Tear down the wall

il y a
1 min
23
lectures
6

Votre Shy Cat aime philosophie et poésie , cherchant, encore et encore le sens d' une présence! http://www.monbestseller.com/actualites-litteraire/8724-pourquoi-jecris-18#comment-44022 Si la  [+]

Je sais que je ne changerai rien, ni personne. Ce chemin est une impasse, je me suis fourvoyé, comme tant d'autres: et je vieillis en regardant, tristement, ce monde égoïste, hypocrite ou cynique, plongé dans la haine et les préjugés.
Et je me dis que je ne suis guère meilleur que les autres.
Et après ?
Je pourrais m'enfermer dans ma rancœur, en attendant l'inévitable.

Je ne peux m'y résoudre, je connais trop bien ce chemin.
Je ne veux pas crever ainsi.
Si je ne peux changer ce monde, je peux essayer de changer mon rapport au monde : n'est-ce pas cela philosopher ?
Pourquoi pas, pourquoi pas ?

Un mot me hante depuis déjà quelques années : réceptivité.
Laisser venir ce monde, l'accueillir : oui c'est un chemin, un chemin qui mène où je souhaite aller : nulle part !
Mais, de nouveau, j'ai eu le sentiment d'un immense gâchis : car rien ne changeait, rien ne survenait.

Et, depuis quelques jours, j'ai compris, enfin, j'ai compris !
J'ai, nous, avons construit un mur, un mur invisible entre nous et ce monde.
L'arbre est là, la musique est là, le nuage est là, l'oiseau est là, la peinture est là, la poésie est là, le ruisseau est là, la vague est là, le vent est là : mais je, nous, ne sommes pas là !

Enfermés, nous sommes enfermés derrière un mur, un mur de soucis, d'argent, de certitudes, d'habitudes, de haine et de préjugés.
C'est ce mur qu'il faut détruire pour vivre, enfin vivre et accueillir ce monde.
Tear down the wall
6

Un petit mot pour l'auteur ? 9 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Cruzamor BOFF
Cruzamor BOFF · il y a
et oui, comme toi, me reste les fameux amis FB et leurs musiques, mes propres musiques, es rêves, mes espoirs, et le fait que je me croyais (OH PARDON §° au-delà de l'horreur que je pouvais être, représenter pour kekzuns de mes proches qui ne veulent plus me ... me rencontrer ... OH mais comment ? pourquoi ? quand ai-je tant Faillie ? ... j'ai peur, j'ai honte ... ce n'est pas si grave je suis vioke mais voyez j'esaperais tant ... leur apporter, offrir, pour le fric ils sont d'accord, ok, mais putain pour tout le reste : ioooh j'ai mal ... pardon !
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Il faut aimer cette vie !
Image de Cruzamor BOFF
Cruzamor BOFF · il y a
Exact ... ptet que nous n'avons pas VOULU ça mais ... même si "on" (parmi les + chéris) nous l'ont imposé : nous y sommes ... je ne sais comment m'en sortir, m'échapper ... je rampe, je m'écrase, je me renie, je pleure et j'implore : mais voilà c'est comme ça. J'"espère que pour toi ce n'est pas ... tout à fait comme ça. PARDON de t'emmerder un max..
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Traverser ce miroir , le briser et revoir nos fleurs à la lumière de nos désirs .
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
joli
Image de Daisy Reuse
Daisy Reuse · il y a
Tout ce que je pense vient d'être commenté par Armelle. Tellement vrai !
Je rajoute que ce texte est très bien écrit.

Image de Philshycat
Philshycat · il y a
du fond du cœur
Image de Armelle Fakirian
Armelle Fakirian · il y a
Oui. Un mur d'illusions crée par notre mental. Nous nous pensons séparés alors que nous sommes partie d'un Tout. Le mur est un mirage, en avoir conscience nous libère de son emprise. Un très beau texte qui Interpelle. Merci
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Je vous remercie !

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Eucharisties

Valdemar Belloc

— EN VÉRITÉ JE VOUS LE DIS, LE MONDE EST UNE VALLÉE DE LARMES, hurla le prêtre.
— Ouais, surtout les lendemains de cuite, pensai-je en croquant deux aspirines.
Le prêtre ne hurlait ... [+]