3
min

Tant qu’il y aura des courses…

38 lectures

10

Royaume-Uni, comté de Congham, l’esthétisme insouciant de la campagne anglaise, le charme romantique désuet des pubs, et surtout la course à ne pas rater : les championnats du monde, la ville les accueillait souvent ! Michel Aimé de Latour et son cousin Arnaud-Pierre Rambrand-Sésame n’auraient souhaité être ailleurs pour rien au monde, aristocrates confortablement fortunés, ils n’avaient qu’une seule passion dans la vie, flamber aux courses ! « Chacun dilapide ses sous comme il le peut et nous on peut » : était leur devise. Plus non conformistes que snobs ils étaient peu assortis aux gens de la haute, et prenaient plaisir à bafouer les conventions et à l’occasion à jurer comme des charretiers.

Le soleil était radieux et lumineux malgré un air frais hivernal. Nos deux compères assis sur un plaid posé à même du gazon impeccable, grignotaient leur frugal pack lunch en regardant sur des écrans géants les concurrents faire leur burn chacun sur sa voie. Il semblait y avoir de sacrées cylindrées dans le lot et ça les amusait follement. Un silence pesant se fit entendre : le départ ! Aussitôt la foule se scinda en deux, ceux en proie au délire qui invectivaient leur champion, et les autre flegmatiques qui suivaient la compétition d’un œil distrait s’adonnant aux mondanités de bienséance. Nos deux parieurs participaient aux deux camps, Arnaud jouait dans la catégorie exubérante et exaltée, Michel lui s’amusait placide et bon enfant.

— « Et on a tout misé sur quel bolide ? » S’inquiéta Arnaud.

— « Le numéro 15, celui au départ sur l’extrême gauche. »

— « Celui qui a calé au démarrage ? » s’étrangla le jeune homme.

— « J’en ai bien peur ! » Répondit Michel d’un calme feint, se retenant de rire.

— « Mais c’est pas vrai ! Embraye espèce de gnou, embraye ! » s’emporta Arnaud en brandissant son programme en guise d’arme !

Le météore arborant fièrement le numéro en rouge candy patinait dans la semoule et se traînait lamentablement, on pourrait presque dire de façon erratique. Regarder ce long tour de piste devenait pour Arnaud une torture infinie comme une séance chez le dentiste : ce spectacle désolant du 15 avec ses drifts en slow motion !

— « Et voilà on a encore misé sur un champion à deux balles ! » s’énerva-t-il.

— « Le plaisir est dans l’adrénaline, pas dans l’arrivée, peu importe de gagner ou pas, on a les moyens » relativisa Michel.

— « On est maudits ! Maudits je te dis ! »

Le 15, malgré les efforts méritoires du pilote, commençait à accuser un sacré retard, quasiment les deux tiers du circuit ovale, les autres participants s’envolaient allègrement chacun sur sa piste.

— « Vas-y limace, envoie les gaz ! Mais il se traîne ! Accélère crevard ! »

L’espoir de voir leur concurrent brûler l’asphalte et rattraper son retard colossal, se réduisait comme une peau de chagrin. Soudain pivotant brusquement sur sa droite, il alla s’emplafonner sur la petite barrière rouge délimitant le bord extérieur de sa piste, et terminer à cheval sur celle-ci en proie visiblement à la plus grande désorientation. Le haut-parleur disqualifia le bolide au quinze écarlate, c’était joué !

— « Et voilà c’est fichu ! » La sentence d’Arnaud tomba lapidaire, son cousin sourit, il devrait lui avouer un jour qu’une grande part de son plaisir consistait à le voir criser en cas de déconfiture. La course arrivait à son terme, dans l’ordre le 8, le 6, le 11... la voix du commentateur officialisa l’arrivée des foudres mécaniques d’un jour.

— « Et merde, je vais le filer à becter aux corbaks », menaça Arnaud, tapant rageusement son programme roulé serré sur la paume de sa main gauche qui virait au rouge !

— « Voilà, la célébrissime World Snail Racing Championships, Je savais qu’une course d’escargots n’allait pas le faire ! » soupira Michel, « tu devrais te calmer avant de faire une attaque, venge-toi en gamelant le champion en persillade ».

— « Foutu gastéropode ! » Michel jeta rageusement ses reçus : Ils ne valaient plus rien, ou plutôt si, ils représentaient une sacrée dette sur le compte de la star locale des bookies.

Michel lui passa un bras sur les épaules, « Allez Arnie, sourit, arrête ton schtroumpf grognon, soit sport, c’est comme ça le monde trépident des courses... »

Arnaud lui sourit enfin, « tu as raison allons payer ce chacal avant qu’il nous bouffe le foie... » Ils partirent nonchalamment en direction d’un petit vieux avec un bob vichy assis en haut des tribunes.

— « Au fait Mich, on est quel jour ? » demanda à brûle-pourpoint Arnaud.

