2
min

Souvenirs, souvenirs.

11 lectures

1

C’est l’hiver, il fait froid dehors et il commence à neiger.
Ils vont fêter leurs 60 ans de mariage, les « noces de diamant ».
Ils viennent de terminer de dîner, une soupe de légumes, un morceau de fromage et une pomme : il faut manger léger le soir.
Ils sont assis dans l’obscurité, éclairés seulement par le feu de bois, qui crépite dans la cheminée.
Ils ont eu la chance d’échapper au cancer et à d’autres maladies graves et, malgré leurs petites douleurs quotidiennes, ils poursuivent leur route paisiblement.
Angèle est, comme tous les soirs, plongée dans la résolution d’un « sudoku », qu’elle n’arrive jamais à terminer.
Maurice, lui, est rêveur. Les yeux fixes il songe à toutes ces années passées, à sa vie, à leur vie.
Il est vrai que quand il n’y a plus d’avenir, et que le présent est sans but, il ne reste que les souvenirs.
-Chérie...
Angèle sursaute, surprise.
-Chérie, dis-moi, est-ce que tu m’as trompé au cours de toutes ces années ?
-Pardon ! qu’est-ce qui te prends d’un coup ?
-Rien, ma chérie, mais on est là, sans se parler et l’idée m’est venue de te poser cette question.
-Tu es sérieux ?
-Mais oui, c’est histoire de parler un peu. Alors, est-ce que tu m’as trompé ?
-Bien, puisque tu insistes lourdement et que tu veux parler alors oui, je t’ai trompé.
Chacun reprend son occupation, elle le sudoku et lui ses souvenirs.
Un quart d’heure s’écoule.
-Chérie...
Angèle sursaute une nouvelle fois.
-Chérie, tu m’as trompé combien de fois ?
-Mais ça ne va pas ce soir ?
-Mais non, c’est juste histoire de parler un peu. Alors tu m’as trompé combien de fois ?
-Bon, puisque tu continues à insister sur ce sujet, je t’ai trompé trois fois.
Chacun reprend ses occupations, elle le sudoku et lui ses souvenirs.
Un autre quart d’heure s’écoule dans le silence le plus totale.
-Chérie...
Cette fois Angèle ne sursaute plus, elle lève les yeux vers le plafond.
-Chérie avec qui m’as-tu trompé la première fois ?
-Non, mais je rêve, qu’est-ce que cela peut te faire au bout de tant d’années ?
-Tu sais bien que c’est histoire de parler un peu. Alors, avec qui m’as-tu trompé la première fois ?
-Très bien, puisque tu veux le savoir. Tu te souviens quand nous habitions un HLM de deux pièces et que nous avons eu notre premier enfant.
-Je m’en souviens.
-Tu te souviens également que le directeur refusait de nous accorder un trois pièces ?
-Je m’en souviens.
-Eh bien nous l’avons obtenu, non.
Chacun reprend ses occupations, elle le sudoku et lui ses souvenirs.
Un troisième quart d’heure s’écoule et la neige continue à tomber dehors.
-Chérie...
Angèle ne lève même plus les yeux au plafond, elle attend la question.
-Chérie, et la deuxième fois, avec qui m’as-tu-trompé ?
Angèle regarde longuement son vieux mari tout en hochant la tête.
-Ça va durer longtemps ces questions idiotes ?
-C’est toujours histoire de parler un peu, alors avec qui m’as-tu trompé la seconde fois ?
-Parfait, puisque tu veux le savoir. Tu te souviens quand tu as eu besoin d’agrandir et d’investir dans ton magasin de quincaillerie ?
-Je m’en souviens.
-Tu te souviens alors que le directeur de la banque refusait de nous prêter l’argent dont tu avais besoin ?
-Je m’en souviens.
-Eh bien ! J’ai été le voir et nous avons obtenu le prêt, non !
Chacun reprend ses occupations, elle le sudoku et lui ses souvenirs.
Un nouveau quart d’heure s’écoule, l’heure avance et le feu commence à s’éteindre dans la cheminée.
-Chérie, je me rends compte que c’est magnifique ce que tu as fait pour nous, pour notre couple. Grâce à toi nous avons eu un trois pièces et pu agrandir la boutique. Je ne te remercierais jamais assez.
Il se tait et laisse s’écouler un autre quart d’heure.
-Chérie...
Angèle poursuit son sudoku sans même lever les yeux.
-Chérie et la troisième fois c’était qui ?
-Bien, puisque tu veux poursuivre ce petit jeu. Tu te souviens quand tu voulais devenir président du club de football de Rambouillet ?
-Oh oui, je m’en souviens bien.
-Eh bien, tu te souviens donc qu’il te manquait 48 voix pour l’obtenir...tu les as eu, non ?
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Cela se lit comme une blague. C'est très amusant !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

L’impact des gouttes sur le métal de mon clavier d’ordinateur me fascine. C’est vers elles que se concentre mon dernier regard avant de quitter ce monde. Quand j’ai reçu cet e-mail, ...