Spiritueux chez Madame P.

il y a
1 min
9
lectures
1
Pourquoi ai-je l'impression d'être éternellement à contretemps? Les rues se vident, les murmures s'éparpillent, les sirènes crient leurs échos.

La voilà, la solitude de la nuit.

Entends-tu mes pas assourdissants? Je viens te voir, je viens te fouler du pied, je viens pour te contempler, pour t'injurier, pour t'enlacer... t'aimer.
Tes pavés sous mes talons, exercice constant d'équilibriste. La vie n'est qu'un fil de rasoir... Sadique.

Ne me laisse pas, étreins-moi. Je me remplis de ton ivresse, de ta folie, de cette blessure lancinante qui coule dans mon coeur. Chaque coin sombre se délecte d'une histoire gravée dans ta pierre.

Si tu n'es plus là, où pourrais-je me ressourcer?

Hautaine et inaccessible, sors donc de tes joyaux, défais-toi de tes oripeaux et affrontons-nous. Ce soir. Chaque soir. Je veux te sentir sous mes doigts, impétueuse, fantasque. Ne me déçois pas. Attends-moi.

Paris.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le petit balayeur

Johan Jacqueline

Il est six heures du mat’, Paris s'éveille avec la gueule de bois. C'est son moment, au petit balayeur, il a sauté dans le premier métro. En passant l'tourniquet, il n'a pas oublié de saluer le... [+]


Très très courts

L'attente

Sylvie Loy

J'étais jeune. Entre l'enfant et l'adolescent. En moi luttaient l'innocence des sentiments et l'ambition amoureuse. J'étais amoureux d'elle. Elle le savait et elle en jouait. Forcément. Regards... [+]