Sur le bord de la rivière Piedra je me suis assis et j’ai pleuré…

il y a
1 min
56
lectures
11

Coucou à tous, Je me lance afin de récolter de sincères avis sur mes textes ! En parallèle, j'aime également prendre des cours de salsa, de bachata et je pratique le yoga. Et aussi  [+]

Je ne sais pas trop comment j’en suis arrivé là, tout se bouscule dans ma tête, j’ai beau réfléchir mais je n’arrive pas à me souvenir. Je suis là assis à penser, ma tête posée contre ma main droite, le regard dans le vide, le regard larmoyant.
Si on me voyait, on pourrait croire que je suis en train de méditer ou tout simplement semblant faire face à un profond dilemme.
J’entends le vent qui agite le feuillage autour de moi et l’herbe sous mes pieds, mais il ne m’atteint pas... Surement que mon corps est déjà bien trop figé par la tristesse ou autre chose que je ne comprends pas moi-même. Malgré tout, le paysage me semble beau mais je n’arrive pas à le contempler... Peut-être n’ai-je pas la tête à ça ?!
Je suis glacé, comme dépourvu d’âme. Pourtant les larmes sont bien présentes et je comprends que je suis triste... Triste car j’en veux à cette personne de m’avoir rendu comme ça, de m’avoir condamné à ça, uniquement pour son épanouissement personnel. Oui on peut dire qu’elle a réussi. Mais la roue tourne et un jour je suis persuadé que le monde entier viendra contempler ma tristesse aux quatre coins du monde. Mais quand arrivera ce moment-là, on ne verra plus de tristesse en moi, on se contentera de dire : « Voici le penseur, le penseur de Rodin ! ».
11

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,