Tes 20 ans déjà

il y a
3 min
18
lectures
0

S’évader : 1. S’échapper d’un lieu où l’on était retenu, enfermé. 2. FIG. Echapper volontairement à (une réalité). Enseignant à plein temps à des mômes aux vies souvent plus  [+]

Mamita se leva tremblante. La vieille dame était émue. Elle n’avait pas l’habitude de prendre la parole devant tant de convives. Mais, elle ne pouvait pas rater cette occasion. Elle avait soigneusement choisi ses mots. Elle attendit que tous prennent place. Les deux énormes bougies étaient déjà allumées. La musique retentit et les premières photographies défilèrent à l’écran. Tous se turent. Mamita saisit le micro qu’on lui tendit et prit une profonde inspiration. La voix chevrotante, elle regarda sa petite-fille qui souriait, déplia sa feuille et commença son discours. Tous l’écoutèrent religieusement.

Mon Ambre adorée, Ma Beauté, Ma Princesse, Mon joyau,

Tu célèbres aujourd’hui tes 20 ans et nous sommes tous réunis autour de toi, en ce jour spécial. Tous ceux qui t’aiment et qui t’apprécient : tes parents, ta famille et tes amis.

Je me souviens parfaitement de ce jour qui a fait de moi une grand-mère, la plus heureuse de toutes. Je garde en mémoire, précieusement, l’appel matinal de ton père, ému aux larmes, m’annonçant ta naissance, avec quelques semaines d’avance. Tu n’aimais déjà pas attendre. Il était incapable de nous révéler ni ton poids ni ta taille. Il ne s’attachait pas à ces détails, disait-il ! Regarde-le, il est encore plus ému aujourd’hui. Quelle joie ma jolie Ambre, quand tu es arrivée dans nos vies ! Ce jour marquait le début de notre histoire d’amour. 20 ans déjà ! Ton doux prénom était une invitation au voyage, nous nous étions parés du plus beau des bijoux. Nous avions tous chevauché notre petit nuage de bonheur, grâce à toi. Très vite, ton sourire a rayonné nos existences. Mamita est le nom affectueux que tu m’as attribué. J’aime tant te l’entendre prononcer. Il résonne dans ma tête et dans mon cœur. Avec toi, j’ai rajeuni de 20 ans. Tu étais une fillette espiègle, pleine de vie. Petite déjà, tu adorais faire les quatre cents coups. Une bêtise n’attendait pas l’autre. Comme cette fois où, en préparant ton gâteau d’anniversaire, tu avais vidé le sachet de levure dans le bocal de Maurice ton poisson rouge. Tu voulais vérifier qu’il allait bien gonfler ! Il allait finir pané ! Ou, cette fois encore, quand, tu courais après Haka, ton petit chat noir et blanc, pour lui mettre un peu de rouge à lèvres, histoire qu’il voie la vie en couleurs. Tu ne rates, encore aujourd’hui, aucune occasion pour nous surprendre. Tu es douée !

Aujourd’hui, tu es devenue cette charmante et magnifique jeune fille. Ambitieuse et volontaire, tu as su rester simple et fidèle aux valeurs que tes parents t’ont inculqué. Ta fidèle amitié. Tu es toujours la première à vouloir aider tes amis, les relever quand leurs jambes vacillent, les soutenir quand leur cœur chavire. Regarde-les. Ils te le rendent bien. Ils sont tous là, aujourd’hui. Pas un ne manque à l’appel. Ton sourire, tu le mets aussi au service des autres, des plus fragiles notamment, de ceux pour qui, un petit rien c’est déjà beaucoup. A ton âge, tu fais partie de cette bande d’Enfoirés, chère à Coluche, avec qui tu partages tant de points communs. Chaque mercredi, tu distribues des repas et un peu de pain. Tu réchauffes les cœurs des Restos. Tu as toujours un mot gentil pour égayer ces vies quotidiennes bien moroses.

Tu aimes la Bretagne, son Golfe du Morbihan, ses balades à vélo, ses randonnées sur les sentiers côtiers, sa pêche à pieds, ses cerfs qui dansent dans le ciel, portés par le vent. Tu aimes le sport, la course à pieds, l’adrénaline et la vitesse. Tu respires le printemps, le moment magique où les fleurs s’ouvrent et exhalent leurs doux parfums. Quels fou-rires quand on taille mes rosiers. Tu n’es vraiment pas douée. Je peux me moquer ! Tu n’es pas la dernière ! Je ne saisis rien à ton Internet, à ta carte SIM, à ton WhatsApp ! Pourtant, j’essaie, tu le sais bien ! Mais, tu as bon espoir, plus encore, depuis que je sais faire des selfies. L’espoir fait vivre. L’espoir !

Passionnée, tu l’es aussi dans tes études. C’est l’histoire qui t’intéresse. Celle de ton pays mais aussi celle des civilisations plus lointaines ! Les Aztèques, les Mayas et les Incas t’ont livré leurs secrets ancestraux, si jalousement gardés. Tu aimes partager tes trésors de connaissances avec moi. Ta soif de découvertes et de nouvelles cultures, nous a séparées une année durant, quand tu es partie faire ton année à l’étranger. Irlande, Italie, Portugal. Un catalogue de voyages s’offrait à toi. Mais, comme à chaque fois, tu n’as pas hésité longtemps pour choisir ta destination finale. Tu as posé tes valises en Espagne et c’est Cadix qui t’a accueillie ! Il ne pouvait en être autrement ! C’était à toi que Luis Mariano s’adressait quand il chantait cet air. Tu étais notre belle de Cadix ! Que ces 10 mois ont été longs ! Notre séparation a été un déchirement. Bien sûr, j’étais heureuse pour toi ! Ce départ, c’était un petit rien. Tu vivais là une expérience incroyable dont tu te souviendrais toute ta vie !

Tu célèbres aujourd’hui ton vingtième anniversaire. Le plus bel âge de la vie. Ce jour de fête devait nous rassembler pour rire, comme tu le fais sur cette photo devant nous, prise quelques jours avant ton accident. Mais, nous pleurons aujourd’hui tes 20 ans et tous ceux qui suivront et que nous ne verrons pas. La vie est cruelle mais ainsi est la vie. Mes larmes de chagrin n’éviteront pas ce putain de camion qui ne t’a pas vue arriver. Elles ne te feront pas revenir.

20 ans, c’est le plus bel âge de la vie, mes enfants. Ne l’oubliez jamais.

Profitez de votre jeunesse. Elle fiche le camp à toute allure.

Repose en paix, mon Ambre adorée, Ma Beauté,

Au-revoir Ma Princesse,

Adieu Mon joyau.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,