— « Le 23 janvier, je crois ».

— « Et on peut être en Australie en moins de 48 h ! »

— « Et donc ? »

— « Le 26 janvier, jour de la fête nationale australienne avec sa course traditionnelle de cafards de l'Australia Day! Alors Mich, ça te dit ? »

— « Arnie, on trouvera quoi quand on aura parié sur toutes les courses d’animaux débiles du globe ? »

— « Bah, on ira à Imola ! »

— « Et il y a quoi comme bestiaux là-bas ? »

— « Des F1 ! »

Michel sourit à pleine bouche : « va pour l’Australie... va... vavoum pour Blattodea ! »

[initialement prévu pour le « Prix QuiQui 2018 », je ne l’ai pas soumis, un autre auteur ayant eu l’idée du World Snail Racing Championships, car si parmi les jeux d’écriture que je pratique avec plaisir, je trouve le « Duel d’auteurs » très stimulant, la concurrence déloyale ne passera pas par moi !]
10

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
EXCELLENT ! je retiens notamment votre insulte "espèce de gnou" que je ressortirai à l'occaz ! Merci pour ce bon moment et vive les courses d'ânes ! A+++
·
Image de Melinda Schilge
Melinda Schilge · il y a
De jolies insultes et un vrai flegme britannique. Croustillant
·
Image de Saint Eusèbes Poulpix
Saint Eusèbes Poulpix · il y a
Merci pour ces compliments. J'avoue que le capitaine Haddock, et aussi le parler coloré des Marseillais m'ont donné le goût de l'insulte très imagée, une vocation, une passion! Pour ce qui est de l'esprit britannique, j'ai vécu en la Perfide Albion, alors forcément... ;)
·
Image de Melinda Schilge
Melinda Schilge · il y a
J'y pensais, au capitaine Haddock (-;
·
Image de Saint Eusèbes Poulpix
Saint Eusèbes Poulpix · il y a
Comme quoi les grands esprits...
·
Image de MCV
MCV · il y a
Le pb des escargots c'est que dans une course, ils refusent de suivre la ligne sauf si on leur fait suivre une feuille de laitue. Et ça, c'est franchement lassant pour l'organisateur.
·
Image de Saint Eusèbes Poulpix
Saint Eusèbes Poulpix · il y a
Absolument, d'ailleurs il va de soit que dans ce récit le "pilote" n'est autre que l'agitateur de verdure.
·
Image de MCV
MCV · il y a
Agitateur de feuille de laitue, un métier d'avenir.
·
Image de Saint Eusèbes Poulpix
Saint Eusèbes Poulpix · il y a
Jean-Pascal Lacoste est la preuve vivante qu'être "un agitateur" peut mettre du beurre dans les épinards (que j'adore d'ailleurs... mais c'est hors de propos).
·
Image de MCV
MCV · il y a
Mais qui est Jean Pascal Lacoste?
·
Image de Saint Eusèbes Poulpix
Saint Eusèbes Poulpix · il y a
Touché... Coulé mon capitaine... Purgez les ballasts... Das Boot Powa!
https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pascal_Lacoste

·
Image de MCV
MCV · il y a
Ah... Je n'ai pas la télé. Ce qui explique ma totale ignorance.
·
Image de Saint Eusèbes Poulpix
Saint Eusèbes Poulpix · il y a
Toute excusée, je ne l'ai pas eue non plus pendant 11 ans et en y pensant bien elle ne m'a pas manqué non plus.
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Ah ah ah, je ne m'attendais pas à ce genre de course !
J'aime l'authenticité des dialogues

·
Image de Saint Eusèbes Poulpix
Saint Eusèbes Poulpix · il y a
Merci pour ce doublet de compliments, mon but était de surprendre, et j'aime essayer de pondre des dialogues qui ne fassent pas série tv préfabriquées avec rires pré-enregistrés... si en plus ça vous a fait rire, que demander de plus! :D
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Les gastéropodes, pour un poulpe, c'était tentant, hein !
·
Image de Saint Eusèbes Poulpix
Saint Eusèbes Poulpix · il y a
Oh... Viiii, j'adore les limaçons, surtout les petits gris en sauce tomate épicée avec des allumettes de jambon de pays, ou alors en sauce Diable. ceci dit je n'ai rien contre des bulots à l'aïoli ou des Bourgogne beurre à l'ail persillé... mais je préfère encore le poulpe... hum!!! Façon Galicienne avec un filet d'huile d'olive un zest de paprika du gros sel et des patates fondantes... Ciel je ne suis qu'un ventre... une créature Cthulhienne en quelque sorte... comme c'est... Pro fond! Promis, j'arrête!
·
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
Dommage pour la non-soumission. .. Bien entraînant!
·
Image de Saint Eusèbes Poulpix
Saint Eusèbes Poulpix · il y a
Sans regrets, je suis comme ça, hop! Merci pour le compliment.
·