Sur un air dAve Maria

il y a
3 min
383
lectures
25
Qualifié

L'écriture a ceci de mystérieux qu'elle parle disait Paul Claudel.  [+]

Image de Automne 2021

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

En coulisses, Héléna et Igor, vêtus de leurs costumes de scène, échauffaient leurs muscles qui allaient être fortement sollicités pendant leur exhibition. Concentrés, ils se projetaient déjà mentalement, répétant toutes les figures qu'ils allaient exécuter, à la manière des pilotes de la patrouille de France avant le décollage.
Soudain, les applaudissements crépitèrent, répétés à plusieurs reprises. Les candidats précédents avaient terminé leur prestation. Héléna et Igor venaient d'entrer sur la patinoire et évoluaient, tout en souplesse, effectuant un tour d'honneur pour saluer le public. Quelques instants plus tard, leurs patins dessinèrent un cercle, les immobilisant au centre de la glace. Une musique presque religieuse s'éleva alors dans un silence absolu. On attendait avec solennité l'évolution de ce couple mythique, venu du fin fond de la Sibérie.
La musique s'amplifia et la brune Héléna, aux yeux couleur d'un ciel d'orage, se mit en mouvement sur la glace. Aérienne, ses pieds ne touchaient plus le sol. Elle portait une robe bicolore : un bustier couleur sable clair sur une jupe d'un bleu profond. Des rameaux de fleurs bleu nuit parsemées d'étoiles s'élançaient vers le cou gracile de la jeune patineuse.
Le tempo accéléra brusquement. L'Ave Maria devenait poignant. Enflammé, le couple de patineurs ne faisait plus qu'un avec les vibrations musicales, entraînant les spectateurs dans des émotions aux profondeurs insoupçonnées.
Assise sagement sur son fauteuil, la petite fille, qui assistait pour la première fois à un spectacle de patinage artistique, ne quittait pas Héléna des yeux. Fascinée. Amusés, ses parents l'observaient à la dérobée. Depuis le début de la prestation, l'enfant n'avait pas émis un son, s'empêchant presque de respirer. Elle n'avait encore jamais assisté à un spectacle aussi féérique. Concentrée sur les émotions que le couple créait au fur et à mesure de son évolution, elle s'imaginait dansant avec eux, s'envolant vers les cieux.
Tout à coup, Igor souleva Héléna de ses bras puissants, la propulsant vers les étoiles et la fillette ressentit alors une douleur violente dans la poitrine. Trop de bonheur peut-il créer de la souffrance ?
Ce fut sous une salve d'applaudissements que les deux patineurs achevèrent leur prestation, heureux d'avoir exécuté à la perfection la chorégraphie tant de fois répétée.
L'enfant ne pouvait les quitter du regard. Ils lui avaient offert un moment d'intense bonheur qu'elle n'oublierait sans doute jamais.
— Elisa, c'est fini. Il faut partir.
Mais elle n'entendait pas. Elle continuait de danser avec Héléna et Igor et ne souhaitait pas s'arrêter.
— Elisa !
Sentant une main posée sur son épaule, elle tourna les yeux vers ses parents.
— Encore un peu ! Restons encore un peu, implora-t-elle.
Le regard de leur fille reflétait une telle passion qu'ils ne purent qu'acquiescer.
— On a le temps, non ? s'exclama son père. Attendons que tout le monde soit parti.
Elisa avait suivi du regard les deux patineurs jusqu'à ce qu'ils disparaissent de son champ de vision. Mais elle les voyait toujours. Ils dansaient, parfaitement synchronisés, sur l'Ave Maria de Gounod. Ils avaient invité la fillette et tous trois continuaient à glisser, tourner, s'élever sur la glace.
— Allons-y maintenant. Il ne reste plus que nous dans la salle constata sa mère en s'emparant du fauteuil roulant.
— D'accord soupira l'enfant.
Elisa avait encore les yeux remplis d'étoiles. Ce moment de pur bonheur lui avait entrouvert les portes des cieux. Elle avait saisi le sens des mots : danser, glisser, sauter, s'élever. Tous ces mots qui, jusqu'à ce jour, ne s'adressaient jamais à elle. Elle avait ressenti le plaisir de se mouvoir, de sentir ses jambes s'extasier sur une improvisation au piano du prélude de Bach.
Clouée dans ce fauteuil depuis sa plus tendre enfance, le patinage artistique l'avait toujours fascinée. Installée devant le petit écran bien avant l'heure de l'émission, lors des retransmissions, la joie et l'impatience la gagnaient rapidement.
— Maman, papa, ça commence ! s'écriait-elle, les invitant à venir la rejoindre.
Dès lors, les parents d'Elisa voyaient leur fille se transformer. Les yeux brillants, un sourire béat sur les lèvres, elle semblait plonger corps et âme dans le spectacle télévisé. C'est pourquoi ils avaient voulu lui offrir ce cadeau : assister au Championnat d'Europe de patinage artistique. L'enfant connaissait les noms de tous les patineurs et patineuses de haut niveau. Elle avait cependant une nette préférence pour Héléna et Igor. Pouvoir les voir en chair et en os et assister à leurs évolutions relevait du rêve. Aujourd'hui, c'était une réalité.
— Elisa, pourquoi regardes-tu sans cesse derrière toi ? Tu attends quelqu'un ? demanda son père en plaisantant.
La fillette ne répondit que par un regard qui semblait dire : pourquoi pas ? Puisque je suis dans un rêve, tout n'est-il pas possible ?
Tournant la tête pour la dixième fois, elle les vit arriver. Ils étaient là ! Igor et Héléna avançaient sur l'allée. La fillette, aimantée, ne les quittait plus des yeux. Ils approchaient et l'enfant, mue par une impulsion soudaine, se mit à taper dans ses mains, lentement, puis de plus en plus fort, sur un air d'Ave Maria.
Surpris, les deux patineurs s'immobilisèrent, écoutant ce concert surprenant que leur offrait cette enfant, clouée dans son fauteuil roulant.
25

Un petit mot pour l'auteur ? 15 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un récit plein d'émotion.
Image de Phil BOTTLE
Phil BOTTLE · il y a
Émouvant. Les étoiles quittent la glace pour venir épouser celles qui dansent dans les yeux d’Élisa. Le bonheur se moque du handicap, pour peu que le cœur palpite. Merci pour ces minutes de bien belle lecture.
Image de Armelle Fakirian
Armelle Fakirian · il y a
Très joli, empreint d’une belle émotion. Bravo !
Image de Aurore Rey
Aurore Rey · il y a
Merci Armelle
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une vague d'émotion pour cette élégante interprétation.
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Histoire poignante, j'ai aimé
Image de Sylvain Dauvissat
Sylvain Dauvissat · il y a
Une courte histoire à la fois belle et... triste. Bien écrite aussi. Mon vote.
Image de Anne K.G
Anne K.G · il y a
Un texte intelligent, qui montre que le pouvoir de l'imagination peut tout transcender.
Image de Aurore Rey
Aurore Rey · il y a
Merci Anne
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Un moment magique .
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Des sensations qui doivent être démultipliées lorsque l'on n'a pas la chance d'être comme tout le monde. Un texte touchant.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Toujours émouvant ce partage de l'art avec des enfants différents !

Vous aimerez aussi !