T'es à l'ouest, Brest !

il y a
3 min
315
lectures
40
Qualifié

Retraitée, amoureuse des livres depuis toujours, j'ai toujours aimé écrire. Le format court ou très court me convient à merveille. J'aime la magie, les contes de fées et la science fiction. J'ai  [+]

Image de Automne 2016
Peu de gens le savent, mais à la naissance d’un enfant, les parents peuvent choisir certaines options, comme par exemple le sens de l’orientation. C’est clair que les miens ont zappé l’épisode. Ou alors ils n’avaient plus de croix disponibles, ayant déjà choisi un très grand nombre de qualités (en toute modestie !).

Déjà la droite et la gauche j’ai du mal. Sauf en politique où je vois très bien où je me situe. On m’a donné un truc : la droite, c’est ma main avec laquelle tu écris. La gauche, c’est là où est ton alliance. Très bien. Je me demande juste comment font les gauchers. Surtout les gauchers mariés. Les pauvres, tout du même côté. Ou alors, ils doivent se dire : la gauche c’est la main avec laquelle j’écris et où il y a l’alliance et la droite, ben c’est l’autre. Ça demande quand même plus de réflexion. Mais, bon, à force d’être gauchers, ils ont l’habitude.

Là où ça se complique c’est avec les points cardinaux. Le nord et le sud, je le sens bien : le nord, c’est en haut et le sud, c’est en bas. Au moins, ça, c’est simple. Après, on me dit l’est c’est à droite et l’ouest c’est à gauche. Aïe, ça recommence. Donc l’est c’est la main avec l’alliance et l’ouest, la main avec laquelle j’écris. NON, c’est le contraire. Bon, je suis paumée. J’ai trouvé un autre truc, je visualise la carte de France et l’ouest c’est Brest. Eh ! ça tombe bien, ça rime : t’es à l’ouest Brest ! Lol ! Et l’est c’est Strasbourg. Là, ça ne rime pas du tout. Ils auraient quand même pu faire un effort en choisissant les noms de villes !

Donc, Brest et Strasbourg, je le vois bien. Encore que... Tout ça est très aléatoire suivant le sens dans lequel la carte est tournée. Hein ? Ben oui, c’est logique, quand tu vas vers le nord, ta carte est dans le bon sens : le nord en haut, le sud en bas, Brest à gauche et Strasbourg à droite. Mais, imagine que tu ailles vers le sud, pour bien repérer si tu vas tourner à droite ou à gauche tu es bien obligé de retourner la carte dans l’autre sens. Et là, c’est la cata ! Déjà tous les noms sont écrits à l’envers, comme si on n’avait pas déjà assez de mal, mais en plus Brest se retrouve à droite, donc à l’est. Et, « t’es à l’est Brest », ça ne veut plus rien dire. On ne dit jamais à quelqu’un « t’es à l’est », on dit toujours « t’es à l’ouest ». Faites un effort quand même. Il y a bien une solution, toujours aller au nord. Mais au bout d’un moment, quand on dépasse le pôle nord, on va immanquablement vers le sud. Encore que, là-haut, je ne sais pas s’il y a vraiment des cartes routières avec les noms écrits à l’envers.

Oui mais voilà, un jour, un mec génial, qu’on ne remerciera jamais assez, a inventé le GPS. Je ne vous explique pas, vous en avez tous un. Et en plus, comme il savait qu’il s’adressait à des quiches qui ne reconnaissent pas la droite et la gauche, ou trop tard, il a même conçu un petit plan, avec une belle flèche qui te montre où tu dois tourner. Trop génial. Ce qui ne veut pas dire que je ne me perds plus. Non, ce serait trop simple. Mais, je me retrouve plus facilement.

Comment peux-tu encore te tromper avec un GPS ?

Fastoche ! J’ai un don pour me perdre. Je vous donne un exemple : je me concentre bien sur ce que dit Marcel (c’est le petit nom de mon GPS) et je l’écoute bien. « À deux-cents mètres, tournez à gauche ». Déjà, deux-cents mètres, je ne vois pas ce que ça donne sur le terrain et puis ça dépend de la vitesse à laquelle tu roules. Ben oui, deux-cents mètres, c’est plus court si tu roules vite. C’est évident. Mais il y a le plan. Ah ! La gauche ça va être par là, côté portière, on y arrive, je me concentre bien sur le plan, sur la route et Marcel donne le signal : « Tournez à gauche ! » T’inquiète Marcel, j’assure comme une pro. Et, toute fière de moi je tourne... sur un parking. Ben alors Marcel, tu l’avais pas dans tes tablettes celui-là ? Evidemment, pris en flagrant délit d’erreur, Marcel ne répond pas. Ah ! La mauvaise foi masculine, c’est terrible. Mais, il s’est rattrapé en m’indiquant la sortie et la nouvelle route à suivre. Sur ce coup là, je n’ai perdu qu’une heure. Un progrès !

J’entends ricaner tous ceux qui s’orientent avec le soleil. On m’avait expliqué ça aussi. Le soleil se lève à l’est. Pour ça j’ai un truc, je visualise le Japon et je sais qu’on l’appelle aussi « pays du soleil levant ». Donc, le soleil se lève sur le Japon et va se coucher à New York. Quand on habite en France ! Ben oui banane, c’est déjà assez compliqué comme ça, je reste en France. Le jour où j’irai au Japon, je prendrai un taxi, et puis c’est tout ! Toujours à ergoter, c’est fatigant. Donc le soleil se lève à Tokyo. Donc, suivant l’heure qu’il est et suivant la position du soleil, tu repères tout de suite l’est et l’ouest. Ouais ! Sur le papier c’est facile. Quand tu es en voiture c’est dangereux de conduire la tête à la portière pour voir où est le soleil. Et puis, ça implique aussi que tu ne sors que par beau temps et jamais la nuit. Et puis, quand tu regardes le soleil, tu ne peux plus voir la carte. En plus, si tu vas vers le sud et qu’elle est à l’envers, t’as tout faux et le soleil se lève quand même à l’est.

Trop compliqué.

J’aime mieux Marcel !

40

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Eucharisties

Valdemar Belloc

— EN VÉRITÉ JE VOUS LE DIS, LE MONDE EST UNE VALLÉE DE LARMES, hurla le prêtre.
— Ouais, surtout les lendemains de cuite, pensai-je en croquant deux aspirines.
Le prêtre ne hurlait... [+]