3
min

Terminus

89 lectures

53

Lundi matin, après encore une autre nuit d'insomnie.

Depuis longtemps déjà, je me suis mise à aimer mes nuits d'insomnie. Elles sont habitées par des bruits, des sons, des voix, des images. Mes rêves ensommeillés sont peuplés de fées bienveillantes et protectrices , de papillons légers aux ailes transparentes, de mélodies sorties d'un violon qui joue tout seul, de douces berceuses rassurantes, de bougies multicolores m'aspergeant de leurs étoiles brillantes et fugaces, d'une petite pluie fine et rafraîchissante qui caresse mon front, de grillons venus tout droit de la forêt, jouer de la guitare , de personnages fantastiques, de gnomes faiseurs de miracles, d'une boîte à musique qui, au son d'une valse viennoise, fait danser un couple minuscule, elle habillée d'une vaporeuse robe en tulle blanc, lui d'un élégant smoking noir...

Mais... le jour se lève ... un petit rayon de lumière encore timide, s'insinuant en haut de la fenêtre, présage l'arrivée imminente de l'aube. Il est bien fini, hélas, le conte de fée de ma nuit d’insomnie. Le matin arrive et, avec lui, la clarté, la lumière, la lucidité qui devrait m’arracher à ma rêverie. C’est ce que je crois, au moins...

Lundi matin, une nouvelle semaine de travail en perspective, après encore un autre long week-end en solitaire... Pas d’événement exceptionnel pour ensoleiller mes jours et mes nuits, noirs de solitude...

Mon rituel quotidien commence : une tasse de café noir bien chaud, pas de sucre mais un édulcorant, s’il vous plaît, une bonne douche, les tartines grillées qui accompagnent ma deuxième tasse de café, au lait, celle-ci, que j’appelle mon vrai petit déjeuner, le brossage des dents, le maquillage, le choix de vêtements que je porterai, et me voilà prête à partir pour une nouvelle journée de travail.

Descente parcimonieuse des escaliers, traversée de la rue qui grouille de voitures, arrivée à Cité Universitaire, ma station du RER B. Je suis résignée à l’attendre au moins dix minutes, comme d’habitude, car je prends le train direct à Saint-Rémy-les-Chevreuses. Dix minutes pendant lesquelles je m’aperçois que je ne suis pas vraiment dans mon état normal. Mon conte de fée m’habite encore, me sollicite, réclame une suite. Débout sur le quai, je me trouve dans un état second...

Le voilà, le train arrive. Je monte, m’installe et laisse mon regard nonchalant vagabonder, parcourir la foule. Premier arrêt, deuxième...

C’est à Bourg-la-Reine qu’il monte. Je le vois tous les jours, au même wagon, à la même heure... Son visage a attiré mon attention depuis la première fois. Il doit avoir la cinquantaine bien entamée. Il est très beau, avec des traits d’une rare pureté. Ses joues pleines, son nez retroussé, ses lèvres charnues font penser à un visage de bébé... Drôle de bébé aux cheveux poivre et sel ! Mais c’est son regard qui nous révèle qu’il n’est plus un enfant. C’est un regard dure, sérieux, je dirais un regard fâché. A force de regarder le monde avec cette espèce de haine, une ride profonde s’est dessinée entre ses sourcils, qui pourtant encadrent harmonieusement ses beaux yeux noirs.

Il me plaît cet homme. Chaque matin, je le fixe pendant tout le trajet. J’essaie même de lui adresser un petit sourire discret et timide. Mais il ne me regarde pas, il ne me voit pas. En fait, il ne regarde ni ne voit personne. Il semble toujours replié sur lui-même, très concentré sur ses pensées, que j’imagine ténébreuses.

Ce lundi matin, c’est différent. Une jeune maman se trouve dans notre wagon et là...oh miracle !... Il pose son regard sombre sur le bébé dans la poussette, ensuite sur la mère, de nouveau sur le bébé, et il n’arrête plus de promener son regard de l’un à l’autre.

Alors, ma fée de la nuit resurgit. Elle invente pour moi toute l’histoire du mystérieux personnage... Sans doute, il a été abandonné par sa mère. Ou il est orphelin. Il a eu la vie dure et triste, de foyer en foyer, élevé par des mégères, des belles mères, des mères de substitution n’accomplissant jamais le rôle d’une vraie maman. Il s’est marié très jeune, probablement pour échapper à tout cela. Tout comme il n’a jamais eu une vraie enfance lui même, il n’a pas eu d’enfant non plus. L’expérience de son mariage aussi, s’est terminée en catastrophe. Il n’a personne. Il est seul au monde.

