2
min

Spleen l'Ancien

Image de Amussée

Amussée

54 lectures

6

Comprenne qui pourra... il s'appelait Gaius...





Je suis né à Côme, et caetera et caetera... Je passe sur tous ces ennuyeux détails ; cogito ergo sum, cela suffit. Sachez seulement que je ne suis pas un latino !
Je passe une grande partie de ma jeunesse à déambuler sous les arcades entourant la villa familiale, un gros volume encombrant sous le bras, à regarder, par derrière d'interminables colonnades, la roseraie aux coupes trop régulières... Rosa, rosae, rosam... répétai-je inlassablement. Litanies monotones et continuelles qui rythment ma vie, son cadre, son apprentissage, et me sondent alors d'un ennui profond. Pourtant bien vite, je ne peux m'empêcher d'admirer ce qui m'entoure, même l'objet le plus ordinaire. Esprit curieux, je veux tout connaître et m'enquiers de tout. Mais il est trop tard : je suis marqué du sceau des somnambules.

Je grandis, et reste le même. Je contemple une chose, je l'étudie, je m'en éprends ou m'en révolte, j'en parle jusqu'aux limites du savoir, et lorsque tout est dit, me voilà gagné d'un soudain désenchantement. Je ne sais d'où il vient, pourquoi, comment... Il est là, ex nihilo, et je n'y puis rien. C'est qu'il existe en moi une étonnante capacité à sombrer sans raison ni crier gare dans les sentiments les plus étranges de l'inertie, une rêverie indolente, triste méditation sur le sort des humains, la vanité des choses de la vie, le Destin, le malheur, la pauvreté d'esprit, la décadence des mœurs et tutti quanti... Avec cela, essayez-vous toujours au Carpe Diem ! C'est en vain ! Quoiqu'il arrive, quoi que je fasse, je retombe fatalement dans cette malencontreuse tendance à la mélancolie. Pour m'en distraire – il le faut bien – j'ai tout essayé : du in vino veritas au De profundis, j'ai épuisé les plus divers répertoires sans résultat (nos vieux dictons ont des airs de langue morte). Je me suis intéressé à tout, j'ai tout lu, tout vu, tout traité, tout commenté, tout écrit, de la géologie à l'Art !... et chaque fois, j'en reviens au même point de départ, le spleen... Que voulez-vous, c'est ainsi... C'est ma nature, mon Histoire Naturelle. Après chaque activité, une pensée, une lecture, une discussion, le spleen, toujours le spleen, encore le spleen... « Tous les chemins mènent à Rome »... Dura lex, sed lex...
Désespéré d'une telle humeur, je me retire dans une petite ville de province, à quelques pas de la Méditerranée. J'espère, dans un autre cadre, tuer mon obsédante morosité qui ne me laisse pas de repos. Si vis pacem, para bellum ! Et je me mets à l'ouvrage. Plus de recul, d'hésitation ! Il faut en finir, et manu militari !
Je suis déterminé à franchir le Rubicon de mon âme saturnienne, quoi qu'il m'en coûte ; Alea jacta est ! je me jette à l'eau... Mais le spectacle de la mer et ses azurs enchanteurs où plongent en cascade la dentelle de pierre des côtes italiennes n'ont aucun effet sur moi. Comme une fatalité le spleen renaît toujours. Ah ! j'en perds mon latin ! Décidément, il me faut employer les grands moyens. J'explore, j'invente, j'use toutes les manières possibles de me défaire de mon malheureux tempérament, inutilement... Excédé, je suis à bout, j'ai tout essayé ! Tout vous dis-je ! Véritable lutte engagée avec moi-même, cruelle, sans pitié ! Un combat à mort contre l'Ennui, un tumulte, un ouragan terrible ! Le chaos effroyable d'un volcan en éruption !
... Et finalement, le Vésuve a le dessus... de ma vieille mélancolie, il ne laisse que cendres... Vae victis ! N'y pensons plus. Spleen l'Ancien est mort...

... place au Jeune !

6

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Grenelle
Grenelle · il y a
SPQR
·
Image de Amussée
Amussée · il y a
Hoc loquitur volumina !! ;-)))
·
Image de Alain Adam
Alain Adam · il y a
Je vote pour votre talent et votre culture!
Si le coeur vous en dit L'ERDRE est en finale du prix Automne 2016....

·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Jeux de mots, jeux sur les époques, repères temporels volontairement flous, repères culturels très latinistes, le spleen bien décrit et Pline l'ancien puis le jeune en filigrane, quel talent !
·
Image de Amussée
Amussée · il y a
Je suis ravie de rencontrer quelqu'un qui comprend toutes les allusions de ce texte ;-) Merci beaucoup de votre lecture !!
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Texte particulièrement érudit... Bravo!!!
·
Image de Amussée
Amussée · il y a
Encore une fois merci !! :-)
·
Image de Poupette
Poupette · il y a
la prose vous va bien !et un vote pour tuer le spleen! vous devriez écouter l'émission ''remède à la mélancolie ''sur France inter le dimanche matin je crois bien! c'est très intéressant
·
Image de Amussée
Amussée · il y a
Merci, j'irai voir ça ;-)
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Voilà un texte très habile, où vous maniez subtilement l'ironie, les références latines et l'hommage déguisé à Pline l'Ancien ... C'est réussi, bravo !
·
Image de Amussée
Amussée · il y a
Merci Katy !! Peu de gens y comprennent l'ironie et les sous-entendus qui font de ce texte un simple jeu de mot sur le nom de l'auteur antique, et nom une démonstration de spleen. Merci d'être passée me lire !
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Sur votre invitation me voici sur votre spleen. C'est vrai que nous abordons le même sujet d'une façon différente. J'y ai mis de l'humour pendant que vous y avez posé un regard authentique. Pour le "comprenne qui pourra...", je comprends surtout qu'il n'y a pas grand chose à comprendre à cet état. Il arrive et repart selon son bon vouloir.
·
Image de Amussée
Amussée · il y a
Merci d'avoir lu Isabelle ! Nous abordons le même thème de manière différente, mais peut-être pas tant que cela... Le "comprenne qui pourra" est une invitation à y voir une parodie de l'auteur latin véritable, dont le nom s'approche de "Spleen"... ;-) ...
·
Image de Claudine Lehot
Claudine Lehot · il y a
Je me reconnais à travers votre texte, et en suis complètement émue et comme un peu comprise par vous. J'aime les "gens", tenter de les comprendre mais ne comprends pas la cruauté humaine, je peux m'émouvoir de la nature, me réjouir d'un petit rien ou me sentir blessée d'une parole. Je suis curieuse de beaucoup de choses,... mais toutes les rues me ramènent à la mélancolie. J'aime le mouvement et me retrouve dans l'inertie, avec des pensées moroses ... Que j'aimerais découvrir les côtes Italiennes, et un sens à la vie mais ... Je suis compliquée mais j'espère bien un jour que ma profonde tristesse sera, elle aussi, anéantie par le volcan, réduite en cendre pour enfin vivre ! Merci beaucoup !
·
Image de Amussée
Amussée · il y a
Comme je suis de voir avis ! J'aime aussi tenter de comprendre le cœur humain ; il est fascinant dans sa détresse... Je ne connais pas non plus les côtes italiennes, mais j'en ai entendu parler par Pline l'Ancien ;-)
·
Image de Claudine Lehot
Claudine Lehot · il y a
merci Amussé !
·