Ténacité désordonnée commence par soi-même

il y a
2 min
11
lectures
0

Court, vous avez dit "court"? Femme, amoureuse, maman, enseignante, névrosée comme tout le monde, en mode SEP depuis 2003, on ne se refait pas... J'écris, je lis, je suis, m'enfuis, poursuivie  [+]

J’y arriverai, foi de moi, j’y arriverai ! J’irai au bout, jusque là-bas.
J’suis cap’ vous savez ! Vous n’me croyez pas ? Allez, qui fait une partie avec moi ? Quelqu’un m’répond ?... Petit moment de solitude là quand même. Pas grave, j’vais juste définir une stratégie pour gagner, même si j’suis seule à jouer, l’important c’est pas de participer, c’est des conneries ça ! L’important c’est d’mettre un point final en beauté.

Évidemment, il faut que j’évite de m’arrêter à chaque coin de rue, sinon j’vais perdre du temps, sûr, même si c’est tentant.
Mais j’y arriverai, vous verrez ! Si vous vous décidez à jouer, les gens, on s’retrouve à l’arrivée, go !
Bon allez, la route est longue, j’arrête les blablas et j’me lance. On s’rejoint au bout ? Toujours personne pour m’répondre ? Ok donc on la joue vraiment comme ça, chacun pour soi.

Quelques mètres plus loin...
Quelques pavés plus tard...

Eh ben voilà, on y est. En tout cas moi j’y suis.
Ils sont où ?? Ils ont entamé la partie, j’en suis certaine, pas possible de résister longtemps à l’appât du gain. J’suis sûre que certains se sont perdus. Ou bien ils se sont essoufflés. Forcément, ils voulaient tous aller trop vite !
Résultat ? J’suis là, pas eux. Ah si tiens, en voilà un.

— « Quand même, enfin un participant ! T’as mis l’temps dis donc !
— Je sais, mais j’avais décidé de profiter du soleil. L’important c’est d’arriver, non ?
— Entièrement d’accord! D’ailleurs, ils sont où les autres ??
—...
— Quoi ? Planqués dans un coin à l’ombre j’parie !
— Bien à l’ombre en effet...
— P’tits joueurs ! Constat indéniable : on a gagné alors, enfin surtout moi ! Allez, rigole, c’est qu’un jeu !
— Un jeu ?!
— Oui, t’avances ou tu stagnes, t’as l’choix. Tu y vas à ton allure, l’important c’est d’arriver au bout du chemin sans s’laisser distraire par les tentantes perpendiculaires !
— Tu te crois vraiment plus forte que chacun d’entre-nous, hein ? !
— Non mais...
— T’es arrivée, c’est bien. T’es restée concentrée pour atteindre l’issue, c’est bien.
—  ???
— T’as marché dans l’ombre, sous le soleil. T’as marché à petits, puis à grands pas. T’as alterné, c’est bien.
—...
— Moi aussi, j’ai fait à peu près ça.
— C’est bien !
— Non
— Tu l’dis toi-même !
— T’as vraiment rien compris...
—  ???
— Si je le pouvais, je ferais demi-tour. Je jouerais une seconde partie...Mais on ne peut pas, c’est pas dans les règles.
— Oui mais...
— Laisse-moi finir. Pourquoi je voudrais faire ça ? Parce que j’ai avancé droit devant, oui. Jamais lâché de vue la ligne d’arrivée, non. Et après ?...
— Ben...
— Après, rien. Pas de torticolis pour avoir voulu regarder à droite et à gauche. Pas de visions multiples. Pas de densité, aucune intensité. Voilà le portrait du « jeu », comme tu dis !
— Mais...
— Mais, mais... Si la vie est un jeu alors on est K.O, pauvre idiote ! Tu pensais gagner quoi ? Le droit de ne pas partir trop vite ?? Moi aussi j’ai voulu y croire, jadis...
- Je refuse la fatalité !
- Vraiment ? Et pourtant...sous de faux airs nonchalants, c’est toi que tu as trompée. Regarde autour de nous : il est trop tard, le sablier est vide, le temps s’est écoulé. Les rues sont désertes et nos rêves semblables à des oasis... »
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,