2
min

Syndrome du Triangle des Bermudes

Image de coquelicot

coquelicot

1211 lectures

707

FINALISTE
Sélection Public

Mayday Mayday ! La Terre appelle à l’aide. Mayday Mayday ! La Terre a peur. Elle est traumatisée. Elle est prise en otage par des pirates de l’exploitation massive. Détournée, elle perd la boussole. Leurs revendications : la suppression du moratoire sur les mesures écologiques.
Mayday Mayday ! La Terre est désespérée. Sa voix est colère. Les aiguilleurs de l’environnement ont quitté leur poste. Elle est seule. Plus d’étoiles pour la guider. Que des inconscients aux commandes pour l’emmener là où ils veulent.
Mayday Mayday !
Le ciel tourmenté a craché ses larmes de pluie. Passées en niveau cataractes, elles donnent aux passants, dans leurs cirés noirs ruisselants, des allures de poissons hors de l’eau. Nageoires qui gigotent et bouches qui béent en quête d’air. Montée inéluctable du flot, les rues ne sont plus qu’un souvenir. Nouvelle Venise qui n’a de merveilleux que la réminiscence de ses palais, dupliquant leurs façades grandioses, menacées d’écroulement, dans les eaux du Rialto. Il faut fuir. Évacuer les maisons. Emmener chat ou chien, voire la cage du canari, une veste, sacrifiant ses papiers. Pas le temps de s’attarder à rechercher le visage d’un absent dans le ruissellement des vitres.
Ce soir, ceux qui se sont obstinés à rester sur place devront recourir au canot pneumatique de leurs vacances pour une hypothétique baguette de pain ou l’aide aux voisins...
Mayday Mayday !
Loin de chez nous, un barrage vient de rompre ses digues. La monstrueuse coulée boueuse, soulevant le sol comme fétu de paille, a tout emporté sur son passage. Tout noyé, tout étouffé. Bêtes et gens, villes et villages. À l’instant de ces lignes, le macabre décompte des morts et disparus n’est pas achevé. Miraculés qui survivent avec les moyens du bord...
Mayday Mayday !
Sa voix s’épuise. L’Australie est désormais le Continent du tout ou rien ! Période de sécheresse sans précédent, enfants qui n’ont jamais vus la pluie, troupeaux décimés et éleveurs qui songent à jeter l’éponge, une partie de cet immense continent est maintenant sous les eaux. Maisons tronquées, toits qui émergent à peine.
Mayday Mayday !
Sa voix s’amenuise. S’enroue.
Chez les Inuits, les icebergs rétrécissent comme peau de chagrin. Les baskets remplacent de plus en plus les bottes. Les ours blancs, en grand danger de famine, viennent chercher pitance chez les hommes. Les motos-neige ont tué les traîneaux.
Mayday Mayday !
Sa voix n’est plus que murmure.
Les océans sont en péril. Trop de bateaux, de thoniers, de baleiniers. Trop de nasses qui ne trient pas, qui blessent, qui tuent, qui attrapent trop petit. Trop de poissons rejetés, le tri effectué. Morts pour rien. Morts, pour que, sur les étals, le choix et l’abondance demeurent.
Plus qu’un souffle, plus léger que l’alizé. Jusqu’à quand ? Jusqu’à quand, votre folie ?
Mayday Mayday !
Ces derniers mots, comme un soupir, un ultime regret. Me pardonnent tous les oubliés. Ceux pour qui le temps m’a manqué. Il en reste tant !
Mayday Mayday !
Plus la peine. Il est trop tard.

Tu prends ma main. Nos doigts se nouent. À deux, on a moins peur !
Une nuit supplémentaire tombe sur Paris. Le zouave a survécu. Les néons s’allument, arcs-en-ciel dans la nuit. La tour Eiffel fait son show, parée de tous ses feux. La foule s’agglutine. Pressée ou flâneuse. Immuable. Éternelle.
Combien de jours encore ? Combien de nuits ?
À deux, on a moins peur. Ou plus, mais on évite de se le dire !

PRIX

Image de Printemps 2019
707

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Une magnifique déclaration et c'est vrai que tout est plus facile à 2 !
·
Image de Maïra Richards
Maïra Richards · il y a
Je poursuis ma balade dans vos textes. Mon vote en retard...
·
Image de Lorelei
Lorelei · il y a
Oh quel rythme! C'est prenant! Et quel sujet! Joli message. Je vote!
Je vous invite à découvrir ma nouvelle https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/il-y-a-des-jours-comme-ca-6

·
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Toutes mes voix pour cet appel à l'aide si vibrant! Pourvu qu'il soit encore temps.
·
Image de coquelicot
coquelicot · il y a
oui, ça l'est. merci bc. A vous lire bientôt
·
Image de coquelicot
coquelicot · il y a
oui, ça l'est ! merci bc
·
Image de Firmin Kouadio
Firmin Kouadio · il y a
Quelle verve ! Qui mérite un waouh ! Et +++++5!!!
·
Image de coquelicot
coquelicot · il y a
merci infiniment pour le waouh et vos voix. Et belle soirée à vous
·
Image de JARON
JARON · il y a
Bonjour Coquelicot un très beau texte et tout mon soutien
·
Image de coquelicot
coquelicot · il y a
merci infiniment d'être fidèle à me soutenir et d'être sensible à ce message
·
Image de Beline
Beline · il y a
Très joli texte qui fait passer un message important tout en étant très agréable à lire. Bonne chance pour la finale !
·
Image de coquelicot
coquelicot · il y a
merci bc d'avoir aimé et pour votre soutien
·
Image de alberto
alberto · il y a
Apocalypse now, pas de fiction mais prochaine réalité. Bien dessinée, bravo.
·
Image de coquelicot
coquelicot · il y a
un grand merci pour avoir été sensible à Mon message et pour votre soutien. Au plaisir de vous lire
·
Image de Champolion
Champolion · il y a
Vibrant et émouvant plaidoyer pour la Terre dans un style fort et élégant
Mes voix.
Champolion

·
Image de coquelicot
coquelicot · il y a
merci infiniment pour votre soutien et super commentaire. Bonne finale
·
Image de jusyfa ***
jusyfa *** · il y a
Une belle découverte que j'apprécie de voir en finale, une lecture agréable portée par une plume de talent. Bravo ! +5***** avec plaisir.
Julien.
Si votre temps le permet :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sofia-4?utm
Merci.

·
Image de coquelicot
coquelicot · il y a
merci infiniment pour votre soutien et très beau commentaire. A vous lire bientôt.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Je passais mes journées à errer dans les métros. Je suis artiste. Enfin c'est ce que les gens disent lorsqu'ils me voient dessiner. Pour la police, je suis plutôt un vandale, quand elle me ...