Sornettes Sentimentales

il y a
3 min
2
lectures
0
Jour J
Le Cœur troublé à décider de tout déballer, la raison tâtonnante mais presque convaincue a cautionnée son imprudence.
De La Chère Personne la réciprocité ne fut
Le Cœur, sonné par le choc de l'information tremble convulsivement. La raison secoue la tête dépitée, elle va encore une fois devoir jouer les gardes fous jusqu'à ce que le Grand Cycle de l'Abhération Amoureuse (GCAA) recommence.Soupir.

Jour J (Plus tard)
Le cœur continue de trembler, l'amour le guide toujours, il convainc la Raison d'émettre un signal de fumé. Cette dernière est circonspect. Elle accepte à condition qu'ils travaillent de concert pour moduler le signal, qu'il soit le plus doux et le plus léger possible pour La Chère Personne. Minimisons les conséquences, pense la Raison. Exprimons l'émotion pense le Cœur.
Le signal flotte dans le réseau, il flottera encore longtemps avant peut être, être réceptionner
Cœur et Raison s'allongent côte à côte, l'un et l'autre sachant pertinemment que la nuit sera longue.

Jour 1
Le Cœur se réveille engourdit, la Raison déjà s'active, il faut réorganiser le grand Schéma de la Pensée (traduction remanier la routine de la Pensée qui avait l'habitude de diffuser régulièrement l'image de La Chère Personne sur le Grand Écran Rétinien ), préparer l'averse, envisager tout les cas de figures de l'expression du Cœur car ce dernier à tendance à être imprévisible.
Le Cœur hagard s'étire. Glong ! La réalité lui tombe dessus. Il ploie.
Puis s'agite. Convulsivement. Étiré de toute parts. La Raison tente de traduire ce langage. Elle s'affaire, émet des hypothèses, le Pourquoi du Comment du refus. Les Mesures à prendre face La Chère Personne après ce retournement.
La colère prend place.
Le cœur veut une mesure drastique, ne plus du tout voir La Chère Personne mais d'abord la voir une dernière fois pour lui dire qu'elle ne veut plus la voir. La logique du Cœur que voulez-vous
La raison tempère et raisonne, tente de donner des arguments aux maux du Cœur. Le Sens prend, la Décision se dégage.
La Raison tel un maçon cimente les déclarations du Cœur entre elles comme des mots de liaisons donnent un sens à une phrase.
La Chère Personnes sera bannie après énonciation en bonne et due forme de son crime, à savoir : La lapidation de l'Espoir du Cœur. L'arme du Crime : Le Silence et l'Excuse. Cette dernière en plus d'avoir briser ce cher Cœur, elle a bafouée son Honneur.
Après cette sage décision, Cœur et Raison ferment les yeux plus sereinement.

Jour 2
Cœur brisé
Le Cœur maintient la colère mais la colère l'épuise. Il craque s'en est trop.
Il réclame à corps et à cri le Contact, La Chère Personne ne doit pas disparaître, elle manque.
La Raison se mue en fidèle serviteur du Cœur et fidèle à lui et tel un garde fou maintient une vigilance constante. Il n'y aura point de contact. Il faut préserver le Cœur. Malgré lui.
Il tente de marchander mais rien y fait, la Raison tient. Elle ouvre la porte sur le grand Déversoirs, le Cœur s'y engouffre, pour tromper la raison mais tente une prise de pouvoir. La Raison tient bon. La Chère Personne est dangereuse pour l'Equilibre.
Le Cœur exprime son mécontentement, la Raison lâche prise, il lui devient difficile de tenir . Le Cœur hurle. Douleur.


Jour 3
Le Cœur est brassé, fatigué par la crise de la veille.
Mais doucement, il commence à se résigner, vidé, c'est pour le meilleur lui dit la Raison.
Le Cœur se reprend sans se méprendre, la pensée qui Cause Le Tourment sera là mais la Raison également.
Confiance.

Jour 4
Raison et Cœur sont arrivés à un compromis. Mais le cœur marchande, la pensée qui Cause Le Tourment est là et diffuse l'image de La Chère Personne, hante. Le Cœur tente le marchandage mais cesse bien vite,il a bien compris que pour tromper la Raison il allait lui falloir ruser, l'apparence du calme serait la clef, juste endormir la vigilance de la Raison. La Raison veille sans se douter de la fourberie du Cœur. Il faut que deuil se fasse pense-t-elle.


Jour 5
Le Cœur en désintox réclame sa dose , peu docile. La raison minimise , ce n'est qu'une demande. Le sevrage est difficile, le temps fera son œuvre.
Le cœur griffe les parois de sa cellule molletonnée par manque, comme un fous « reviens, parle moi ! »
Alors que chaque matin la Raison se lève chaque jour plus blasée, à se demander le pourquoi d'un tel combat ? D'une telle déclaration, de cet élan impérieux du Cœur de se dévoiler à la vue de La Chère Personne.
C'était insensé, inconsidéré, le Cœur commence lui aussi à s'interroger, tout les matins, à remettre en cause cette action. Il ne vénère plus La Chère Personne.
Puis tout les soirs comme un mauvaise grippe, la fièvre le reprend ,il réclame la Chère Personne.
Elle se met à hanter les nuits. La Raison dit que c'est pour digérer l’événement, le Cœur espère que c'est un signe que l'histoire n'est peut être pas finie.
Allons lui reparler, supplie le Cœur, oublions les décisions et la résignations , retentons !
Hors de question souffle la Raison.

Jour 6
La Pensée tel l'écume sur le rivage emmène en pleine conscience des éléments qui font penser à La Chère Personne.
Une vidéo de castors heureux, La Chère Personne aime les castors. Souvenirs. Regret. C' est le Drame.
Mais l'heure est aux compte-rendues de la situation. Peut-être La Chère Personne manque-t-elle de maturité affective par rapport à ce dont à besoin le Cœur. Réflexion.

Jour 6 (Plus tard)
Buvons décide la Raison. Dansons pense le Cœur. Laissons les douces vapeurs d'alcools et le rythme des basses entraîner la Raison et le Cœur dans une tranquille fusion. L'Ivresse n'est-elle pas remède de tristesse ?

Jour 7
Gueule de bois.

Jour 8
Le Cœur souhaite avancer. Il dit à la Raison «  Tu te souviens de cette personne gentille qui à pris soin de moi quand La Chère Personne à évoquer le refus ? »
Ho que oui la Raison se souvient. De nouveaux ennuis en perspective....
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,