Accroché à la baguette magique de ma fée, mon conte revient au galop : soudain, un étrange élan s'empare de mon esprit, une bouffée de tendresse, à moitié maternelle, à moitié sensuelle, m’envahit toute entière. Je ne sais plus où je suis, ni même si je suis réveillée ou endormie... J’éprouve une envie irrésistible... Je voudrais me lever, m’approcher de lui, le serrer très fort dans mes bras, appuyer sa tête contre ma poitrine, passer doucement mes doigts sur ses joues soyeuses, déposer un baiser tendre sur son front avide d’affection, caresser ses cheveux... l'embrasser sur les lèvres, aussi ?... Peut-être ?...

Je suis sur le point de céder à mon impulsion, quand tout à coup, l’enregistrement sonore m'arrache brutalement à ma rêverie diurne:
« Massy Palaiseau, attention à la marche en descendant du train »

L’arrêt où je dois descendre...
« Massy Palaiseau, terminus du rêve, faites attention à l’abîme en descendant de votre nuage... »

PRIX

Image de Les 40 ans du RER

Thèmes

Image de Très très courts
53

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Dov Ariel
Dov Ariel · il y a
j'espère que mon vote sera validé !!!!!!!!!!
·
Image de Dov Ariel
Dov Ariel · il y a
BRAVO MARTA!!
CONTINUEZ ?JE ME PERMETS DE VOUS EMBRASSER RESPECTUEUSEMENT
DOV ARIEL

·
Image de Frane
Frane · il y a
J'espère que mes points ont été comptabilisés. J'aime cette légèreté des mots ,cette brillance.. Je vois que les résultats sont très serrés!
·
Image de Marta Starobinsky
Marta Starobinsky · il y a
Merci, vos paroles me réconfortent... Oui, votre vote a été comptabilisés. Mais il y a au moins 6 autres personnes qui ont voté mon texte et dont les votes ne figurent pas. Même chose pour la Matinale en Cavale. J'ai écrit à l'équipe de Short. Je n'ai pas obtenu une réponse satisfaisante. Excusez moi de vos le dire ici, c'est pour que plusieurs personnes prennent connaissance de ma déception. Je ne participerai plus à ces concours... Un bonjour cordial pour vous Frane.
·
Image de MissFree
MissFree · il y a
Un bien joli texte !
·
Image de Moussa Lebkiri
Moussa Lebkiri · il y a
Marta est ce que mon vote est validé?
·
Image de Marta Starobinsky
Marta Starobinsky · il y a
Non, Moussa, il n'est pas validé :-( C'est déjà arrivé à d'autres amis... J'ai signalé le problème à l'équipe de Short Edition. Ils ne m'ont pas donné une réponse satisfaisante à ce sujet :-(
·
Image de Moussa Lebkiri
Moussa Lebkiri · il y a
J'aime, c'est bien écrit on est pris dans le conte sur la ligne B du RER qui nous emmène terminus mais on a pas envie de descendre. MERCI
·
Image de Marta Starobinsky
Marta Starobinsky · il y a
Excuse moi Moussa, je ne sais pas si tu as voulu voter. Si tel est le cas, ton vote n'a pas été comptabilisé... Si tu veux me soutenir, il faudra essayer de nouveau. Merci!
·
Image de Marta Starobinsky
Marta Starobinsky · il y a
Merci Moussa, la plus part de mes textes, que je te proposais de lire dans ton Café Bavard, sont du même style :-)
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Un joli récit, Marta, que j'aurais loupé si vous n'étiez pas venue sur ma page : devant le nombre de textes, on ne peut hélas tout lire et on en laisse passer de très beaux...
·
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Un récit bien mené entre rêve et réalité. Bravo!
·
Image de Marta Starobinsky
Marta Starobinsky · il y a
Merci beaucoup!
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Joliment écrit pourtant, et pas de lecture. Je vote. Aimerez vous 7h24, Tropique, L'invitation ou toute autre chose de mon univers ?
·
Image de Marta Starobinsky
Marta Starobinsky · il y a
Bien sûr Pascal, j'irai visiter votre univers, avec plaisir!
·
Image de Marta Starobinsky
Marta Starobinsky · il y a
Merci beaucoup! Je pense, j'espère plutôt, que mon texte n'a pas encore eu plus de lectures parce qu'il vient d'être publié sur le site...aujourd'hui...;-)
·