2
min

Son plus beau sourire

Image de Paulbrandor

Paulbrandor

104 lectures

163

Ce matin, en se réveillant, Bernard jeta un regard embarrassé vers Ginette son épouse. Lui pardonnerait-elle cette incursion dans le camp de l’infidélité ? Le sourire permanent affiché par sa femme le dérangeait, aussi préféra-t-il tourner sa photo en direction du mur de la chambre pour se confesser plus sereinement :
« Plus d’un an que tu es morte ma chérie... J’essaie de vivre... À 75 ans ce n’est pas facile... Tout à l’heure j’ai rendez-vous avec une femme... Je n’ai aimé que toi... Je ne t’ai jamais trompée... Tous les jours tu fais partie de mon quotidien... Mais là... Ne m’en veux pas... J’ai un peu honte... Mais je voudrais tellement me prouver que j’existe encore... Une dernière fois. »

Bernard retourna la photo de Ginette et affronta son regard. Il lui trouva un petit air indéfinissable, quelque chose d’inhabituel qui l’indisposa.
« C’est parce que j’ai mauvaise conscience » se persuada-t-il.

Il regarda l’heure, 7 heures, rendez-vous au restaurant à 11 heures 45, il avait le temps de faire une bonne balade pour se calmer.

À 10 h 15 il se surprit à siffloter en rentrant chez lui. Il eut honte. Il alluma la radio pour faire diversion... Quoi ! Demain c’est... À l’aube de la Saint Valentin il allait tromper Ginette... Il en fut ébranlé. Il s’en voulut à mort de ne plus être attentif au cours des choses et resta prostré de longues minutes sur le canapé.

Il se prépara dans la confusion la plus totale, se doucha à l’eau froide, se lava au savon à barbe, refusa obstinément de croiser son regard dans le miroir de la salle de bains, se parfuma parcimonieusement et s’habilla à la va-vite... Irrémédiablement perturbé.

Avant de partir, il embrassa, totalement troublé, la photo de Ginette. En la reposant, il ajouta, dans un dédouanement hypocrite « Tu vois ce que je suis obligé de faire ma chérie. » Il eut le désagréable sentiment que Ginette souriait d’un air narquois. Il en fut perturbé jusqu’au lieu de rendez-vous.

Il s’installa à la table réservée, commanda distraitement un café et se stressa davantage. Il essaya vainement de se concentrer sur le journal mis gracieusement à disposition des clients. N’avait-il rien oublié ? Il passa en revue ses faits et gestes matinaux et envisagea les raisons d’un rendez-vous manqué... Il ne trouva rien... Alors pourquoi cette curieuse sensation d’un oubli essentiel.
Il se prodigua quelques conseils : « Concentre-toi ! Joue les séducteurs ! Oublie un peu Ginette ! »
Facile à dire... Il la voyait avec un sourire ouvertement moqueur.

Il reconnut son rendez-vous à l’entrée du restaurant... Il se leva et s’avança vers elle... Il lui proposa son plus beau sourire... Un sourire de séducteur...

C’est le hoquet de surprise et de dégoût qui avait décroché le dentier de sa future conquête qui lui fit comprendre qu’il n’avait pas mis le sien.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
163

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Bonjour Paulbrandor, nous nous sommes croisés et soutenus sur nos lignes voici plusieurs mois, aujourd'hui, sans vouloir vous obliger je vous propose une nouvelle en finale du GP automne.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/a-chacun-sa-justice
Merci.

·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une œuvre bien menée avec une chute bien conçue ! Mon vote ! Une invitation à lire et soutenir, si vous l’aimez, “Mon Amour” qui est en FINALE pour le Prix Saint-Valentin 2018. Merci d’avance et bonne journée!
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mon-amour-36

·
Image de Zurglub
Zurglub · il y a
Excellent ! J’aime bien ce tête culpabilisant avec la photo de sa défunte femme. C’est bien mené. Bravo Paul !
·
Image de Paulbrandor
Paulbrandor · il y a
Encore merci Zurglub.
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Après le sentiment de culpabilité qui poursuit cet homme pendant toute la matinée et le sourire narquois de Ginette, la chute vient clore le récit sur une note cocasse qui réjouit le lecteur ! Merci pour ce bon moment Paulbrandor et à bientôt !
·
Image de Paulbrandor
Paulbrandor · il y a
Un grand merci Francine pour votre commentaire.
·
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Mon dieu ! il y a de quoi se sauver en prenant le mors aux dents !! : -)) +5****
Dans la catégorie St Valentin je vous propose un poème "Notre dernier matin" . Pour le prix printemps 2018, un autre poème " Sous le drap ". Ils disent en très peu de strophes, l'amour, l'érotisme et la mort.
Je vous souhaite une belle soirée.

·
Image de Ahlalatoialors
Ahlalatoialors · il y a
:-)
·
Image de Ahlalatoialors
Ahlalatoialors · il y a
ah Laureline m'a ôté les mots de la bouche (si je puis dire) rhoo le pauvre !!
·
Image de Paulbrandor
Paulbrandor · il y a
Un grand merci pour votre passage. Les rendez-vous amoureux manquent parfois de mordant...
·
Image de Laureline
Laureline · il y a
Rhoo, le pauvre! Très drôle, bravo
·
Image de Paulbrandor
Paulbrandor · il y a
Un grand merci Laureline
·
Image de Sibipa
Sibipa · il y a
Tous mes votes pour cette chute désopilante. Un très bel effet de surprise qui clôt un texte habilement mené!
·
Image de Paulbrandor
Paulbrandor · il y a
Un grand merci pour votre passage et votre commentaire Sibipa.
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Quelle chute mes aïeux ! aussi imprévue pour nous que pour vos ''héros''. Navigant dans cet âge et +, je vois la scène en privilégié. Mes voix.
Mes textes mettent également en ''vedette'' des anciens. À voir sur mon site si le coeur vous en dit.

·