Smile

il y a
2 min
187
lectures
73
Qualifié

Lunatique, j'aime la lecture et l'écriture, le voyage et le cinéma, par-dessus le tout, les mangas!! Médecin de formation, je combat les maux physiques et psychologiques  [+]

Image de 2020
Image de Très très courts
Son monde était sur le point de s'écrouler, le jour d'après l'annonce de la triste nouvelle. Normal qu'elle ne sut plus où mettre la tête, vu qu'elle n'avait que 17 ans, en plein dans la puberté, elle ignorait des choses sur le monde qui l'entourait et de la vie elle-même.

Les deux mots dont elle retint et saisit le sens dans tout ce que le Docteur venait de dire étaient seins et cancers. Le mot seins, elle savait déjà ce que cela voulait dire, quant au mot cancer, elle n'était vraiment pas sûre de la définition qu'elle avait en tête. Mais il lui fallu peu de temps pour comprendre dans le regard inquiet de sa mère, que cela n'annonçait vraiment rien de bon.

— Maman qu'est-ce que c'est un cancer ? Demanda-t-elle !!

— Djali!! Vient là ma fille, je te dirai ce que cela signifie une fois à la maison. Sa mère, en larme, lui serra tellement fort dans ses bras, qu'elle pouvait entendre son cœur battre à un rythme ultra rapide. Il fallut juste quelques minutes, pour qu'elle aussi fonde en larme, sans réellement savoir ce qui se passait.
Pendant ce temps, la douleur dans ses seins devenait insupportable.

— À la maison, sa mère manquait de force pour lui expliquer la situation. Non, elle ne manquait pas seulement de force, elle ressentait un videAujourd'hui, elle est institutrice, activiste, militante des droits de la femme et promotrice de la santé de la reproduction, elle passe la majeur partie de son temps à éduquer les filles pour qu'elles sachent qu'avec seulement l'auto palpation des seins, une lutte peut-être enclenchée contre le cancer des seins.. Ce vide, existait depuis la perte de son mari dans un accident tragique. Mais cette triste nouvelle, venait de le creuser encore plus, comme si son âme venait d'être arrachée. Elle était meurtrie, ravagée par le poids de la vie.

— Ma douce fille Djali, approche ! Sa mère s'efforça de sourire, ses lèvres entrouvertes portaient à croire qu'il s'agissait d'un sourire forcé. Avait-elle vraiment le choix, mais non, il lui fallait une source de motivation, une chose qui effacerait sa tristesse pour qu'elle puisse mieux aborder sa fille.

— Garde le sourire quelles que soient les circonstances, car à partir d'aujourd'hui la vie sera un peu difficile pour toi, parce que tu souffres d'une maladie, le cancer, celle annoncée par le docteur disait-elle à sa fille. Pendant ce temps, son sourire était noyé dans les larmes torrentielles, descendant le long de ses joues.

— Malheureusement tu es à un stade avancé selon le docteur. Et il n'est vraiment pas sûr si oui ou non le traitement qu'il nous propose fera effet. Mais gardons foi, prions le ciel pour qu'il nous fasse grâce.

— Subitement elle plongea dans ses pensées, sa tête petite n'en pouvait plus, le monde était-il contre nous, maman et moi ? Pourquoi nous ? Pourquoi moi ? Il s'en est fallu peu pour qu'elle perde les pédales.

— Elle qui eut le malheur de grandir dans un pays où le simple fait de parler de sexualité était un tabou, une chose de défendu, surtout pour une jeune fille de son âge. Comment pouvait-elle savoir ce que le cancer des seins Ou comment faire des pratiques de détection.

Au cœur de cette dystopie d'un monde en perdition, entre le refus de scolarisation des jeunes filles, la précarité de la vie, l'accès difficile, voire impossible aux soins médicaux de base et l'interdiction de tout sujet faisant référence à l'éducation sexuelle, elle et sa mère ne pouvaient s'attendre qu'à une aussi mauvaise nouvelle. Mais en dépit de tout cela, elles étaient des battantes et le restèrent pour toujours.

— Des années passèrent, Djali s'en sorti victorieuse contre le cancer des seins avec des séquelles qu'elle n'oubliera jamais.

Aujourd'hui, elle est institutrice, activiste, militante des droits de la femme et promotrice de la santé de la reproduction, elle passe la majeur partie de son temps à éduquer les filles pour qu'elles sachent qu'avec seulement l'auto palpation des seins, une lutte peut-être enclenchée contre le cancer des seins.
73

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,