4
min

Tancrède et la malédiction des samares

Image de Machine armite

Machine armite

114 lectures

51

« Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n’y est pas si le loup y était, il nous mangerait » fredonnaient les deux enfants en marchant craintivement sur le chemin jouxtant les marais. Ils détestaient ce lieu mais devait l’affronter chaque jour pour se rendre au bourg. En ce matin froid et brumeux, les feuilles avaient recouvert le sol de rouge et d’or. Mais, pour les écoliers, le pire était à venir car ils devaient encore traverser un pont de bois, surplombant les eaux noires de l’étang Samare.
Le plus grand s’engagea sur la passerelle traînant le petit, hanté par l’idée d’être happé par une vouivre affamée. Arrivé au milieu du pont, l’aîné se figea. Son doigt désigna une forme blanche émergeant de l’eau. Tous deux se mirent à hurler avant de s’enfuir à toutes jambes.
Tancrède d’Axel Haut se gratta le ventre, satisfait de son repas. Il venait de terminer un excellent faisan, accompagné d’un vin exquis. Il se réjouit à l’idée de déguster une pomme au vin. Il se leva et laissa échapper un rot fort bien tourné. Tancrède entendit la clochette de l’entrée et ronchonna. Il ouvrit la lourde porte de chêne et vit Baudoin d’Axel Bas planté sur le perron. Quelque chose n’allait pas. Qu’est-ce que cet impie faisait là ? Voilà bien six lunes qu’il n’était pas venu à confesse et qu’il ne lui avait rien offert à déguster.
« Tancrède, viens au plus vite. Mes enfants ont vu une vouivre dans le marais. Personne ne peut plus se rendre au bourg »
Le moine soupira. Allait-on le laisser tranquille avec ces boniments ? Dix fois, il s‘était rendu aux étangs pour prier et chasser les vouivres, dix fois il avait eu une crise de rhumatisme carabinée causée par ces lieux humides et hostiles. Il avait dû avaler quelques litres de liqueur de pin pour se requinquer. Résigné, Tancrède enfila sa cape et disparut dans le brouillard.
Quelques villageois se tenaient déjà à bonne distance du pont. Sans aucune appréhension, Tancrède prit une fourche et poussa l’amas informe vers la berge. Il s’approcha, se signa et d’un coup, tira sur le linceul qui laissa apparaitre un corps livide.
Le moine observa le cadavre. Il s’agissait d’une vieille femme aux longs cheveux blancs. Son visage lui était étrangement familier. Il demanda à deux villageois de porter le corps dans la crypte de la chapelle. Auparavant, il subtilisa la couronne de samares d’or qui enserrait sa tête.
Après none, il décida d’examiner à nouveau la dépouille. Il se campa devant elle et réfléchit. Où avait-il croisé cette vieillarde ? Soudain, il sut. Non, impossible. Il se trompait. Il avait trop bu de bière de chanvre. Pourtant, il devait accepter cette réalité. La défunte était bel et bien Jacinthe d’Axel Bas, seulement dimanche encore, elle n’avait pas 20 ans. Et pourquoi portait-t-elle ce précieux diadème ?
Aussitôt, Tancrède se rendit chez Alderic, le mari de Jacinthe. Il trouva l’homme au lit, l’esprit encore embué par les ripailles de la veille. Chacun savait qu’il vendait sa jeune épouse au plus offrant pour financer ses agapes. Il confirma que Jacinthe n’était pas rentrée depuis trois jours. Elle devait être encore chez le Duc d’Axel Bas car depuis la disparition de sa chère fille Hortense, il était inconsolable. Tancrède prit la direction du château et demanda une entrevue. La servante le fit entrer dans un minuscule salon où le Duc le rejoignit. Jacinthe était venue. Elle lui avait précisé qu’il s’agissait de sa dernière visite. Bientôt, elle serait riche et quitterait ce maudis pays. Elle lui avait parlé du sphinx bourbon qui vit dans le marais. C’était à la fin de l’été, elle avait capturé le papillon qui, en échange de sa liberté, lui avait révélé le secret des vouivres. Le Duc ne l’avait pas cru.
Tancrède repartit en maugréant. Pour approcher le sphinx bourbon, il devait faire appel aux pouvoirs de Roxane la Brune. Cette sauvageonne habitait en lisière des marais. Les villageois disaient qu’elle parlait aux animaux et connaissait le pouvoir des plantes. Tancrède gagna les étangs avant la tombée de la nuit. Une brume laiteuse recouvrait peu à peu les lieux et glissait doucement vers les frondaisons des arbres. La forêt devint étrangement silencieuse. Tancrède se retourna, surpris par un léger bruissement. Elle était là. Sa longue robe de velours rouge épousait ses formes sculpturales. A ses côtés, se tenait un grand cerf dont les bois étaient recouverts de feuilles d’érable. Tancrède avala une gorgée de rhum, fit une génuflexion et lui conta l’histoire de Jacinthe. Roxane ne dit mot. Elle sortit un appeau et souffla. Aussitôt, le papillon apparut et se posa sur sa main. Elle lui chuchota quelques mots puis se tourna vers le moine.
« Avant de te répondre, le sphinx te demande de résoudre cette énigme : nous sommes deux sœurs. La première engendre la seconde et la seconde engendre la première ». Tancrède se gratta la tête puis s’exclama « Je sais, c’est l’œuf et la poule ! » Roxane la Brune éclata de rire. Tancrède se renfrogna. Le sort de Jacinthe était funeste, la réponse devait l’être aussi. « La mort et la haine ? » suggéra-t-il. « Tu es finaud pour un curé... C’est bien cela » affirma Roxane. Elle se pencha à nouveau vers le papillon. Roxane ne tarda pas à lui traduire ses propos. « La brume revient chaque automne alors les akènes ailés s’envolent. Ils annoncent la fin pour beaucoup d’entre nous. Ce sont des larmes de désespoir. Voici quelques années, c’est la plus belle qui est morte. Ivre de haine, Hortense, la fille du Duc d’Axel Bas a vendu son âme aux vouivres des marais pour qu’elles punissent celui qui l’a trompée. Depuis, Alban d’Axel Haut est enraciné ici même, pour l’éternité. La chevelure de la vengeresse a blanchi puis s’est répandue sur les étangs. Depuis, elle revient chaque année hanter les lieux » Tancrède interrogea « Quel rapport avec Jacinthe ? »
« Jacinthe ? Non contente d’avoir séduit Alban, cette sotte a voulu s’emparer de ses biens. Je lui ai dit où se trouvait cette fortune, en échange de la vie sauve. Poussée par sa cupidité, elle a arraché les akènes de l’érable. Mais voilà, c’est à la nuit tombée, lorsque la brume enlace les branches des arbres, que les samares tourbillonnent et se transforment en or. Alors les vouivres rampent sur la berge pour amasser les précieuses élytres et les enfouir au fond des marais. Surtout, elles détestent qu’on rapine leurs biens. Elles ont marqué Jacinthe de leur sceau, à ton attention »
« Je comprends, si la chose vient à se savoir, d’autres villageois voudront voler ce trésor et mourront. Comment éviter cel... » Tancrède n’acheva pas sa phrase, ébahi par les milliers de petites hélices d’or dansant dans la brume.
« Demande à l’écureuil qui vit en ces lieux. Il connait bien l’homme-arbre » suggéra le sphinx.
« Suis- moi » intima Roxane qui l’invita à chevaucher le cervidé. « Ne profite pas de la situation, curé ! Tu devrais manger des navets, mon cher Meldior peine à te soutenir » dit-elle en riant. Le cerf s’arrêta devant un magnifique érable. Roxane sortit l’appeau et souffla. Aussitôt, un petit écureuil vint se lover dans sa main. Roxane lui murmura quelques mots. Il veut bien t’aider si tu parviens à résoudre cette énigme : je suis le riz, la folie ou la beauté »
Tancrède soupira. Il avait froid et surtout très faim. Puis, il pensa à la quiétude de ses ouailles et se concentra de toutes ses forces. « Un grain ? » murmura-t-il à l’écureuil. Roxane applaudit et se pencha vers le petit animal puis traduisit ses mots.
« Prend l’eau au pied de l’érable. Tu ajouteras les larmes d’une femme trompée et celle d’un homme épris. Tu verseras quelques cuillères du miel fait par les abeilles des marais. Tu distribueras ce sirop aux villageois. Ainsi, tes brebis ne verront plus l’or des samares mais resteront émerveillées par leur tourbillon »
Tancrède suivit les conseils de l’animal. Il garda quelques fioles pour sa consommation personnelle dans lesquelles il rajouta une excellente eau de vie connue pour ses vertus analgésiques mais cela est une autre histoire.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
51

