7 lectures

0

Écrire. Écrire pour plaire, séduire, se sentir apprécié, aimé. Écrire c'est parler, c’est se mettre en lumière, exister. Exister un peu plus que les autres, plus longtemps, rester dans la lumière même si, parfois, elle est un peu blafarde.
Écrire c’est surtout vouloir plaire, plaire, plaire.
Plaire, pas forcément séduire. Plaire aux lecteurs, aux comités de lecture, aux amis. Attirer l’attention.
Combien y parviennent ?
Peu, quelques élus, des chanceux, des salopards brillants, des aigris, tous ceux qui, aux yeux de l’auteur, ne le méritent pas.
Écrire est une forme aigüe de narcissisme, la preuve auto-administrée que l’on est intelligent et même brillant. Que l'on est au-dessus de la masse, différent, capable de sortir de l'anonymat d'une vie normale.
Face à lui-même, face aux lecteurs qu’il s’imagine, l’auteur devient fou. Il s’imagine en critique, en thaumaturge. Nul autre que lui n’a su écrire avec autant de force et de générosité. Il a réinventé l’écriture, créé un nouveau style, une ambiance, la forme littéraire que le monde attendait, l’intrigue insoluble dont lui seul a su percevoir les failles.
L’auteur délire,
L’auteur est déjà mort
Mais il l’ignore encore.
0

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

NOUVELLES

Assis sous un cocotier, protégé du soleil par le feuillage d’un mancenillier, Jojo regardait l’horizon. Une ligne à peine perceptible, qu’aucun mât ne venait briser. Pas de hors-bord, aucune...

Du même thème