passage sur terre, nul ne le sait ; peut être s'en doutait-elle ?

Augusta regardant le petit Rodolphe et le comparant au portrait du disparu, dit à Alberte.
- Regarde, si Monsieur était là, il ne pourrait pas le renier : c'est lui tête coupée.
C'est de là que germa l'idée.
Un photographe, mis au courant, fit en sorte de disposer le bébé dans la même attitude en reconstituant le cadre à l'identique .
Le résultat fut sans appel.
Les deux anciennes servantes rendirent visite à la veuve par charité et lui présentèrent le bambin.
Alberte mit entre les mains de Madame les deux portraits ; elle reconnut son époux bébé en double exemplaire ; elle en fut toute retournée et revenue de sa surprise s'écria :
- Cet enfant est à moi, je le veux.

Trois années s'écoulèrent.
Si d'aventure vous passez devant la propriété vous verrez un charmant enfant courir dans les allées et trois dames, une jeune et deux plus âgées, faisant conversation. Quel beau tableau ! Tout respire quiétude et bonheur.

À la tombée de la nuit, trois fées et l'enfant récitent en choeur la prière du soir. Ensuite ces dames disent d'une seule voix :
- Il est où Rodolphe ?
Et le chérubin désigne de ses index les deux jolis fessiers qui se font face au dessus du lit.
Je défie quiconque de dire qui est qui.

39

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Marie
Marie · il y a
Charmant, très plaisant à lire !
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Je vous suis très reconnaissant d'être venue dépoussiérer le texte chère Marie. Bonne soirée.
Michel.

·
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
Amusant et agréable à lire !
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
On est toujours sensible à l'attention qu'on nous porte. Grand merci.
·
Image de Hendrick Carson
Hendrick Carson · il y a
de l'amour what else?
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Rodolphe et moi vous remercions de tout coeur .
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Tout est bien qui fini bien.....
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Avec le temps !….. Merci.
·
Image de Thara
Thara · il y a
Charmant tableau, monsieur a laissé derrière lui un souvenir marquant et ressemblant...
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Et combien d'heureuses ! À divers titres il est vrai.
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Ma conscience de femme a voulu s'offusquer devant l'immoralité décelée au début et finalement j'ai souri en m'imaginant que les 2 femmes étaient pleinement consentantes et à jolie cette fin :)
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Histoire imaginée, encore que les moeurs d'alors rapportés par les écrivains de l'époque relataient souvent de pareilles situations Rodolphe,dans mon esprit a eu une vie heureuse entouré et choyé , l' honneur est sauf.
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
C'est bien ce que j'en ai conclu pour mon plus grand bonheur... et celui du chérubin :)
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Beau texte ... clandestin et brillant ,bravo
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Je vous remercie de tout coeur pour votre appréciation.
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Rhhhôôôô ! ;-)
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Pas trop choquée au moins ?
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Je m'en suis déjà remise ! ;-)
·
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Une oeuvre fort édifiante dont la fin, d'une haute moralité, redonne confiance en l'être humain, jusqu'au dernier des nobliaux décavés.
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Heureux que vous ayez apprécié ! Merci à vous.
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Bien jolie histoire de fessiers - presque! - jumeaux!
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Nouveau-né et ''sénior avancé'' Deux jeunesses différentes . Peau tendue ou ridée, là est la différence ! ; Mais la joie d'être enfin là ou encore là doit être la même. Merci.
·