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
Je suis aussi en compétition avec une brume brumeuse ... :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Jfjs
Jfjs · il y a
Sacrée recette à la fin ;-)
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Très bien écrit, vous avez mes voix !
Si vous voulez connaître mes déesses des eaux, vous pouvez embraquer sur la barque solaire du dieu Rê et rejoindre mon royaume embrumé...
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-royaume-dans-la-brume

·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Un superbe texte très riche. Mes votes. Si le cœur vous en dit mon univers vous est grand ouvert (L'héroïne - Tata Marcelle).
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour cette histoire légendaire si bien construite ! Mes votes ! Si vous voulez partir en “Croisière”, c’est le moment ! Merci d’avance !
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/croisiere-2

·
Image de Raphaël
Raphaël · il y a
Que de matière ! Il y a bien là place pour un long.
·
Image de Machine armite
Machine armite · il y a
Merci à vous et bonnes fêtes Machine
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Une magnifique légende aux personnages d'une profondeur saisissante !!!
·
Image de Machine armite
Machine armite · il y a
merci à vous et bonnes fêtes Machine
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Bonnes fêtes de fin d'année également !
·
Image de Merlin28
Merlin28 · il y a
il y a des lieux qu'il vaut mieux éviter.... quant à la réponse de l'énigme tu la trouveras dans "retour à Avalon" aussi en compétition... et ce n'est pas celle que tu as donné ;)
·