1
min
Image de Teru Via

Teru Via

4 lectures

0

Assis au pied d'un arbre, le pèlerin de la Vie regardait songeur la besace qui l'accompagne dans chacun de ses pas au cours de son voyage.

Une besace arrondie et allongée, en toile naturelle, couleur terre, couleur de la terre de la planète qui l'accueille pour son périple. Une toile robuste, résistante à toute épreuve, constituée de deux toiles cousues ensemble, renfermant entre les deux une structure lumineuse, invisible aux yeux humains, une structure qui par son rayonnement lui offre l'invincibilité .

Elle lui fût donnée par un grand initié, le pèlerin la sait précieuse autant matériellement que subtilement. Même s'il n'en connaît pas tous les pouvoirs, il sait que cette besace lui parle silencieusement, qu'elle le guide et l'épaule en cas de besoin. Cela à partir du moment où il se trouve lui aussi dans cet espace de Silence, et contemplatif.

Elle recèle toutes les parties sacrées de lui-même qu'il aura à retrouver en conscience et en son être via toutes les expériences, les situations, les rencontres que la Vie lui offre en co-création avec ses plus intimes aspirations; aspirations qui lui échappent consciemment.. qu'il ne peut définir précisément mais dont le souffle le pulse ici ou là...

Ce n'est que dans un état humble, confiant et ouvert qu'il peut retrouver toutes les parts de sa globalité: l'Âme-agit dans ces instants-là.

Cette besace a sa raison d'existence même par l'aventure du pèlerin. Sa matérialité accompagne le processus initiatique.

Des questions le pèlerin se pose:
Que représente symboliquement cette besace ? Son entièreté sacrée..toutes les parts de lui-même? Son intuition ?
Sa matérialité est-elle vouée à disparaître selon les fruits de son initiation.. pour retourner dans l'éther avec toutes ses informations? Ou aura-t-il lui aussi à la donner ?

Il la regarde souriant avec gratitude, en sentant depuis le coeur de sa poitrine une énergie douce, tendre et respectueuse embrasser cette compagnonne silencieuse toute terre et toilée.. étoilée.. Il se lève et repartent tous les deux, le bras de la besace embrassant à son tour une épaule du pèlerin, passant par devant sa poitrine et son dos, le corps posé sur sa hanche de l'autre côté de son épaule.

Thèmes

Image de Très très courts
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,