1
min

Son état des cris ...en état d'éciture.

Image de Raflay

Raflay

36 lectures

2

Il se disait qu’écrire c’était se placer en retrait, en observateur de ses congénères.
Comme une station de mesure de la qualité de l’air, il estimait qu’écrire lui permettait de mesurer les qualités humaines et les rapports sociaux ; considérant l’écriture comme un filtre à particules tamisant les messages en ne gardant que l’essentiel.
Mais il prenait conscience peu à peu qu’écrire était une réflexion à lui-même et sur lui-même, que les interactions extérieures n’étaient qu’un écho de ses états d’âme.
Parfois joyeux, parfois mélancolique et d’ailleurs il avait remarqué que c’est souvent dans ces moment-là que lui venait l’envie d’écrire.
Cette mélancolie comme moteur de création tout à la fois rêveuse et paisible. Rarement cette mélancolie était teintée de noirceur même si dans les moments les plus sombres ses écrits pouvaient être violents.
Dans cet état, il ne pouvait écrire longtemps, cela lui demandant trop d’énergie. Telle la seiche se sentant en danger il lâchait son encre en noircissant les pages de ses mots venimeux pour mieux prendre la fuite vers les refuges paisibles de son être pour se calmer et se reconstruire.

Thèmes

Image de Très très courts
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Raflay
Raflay · il y a
Il est vrai que l'écriture est une respiration.On inspire les interactions extérieures pour nourrir et oxygéner notre moi intérieur et on en expire par l'écrit nos réflexions et nos inspirations ...
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
l'écriture est un grand aller/retour entre intérieur et extérieur, entre soi et le monde. Une sacrée aventure que l'écriture, on n'en dira jamais assez.
·
Image de Micheline Boulay
Micheline Boulay · il y a
Quelle belle analyse .! quel bonheur de pouvoir l'exprimer !
·