SURSAUTS DU CŒUR

il y a
1 min
0
lecture
0

Lire et écrire sont devenus des nourritures essentielles à ma vie. Je suis musicienne de profession, le piano est mon compagnon de route. Je suis heureuse d’arriver sur ce site et espère y  [+]

Je m’installe tranquillement dans mon compartiment, je suis contente, j’aurai largement le temps d’avaler la salade que ma Lisette m’a préparée, le train ne part que dans quinze minutes. J’ai horreur de manger quand le train roule, je suis très sensible , j’ai même mal au cœur dans un bateau-mouche...
Je vois les gens déambuler sur le quai. Juste en face un autre train est également sur le point de partir. Je m’amuse à regarder les mouvements des silhouettes dans les wagons, je croise des regards.
Je jette un petit coup d’œil sur mon téléphone déjà mis en mode silencieux quand un numéro inconnu s’affiche .
-Allo ?
-Allo Solange ? C’est Yvan...
-Yvan...
-As- tu connu un autre Yvan  ? Dit la voix d’un ton mi-enjôleur, mi taquin.
Heureusement, le compartiment est vide et je suis assise. Mon cœur fait des bonds de trois mètres, je me sens défaillir. Adieu définitif à la salade de Lisette.

Yvan Desjardins. Mon premier amour. Mon merveilleux Yvan...
Je convoque les souvenirs qui arrivent en rafale.J’ai 20 ans. Été 1980. Lui et moi, on ne fait qu’un , on ne vit que pour nous, la passion à l’état brut qui dure deux ans. Deux années où mon souffle n’est dédié qu’à lui, deux années de fusion et de mise en danger.

Il vient interrompre mes pensées en claquant avec insolence  :
« Tu ne veux pas savoir comment je t’ai retrouvée ?
J’écoute les yeux fermés , je ne peux pas m’évanouir je suis assise me dis-je en essayant de me rassurer, je m’entends lui murmurer « non je ne veux pas savoir, je voudrais juste te voir ».

Il rit, le son de sa voix me rend de nouveau accro, comment est-ce possible, je ne l’ai pas vu depuis plus de trente ans et je ne rêve que d’être dans ses bras, tout de suite maintenant.
La conversation dure trois minutes une heure, des années qu’est ce que j’en sais..
Est-ce qu’il me parle de ses enfants, de son divorce, de sa vie de baroudeur, est-ce que j’évoque ma vie de rêve auprès de Pierre et de notre Lisette ? Est-ce qu’il me dit « ce serait bien de boire un café non ? »
J’ai la bouche sèche , le ventre en vrac, les jambes qui tremblent.
Le compartiment s’est rempli, je pose ma tête contre la vitre , mon téléphone est trempé de sueur. Le train d’en face va partir.
-Cette nouvelle couleur de cheveu te va magnifiquement me dit Yvan en me souriant.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !