2
min

Terminal 1 : brêve histoire d’amour dans les toilettes

Image de Cristo

Cristo

17 lectures

3

Ce matin-là je devais me rendre à l’Aéroport de Roissy attendre ma belle fille. Ma petite-fille avait insisté pour m’accompagner et accueillir sa mère. L’attente au terminal 1 se prolongeant un peu plus que de coutume, il arriva ce qu’il se passe naturellement lorsque l’énervement grandit. Ma grande petite-fille me demanda de l’accompagner aux toilettes, preuve s’il en est de sa bonne éducation, car elle sait qu’une fille doit être accompagnée d’un adulte de connaissance dans ces lieux publics de fort passage.
En fait il y avait peu de monde. Elle pouvait prendre son temps et ses aises et sans doute continuer à regarder son smart phone. Mais elle exagérait vraiment, mes cris éloignés « Tu te dépêches on va rater l’arrivée de l’avion » restaient inefficaces.
Las d’attendre et pour tuer le temps je me rendis côté réservé aux hommes pour en profiter à mon tour. Au passage je remarquai un distributeur de secours pour les voyageurs : rasoir jetable, brosse à dents, peignes en plastique, savonnettes etc. mais aussi des préservatifs D... et des protections féminines T....
Mais à force d’attendre la gamine, ma pensée errante réalisa tout à coup que ce distributeur était chez les hommes, face aux urinoirs et qu’il n'y avait pas de distributeurs spécifiques dans le local des femmes, qui comme chacun sait sont en général beaucoup plus soignées et prévoyantes que ces messieurs . Sans doute était-ce la vraie raison. Mais tout de même, il devait bien rester quelques voyageuses insouciantes et en détresse qui se trouveraient obligées de venir chez les hommes pour se procurer le discret petit cylindre absorbant et salvateur qui leur rend la liberté 24h/24. Donc quelque chose n’allait pas dans l’organisation de ce grand aéroport.
Alors prenant mon courage à deux mains et au risque de passer pour un pervers, plutôt que d’alerter la direction sanitaire de l’aéroport, j'en fis la remarque à la corpulente femme de ménage préposée aux toilettes qui venait d’arriver avec son beau chariot et tous ses accessoires. Loin de me rembarrer, peu impressionnée par mon gabarit (divisé par 3 par rapport au personnel de sécurité) elle n’appela pas la police de l’aéroport car je continuai à dire de temps à autre «  dépêche toi », à ma petite-fille qui répondait invariablement à travers la porte « Oui j’arrive, ne me stresse pas». Voici ce que la dame me répondit très poliment :
« Ce distributeur n’est pas pour les femmes, il est bien à sa place et pour les hommes ! »
Devant mon émoi interrogatif elle m’éclaira immédiatement :
« Il faut mettre le coton dans le préservatif, car ses débordements seront absorbés et cela constitue une protection doublement renforcée pour la contraception ou les mauvaises maladies»
A quels débordements, et amant exceptionnel pensait cette femme somme toute troublante, si franche et devenue désirable aussi par sa jovialité, je laisse le lecteur choisir.
La petite fille sortit enfin et comme elle me dit « ça y est papy je suis prête » tout en continuant à faire ses selfies, la dame chargée de l’hygiène des lieux me fit un petit salut rassuré puisqu’elle avait affaire à une petite fille moderne et un grand père débonnaire.
Evidemment, il me fallait une explication. Il me fallut conclure que l’ingéniosité de cette dame débordante et imaginative permettait à tout citoyen et citoyenne modernes de se procurer un exceptionnel et original sex toy allongé et capitonné pour les échanges amoureux des amateurs et amatrices de sensations fortes. Elle avait inventé la réalité augmentée si vous préférez et restauré l’égalité des genres dans l’amour en quelque sorte pour 2+ 2 euros !
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de JARON
JARON · il y a
Bonsoir Cristo, comme quoi, il suffisait de poser la question, en tous cas, on sait à quoi cela sert :)
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
De la préventive action avec humour ☺☺☺ !
·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Quand on rencontrait Dannie, on savait d’avance que les emmerdes n’étaient pas loin. La règle était simple : soit on mettait un genou à terre, soit on se tenait debout, à ses côtés. ...