« Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés ? Peut-être les deux. »

il y a
4 min
3509
lectures
800
Qualifié
Image de 2020
Image de Très très court

Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés,peut-être les deux ?
Noir,nocturne,dans le noir où toutes les couleurs s’accordent c’est là que tout se transforme en noir , l’enfer se crée dans toute ma tête
Dans ma tête où mes souvenirs noirs vécurent et se noircissent encore et encore ; chacun de mes jours ressemblait une nuit , une nuit longue je me trouvais dans des jours sans soleil et dans mes prières mon seul souhait était de voir le soleil faire son apparition pour retrouver une liberté et sentir l’amour en pleine journée,choses qui m'étaient inconnues
Les jours passèrent ; les journées devenaient longue seule la solitude était à ma compagnie ,l’irrespect de mes amis vécu de jour en jour . j’étais condamné à ne prononcer aucun mot à leurs endroits car j’étais pas comme elles j’étais différentes des autres filles j’étais de trop .
Quand je les regardais ,moi même je me supportais pas ,j’étais privée de leur adresser la parole j’avais pas droit à la vraie vie et à la vue mes yeux étaient juste faites pour contempler le sol car j’étais grosse et énorme à leurs yeux mais je me sentais minuscule face à eux .
Mon existence revenait que quand je tourne le dos au monde et me plonge sur ma propre solitude oui mon propre univers .
ces jours noirs étaient douloureux ,rien était à ma taille je voulais plus voir le monde même marcher semait de l’inquiétude en mois je ne cessais de compter et contrôler mes pas pour éviter ces mots lourds que la rue me jetait oui c’est mots qui me faisaient trébucher j’étais incapable de me relever,fuir la société était mon seul option et ce sentiment de liberté n’apparaissait que lors de mes rêves,un rêve cauchemardesques,je pleurais je réclamais mon levé du jour je réclamais même au bon dieu de me transformer en toutes ces filles se trouvant dans un monde rose je réclamais une liberté qui m’était inconnue mais rien de toutes ces demandes ne me sont accordées suis toujours la fille engraissée rien ne m’étais rendu joyeuse je me marrais jamais et aucun refuge ne m’était satisfait , prisonnier de moi même la peur m’avait toujours possédé
Je vis un enfer sans être mort,un enfer qui n’est pas la prison mais la société et notre cher espace familial le soi-disant chez moi le chez-moi où mon Coeur n’y est jamais vue le jour ou ressenti l’amour car on voyait sa propriétaire différente oui j’ai été vue autrement aux yeux de tous c’était vraiment injuste.
Cette injustice sera-t-elle pour toute la vie ou restera-t-elle un mauvais souvenir ?l’espoir est permis tout ne demeurera pas noir, voyons ce que nous réserve la vie,elle est pleine de surprise.
Voire,regarder et observer renvoient à la vue ,cela est-il possible dans le noir ?des questions s’installent dans ma têtes,des questions qui me perturbent et me paraissent noires ,effrayantes elles sont ,des réponses seront introuvables dans cette situation incontrôlable .
Les yeux toujours fermés je sens mon monde écarté du votre, la peur monte et l’image perçue dans ma tête est pire que le rejet , du sang expulsé une sorte d’électricité étrange m’envahisse je ne suis plus moi même c’est comme si mon monde se joue d’un pile ou face comme s’il était parié ,des voies différentes, étrangères et à la fois imposante me sortent de partout,l’Oracle m’a parlé ma vie connaîtra un changement je le sens au plus profond de mon âme .
Un sentiment nouvel m’affectera !
j’ai toujours vécu dans le noir ,où puis-je trouver de l’aide ?comment pourrais-je mettre fin à ce monde qui n’a jamais connu le levé du jour ?la société me voit-elle toujours très différente ?est elle la triste vérité ou ai-je les yeux fermés ?heureusement que l’ouverture est permise ,une solution doit exister et pour une première fois je sentais ce besoin de rendre grâce à ma dignité de m’honorer cette solution je la veux je la trouverais où est passé ma capacité de femme forte ? L’ai-je une fois eu ?ce sera l’occasion de combattre ces cauchemars qui créent d’une maladie de la faiblesse chez moi d’une faiblesse que je pourrais me guérir pour une fois.
