Souvenir d' enfance

il y a
2 min
7
lectures
1

Plus d'histoires ? htttp://www.unenouvelleparsemaine.com Pas de "s" à "clone" ? Je ne me rebelle pas, c'est l'anagramme de mon nom. Merci pour votre lecture  [+]

La fin de l’infâme est au début de l’enfance. Les yeux nous ont été offerts à tous, un jour, pour voir le monde vierge des actions adultes. L’optimiste est celui qui a conservé les visions de ses premières heures. Lorsqu’on le taxe d’idéaliste, il acquiesce sereinement, parce qu’il a conscience que ses idées sont nées du réel. Son cœur a su mieux que les autres se coucher sur ce plus beau souvenir pour le protéger des erreurs de l’âge. Rappelez-vous, de ce monde où :

La poussette s’arrête à temps pour laisser traverser la soularde.
Le pauvre tend au riche un mouchoir pour le consoler d’un investissement raté.
L’agneau dresse une nappe à carreaux sur le pré dont il se nourrit pour contempler la montagne aux côtés de la bergère.
Le gaz polluant a de l’asthme à l’air libre, et se tasse pour rester dans son pot d’échappement.
L’estropié hèle la militaire qu’elle l’aide sur ses deux jambes à déminer son jardin.
Est étranger au monde celui qui n’a connu d’autre place que sa maison.
L’orpheline ne sait par lequel se laisser guider de tous ces sourires tournés vers elle.
L’innocent n’est accusé de rien et l’accusé est innocenté de tout.
Un toboggan vient chercher la vieille dame du cinquième à l’heure des commissions.
Les cours de la bourse font des loopings pour écrire sur les écrans que ce monde est « merveille ».
La pente de la colline qui fait rouler la pomme tombe dans la main de l’affamé.
Les LEDsn des systèmes de sécurité jalousent les étoiles d’être admirées par les amoureux.
La solitaire qui ne veut plus être seule n’a qu’à lever les yeux.
Le bitume se laisse chatouiller par l’herbe curieuse et lui ouvre passage pour que ses brins puissent goûter au soleil.
Les barreaux de prison mis à l’horizontale servent d’échelles pour cueillir les chatons.
Celui qui a pouvoir sur d’autres reçoit de l’amour contre la crainte de les décevoir.
Le missile préfère se répandre en paillettes colorées avant d’être trop près du sol, pour en faire profiter le plus grand nombre.
La spoliée se laisse voler du temps pour pardonner au voleur.
Des bras accueillants s’ouvrent au passage du paranoïaque pour lui prouver qu’il n’a pas tort, qu’on pense à lui.
Les paroles de la timide ne sont pas plus écoutées que les autres, mais mieux entendues.
Le violeur rougit au spectacle d’un bouton d’or qui éclot.
Le hamburger se fait aussi fade dans la bouche d’une Africaine que dans celle d’un Américain.
L’habituée du quartier aide le robot égaré à trouver son chemin.
Le religieux demande à son Dieu de cesser d’enlaidir le monde.
Les programmes politiques sont copiés sur les carnets de rêves de la jeunesse.
La censure est applaudie pour sa liberté d’exister.
L’insultée apprend à l’arrogant des expressions plus subtiles pour dénigrer son prochain.
La télévision écoute en sourdine les débats de salle à manger.
Les évadées se font guides pour partager leurs paradis.
Le retour au réel est plus jouissif qu’une prise de drogue.
Les dents se nécrosent sous les lèvres qui ne s’émeuvent pas.
Les canons des pistolets sont repliés sur leur tempe.
Les financières empruntent à des inconnus le courage de cesser leurs spéculations.
Au hit-parade s’affiche l’album de la musique intérieure d’un artiste sourd.
L’institutrice reçoit de ses élèves des leçons d’espérance.
Il n’y a pas de bruits pour faire sursauter le peureux.
La partie du corps complexée est celle que l’autre préfère.
Celle qui n’a pas de scrupules n’a pas non plus de joies.
La forêt fait de la place à l’industrie pour que les humains aient du confort.
Le baigneur se lave avant d’entrer dans l’eau des poissons.
La syntaxe n’a pas de sexe fort.
L’obscur est perçu comme l’endroit d’où une lumière peut jaillir.
L’enfant grandit grand-enfant.
Et son souvenir, un jour heureux, survient.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de RAC
RAC · il y a
Lecture très agréable, jolie plume.