Te retrouver

il y a
2 min
39
lectures
10

S'exprimer par écrit, quelle plaisir ! Rédiger une correspondance manuscrite, une histoire courte tapuscrite ou encore écrire un message bref sur un post-it (appliqué ensuite sur le frigo) : de  [+]

Je t’attends pendant toute la réunion du service client, mais tu ne viens pas à la réunion « service client ».
Je te cherche dans l’ascenseur mais tu n’es plus dans l’ascenseur.
Je regarde ta place de parking : ta place de parking est vide car tu n’es pas stationnée sur ta place de parking, une place de parking attribuée par ton entreprise.
Je demande à ton entreprise qui est aussi mon entreprise si tu es là mais tu n’es pas là et personne ne sait où tu es et tu risques d’ailleurs de te faire renvoyer : tu n’as droit à aucun congé. Ni congé maladie, ni congé payé, même pas congé maternité, tu dois être là, toujours présente, la nuit, le jour, le matin, le midi, le soir et tu n’as pas le droit d’être morte, même un ou deux jours.
Je téléphone chez toi mais tu n’es pas chez toi, mais qu’est-ce que j’en sais, tu es mobile comme ton téléphone, alors je continue à téléphoner mais d’un coup la ligne n’est pas attribuée ou plus attribuée, qu’est-ce que j’en sais : forfait explosé ou facture impayée.
Je sonne à la porte de ton appartement, il y a quelqu’un mais ce n’est pas toi, c’est quelqu’un d’autre qui vient juste de s’installer, qui ne sait rien, qui ne t’as jamais vu, qui ne sait même pas que tu existes mais qui a fredonné au moins une fois dans sa vie « Et si tu n’existais pas », une fois ou beaucoup plus, c’est très probable mais qu’est-ce que j’en sais : il faudrait faire un sondage beaucoup plus sérieux.
Je téléphone à la police mais ils font grève peut-être parce qu’ils ne t’ont jamais vue pour de vrai et du coup, ne répondent pas. Le mouvement est très suivi car tous veulent te voir pour de vrai, vraiment.
Je montre ta photographie aux passants de ton ancienne rue mais personne ne sait rien parce tous se sont juste installés la veille, ils ne sont pas du quartier, ils sont nouveaux dans la ville et attentent les vœux du maire avec une impatience non dissimulée et pestent contre les policiers grévistes, en particulier contre ceux qui souhaitent te voir en vrai, c’est-à-dire tous les policiers et pas seulement ceux de la ville ; ceux du monde entier.
Je placarde ta photographie partout avec mon numéro de téléphone mais je perds mon téléphone, je m’en fous il était démodé alors je rachète un téléphone dernier cri et je placarde à nouveau les photocopies de ta photographie tirées à deux cent mille exemplaires avec mon nouveau numéro de téléphone et personne ne me contacte mais qu’est-ce que j’en sais : je me rends compte qu’on m’a dérobé mon téléphone dernier cri et je ne prends même pas la peine d’aller porter plainte car la police est en grève et ils arrêteront ça lorsqu’ils t’auront vue en vrai et vraiment.
Je croise un chien errant et je lui fais flairer ta photographie et le chien se fout de ma gueule parce que ce genre de méthode c’est dépassé : pourquoi tu ne lui téléphone pas ? Il me balance ça et je n’en suis pas étonné, juste un passant qui me demande sidéré : « Ben votre chien, il parle ? C’est dingue ! ». Je lui explique très rapidement que ce n’était pas mon chien, juste une connaissance éloignée. Et je finis par le mordre car il est trop collant, ce passant. Alors, il me fout la paix et court se faire vacciner, la rage, il n’y avait jamais songé.
Avec patience, je parcours chaque rue, je visite chaque quartier, chaque ville, chaque pays. Tout cela prend des années. Et un jour, alors que jamais je ne pensais te retrouver, je te découvre dans un parc : tu es assise sur un banc, tu es sale, tu es clocharde, mendiante édentée, condamnée à pisser dans la rue, personne ne te voit plus même la police toujours en grève. Moi je te vois et c’est heureux, et tu me vois aussi car je suis devenu comme toi pour te retrouver, n’ayant droit à aucun congé, c’était la solution la plus adaptée. C’était la solution pour s’aimer pour de vrai.
10

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Trial poursuite

Muriel Meunier

Excité comme un enfant le soir de Noël, Thierry fait hurler le moteur de sa moto. Il jubile intérieurement : « Ça, c’est le plus beau coup de ma vie ! » Il faut dire que... [+]