Il n’est pas trop tard ,dire <> à ce monde qui m’est noir ne m’est pas impossible pour une fois je chasserai cette peur qui m’a arraché ma place dans la société et m’a toujours découragée,rabaissée ,effrayée et affaiblie à cette manque de confiance et d’assurances qui m’a laissé sous le contrôle d’autrui et sans doute vous vous demandez ce qui m’est arrivé ce n’est rien d’autre que ma morphologie mon surpoids je suis obèse ! j’ai des surnoms je suis indexé je suis critiqué .
Depuis mon enfance de la violence verbale m’est destinée de la persécution de l’agression verbale des jugements par rapport à ma personne j’en ai subi et mes agresseurs sont la société et ma famille,ils se soucient guère de mes sentiments face à leurs jugements à mon égard.
A chaque fois que je me trouvai dans ma chambre tout devint compliqué l’interprétation de ma morphologie me ronger je me sentais banni je me rappelle ces jours où le soleil ne s’illuminait po pour moi ces jours où je souriais devant le peuple alors que mon intérieur souffrait d’une chose qu’il n’était po coupable et ce moment avec le miroir était mon seul moment de refuge je me défoulais sans cesse et explosais de larmes car
Face à cet miroir je ressentais du dégoût je me méprisais j’étais pas satisfaite de la personne que j’étais car ces surnoms ,ces constats odieux me revenaient à l’esprit j’étais juste faible très faible et les voir me posséder,m’humilier,me considérer comme une grande masse devrait cesser .
là trop d’amateurisme de ma part
C’est inconcevable où est passée ma personnalité ?ma conviction l’ai-je perdu?une sensation nouvelle m’envahisse disons une renaissance ,fini l’acceptation.
le n’est pas si inaccessible retrouver ma vue est la meilleure chose qui me sois arrivé,un pas vers l’extérieur ne me fera pas de mal mon histoire ne fait que commencer rien ne sera comme avant cette différence que j’ai par rapport aux autres est mon arme je défendrais la personne que Dieu a voulu que je sois aux yeux de tous la fuir ne serait que me faire du mal ou laisser les autres les faire à ma place.
Être obèse n’est pas un drame aucune tentative ou jugements ne seront à mon dessus
Une nouvelle ère pour moi s’annonce je me lèverai avec le jour qu’importe les obstacles de la vie .
Fin à ce drame l’obésité n’est pas un crime mon poids n’est pas un fardeau, stop à la violence verbale et aux jugements n’oublions que la parole est une action et la pudeur dans des paroles est la noblesse
Soyons pas faible face aux préjugés au contraire les expériences de la vie devraient nous forcer à devenir meilleur vivons nos rêves et regardons nous dans le miroir avec assurance ,notre monde on le crée donc apportons de la lumière sur notre vie .

800

Un petit mot pour l'auteur ? 397 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mame Bousso Fall
Mame Bousso Fall · il y a
Machallah très belle plume jadore bonne continuation
Image de Vieux Demba Cissoko
Vieux Demba Cissoko · il y a
Good luck
Image de Moussa Balde
Moussa Balde · il y a
bon courage
Image de Maxime Diassy
Maxime Diassy · il y a
bonne continuation
Image de Mamadou Samb
Mamadou Samb · il y a
bonne continuation
Image de KORA SENE
KORA SENE · il y a
L'enfer c'est les autres,,,,,, beau style; Bravo
Image de Eric diokel Ngom
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Avec tous mes encouragements. Demain sera plus clair ...
De mon côté, je t'invite à faire un tour sur un fil ... https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/sur-le-fil-des-peut-etre

Image de ALIOU POUYE
ALIOU POUYE · il y a
bonne chance on est de tout cœur avec toi
Image de abdoulaye samb
abdoulaye samb · il y a
salut fatima. bonne chance à vous.