Tes lèvres dans la terre

il y a
1 min
84
lectures
5

J’écris le soir. Quand mes enfants, mon mari ne savent plus qui je suis. J’écris quand mon ciel se déchire. Quand les mots se sont imposés toute la journée, m’ordonnant de répandre leu  [+]

Les jours s’amoncellent et me réparent lentement.
J’ai des doutes, des certitudes, et le cœur fragile.

Tant pis si le tumulte a lieu sans moi.
J’ai planté quelques renoncules, et tes lèvres dans la terre.

Les mots s’éloignent et je bafouille,
Je te transpire par tous les pores de la peau.

Je dépose facilement quelques mots de clown
et je te protège de ce que la vie nous prend.
Tu n’y vois que du feu et je prends tout en pleine face.

Dans les lignes de ta main, je ne sais pas lire l’avenir mais j’apprends le moment présent.
C’est ce qui compte, le reste n’a pas lieu d’être.

Demain, je m’en irai. Tu chercheras mon nom partout. J’aurai pris des chemins de traverse. C’est comme ça qu’on trouve sa route ; quand on s’amuse à se perdre, à fuir les sentiers balisés. Je fuis, sans trop savoir quoi.

Rappelle-moi de ne rien oublier... nos rêves, mes larmes, et nos éclats de rire.
Je ne serai jamais légère, j’ai toujours trainé les pieds ; j’apprends seulement la voltige, il me semble que jamais je ne reviendrai sur terre. A quoi ça servirait de toucher terre maintenant.

5

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Burn out

Valérie Girault

Hier matin, j’avais rendez-vous à l’hôpital pour passer un EEG (électroencéphalogramme), je précise parce que l’écart est mince avec l’ECG. Mais mon cœur va bien, lui.
À 8h02... [+]