Suzie, ô Suzie

il y a
2 min
70
lectures
22

Mon avatar : Un graf depuis longtemps disparu. Il personnalise mon état d'esprit : Réagir et l'écrire  [+]

Suite de "Noir, c'est noir"

J’ai très mal dormi, merci ! Une côte fêlée, sûrement, me coupait la respiration et mes coucougnettes avaient doublé de volume. Les ressorts à « mémoire de forme » de mon canapé défoncé me rentraient outrageusement dans le dos, me faisant presque oublier un œil à moitié fermé, l’autre complètement et une mâchoire déplacée.

Bref, c’est un zombi qui se présentait pour le petit déj à la première heure chez Suzie.

— Oh ! Mon Tony, dans quel état te voilà ?

Niché dans le cou de Suzie, je me laissais dorloter avec un plaisir non dissimulé. Je sentais que ça allait déraper, mais ce que je ne me permettais pas dans le passé, encore assez con pour être fidèle, n’avait plus cours et quand Suzie chercha mes lèvres, je les lui abandonnai avec un petit gémissement de douleur. Elles aussi avaient morflé.

Quand on tient un commerce le client est roi. C’était l’heure du petit noir, pas encore celle du grand. Suzie ouvrait la terrasse et moi je regagnais mon bureau, avec la promesse de faire la fermeture.

Un coup d’œil sur la page de mes « copains » me fit bondir. Non contents de leur acte répréhensible ils s’en vantaient avec une photo de cézigue, pas très reconnaissable, recroquevillé en position fœtale après la correction. Le message, sans équivoque rappelait leur mantra « Les avocats, etc... », agrémenté d’un joli cercueil. Manquaient pas d’air, comme sûr de leur impunité.

J’allais pas porter plainte, j’ai encore le sens du ridicule, mais je ne pouvais pas laisser passer ça.

Une bonne sieste et un petit classement de dossier plus tard - j’avais intérêt à me ménager - je ralliais le bistrot qui comme chaque soir retrouvait sa faune chaleureuse. Là, pas de flic, tout au moins pas en uniforme.

Chacun défila – on se serait cru aux condoléances – avec un mot d’encouragement pour les jours de douleur qui m’attendaient. Quelques folles, amoureuses, en profitèrent pour me lécher la pomme en toute impunité, quoique l’œil noir de Suzie leur signifia que désormais j’étais chasse gardée.

Enfin seuls. Le dernier pochtron éjecté, la nuit était à nous. Je tairai par discrétion l’intensité de nos galipettes. Suzie avait semble-t-il un retard d’affection envers ce client qui jusqu’à présent n’avait pas donné suite à ses appels du pied. Je souffris beaucoup, mais jouis aussi pas mal. L’un dans l’autre je la quittai au petit jour, moulu, mais comblé.

Deux jours après, j’avais des nouvelles de ma chère épouse qui, par l’intermédiaire d’un confrère me signifiait une procédure de divorce. A mes torts bien sûr, puisque l’information était accompagnée de clichés sans équivoque de ma nuit chez Suzie.

Cette intrusion dans notre vie privée était inquiétante. Nous n’étions pas au bout de nos peines.

A suivre : "A corps et à cris" - https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/a-corps-et-a-cris-2
22
22

Un petit mot pour l'auteur ? 22 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Dranem
Dranem · il y a
Je vous lis dans le désordre et même si je ne toucherai jamais le tiercé ici, sachez que vos histoires me font toujours passer un bon moment !
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Là, pour s'y retrouver il vaut mieux quand même lire dans l'ordre.
Merci de tes visites sur ma page

Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Oh mais c’est un feuilleton ! C’est la belle vie (provisoirement) pour ton baveux qui a toutes les qualités aux yeux de la maison poulaga... rdv sur à corps et à cris...
Image de Fredo la douleur
Fredo la douleur · il y a
Toujours aussi haletant ! Se boit, se lit comme du petit lait...! De fait, je me dirige "A corps et à cris" vers la suite...^^
Image de Fabienne Liarsou
Fabienne Liarsou · il y a
Je vais de suite lire la suite.
Image de Benjamin Meduris
Benjamin Meduris · il y a
Bonne suite. J'aime bien ce personnage attachant.
Image de Joan
Joan · il y a
J'ai lu. Toujours aussi bien. La suite pour demain. (Je ne sais pas pourquoi - car les personnages doivent être nettement plus jeunes -, Suzie me fait penser à Mylène Demongeot ; comme ta nouvelle est très visuelle pour moi, c'est elle qui " s'impose à l'image " 😉 )
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
C'est jouable
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Un privé le bonhomme ? Il en a bien les attributs et le mode de vie...risqué
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Un avocat. C'est précisé dans "Noir, c'est noir". faut commencer par le bon bout Mireille
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Bien noté monsieur le professeur, mais j'adorais le voir en "privé"
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
une suite "haletante"!
Image de Séverine Cappiello
Séverine Cappiello · il y a
mais quel cliffhanger! je cours à S01E03!
Image de jusyfa *** Julien
jusyfa *** Julien · il y a
ça c'est la vraie vie ! je vais voir la suite !
Julien.

Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Optimiste avec çà

Vous aimerez aussi !