3
min

Simone et Bill

1523 lectures

356

FINALISTE
Sélection Jury

D’un côté, nous avons William Jefferson Clinton, dit Bill, né en 1946 à Hope, dans l’Arkansas. Les détails sur son enfance ou son parcours politique importent peu. Toujours est-il que cet homme a épousé Hillary, qu’ils ont élevé leur fille unique Chelsea puis leur chat Socks, et qu’entre-temps il est devenu président de la première puissance mondiale, pour le rester, envers et contre tout, huit années durant.
De l’autre, Simone Bernadette Lebel, dite Momone, née en 1921 dans un petit village breton sans avenir. Une enfance entre le bourg et les champs, la guerre, puis un mariage malheureux qui prend fin tragiquement, au son d’une corde qui se tend. Elle assume alors seule l’éducation de ses enfants et, sans formation particulière, enchaîne les emplois les plus divers pendant une vingtaine d’années. Sa retraite, elle la mérite plus que quiconque. Elle occupe ses journées tant bien que mal, comme tous ceux que l’on case malgré eux dans la catégorie du « troisième âge ». Tartes aux pommes Chailleux, pulls angoras, téléfilms émail-diamant, concours de maisons fleuries, échanges de scoops locaux et croustillants au « club des vieux », et confitures de tomates vertes. Sans oublier, avant tout, ses petits-enfants.
Ces deux destins étaient indiscutablement parallèles : jusqu’à preuve du contraire, Bill n’a jamais entendu parler de Simone. Elle sait bien sûr qui est Bill, mais il se trouve rarement au cœur de ses conversations. C’est alors qu’intervient Monica, qui va permettre à Simone de remporter pour la première fois depuis belle lurette une partie de Scrabble contre Jeannine, sa voisine.
Après un ultime bulletin d’informations, c’en est trop ! P.P.D.A. vient de prononcer le mot qui turlupine Simone depuis plusieurs semaines, un mot qui renferme un mystère obsédant mais dont elle devine tout de même la gravité. Son Petit Larousse date de 1975 et ne lui vient aucunement en aide. La dernière bouchée de fromage avalée, Simone éteint son poste de télévision, et, délaissant sa vaisselle, enfile son pardessus pour se rendre à la nuit tombante chez l’une de ses filles, à quelques pâtés de maisons de là. Toute la famille est tranquillement attablée pour le dîner. Elle fracasse la porte, expédie un bonsoir et, entre deux souffles rauques, demande à l’un de ses petits-fils de lui apporter un dictionnaire « récent ». Devant cette requête pour le moins inattendue, il se permet de quitter le repas pour filer en vitesse mettre la main sur son Petit Robert, édition 1998.
Trônant au bout de la table, Simone a déjà ajusté ses lunettes et piaffe d’impatience à l’idée de pouvoir enfin obtenir une définition, validée par l’Académie Française, de l’acte qui a failli coûter sa place à l’homme que tout le monde considère comme le plus puissant sur cette terre. Sa fille, son gendre et ses petits-enfants la scrutent d’un drôle d’œil pendant qu’elle feuillette fébrilement le précieux ouvrage, en marmonnant. Elle se fixe sur une page et fronce les sourcils, comme si elle désespérait de trouver ce fichu mot mystère. Quelqu’un manque alors de s’étrangler quand elle éclaire un tant soit peu l’objet de sa recherche en posant sa deuxième question, d’un ton détaché, voire innocent :
— Il y a deux « l » à « fellation » ?
Après une réponse affirmative, elle tourne une page, et son visage s’illumine enfin. Les verres de ses lunettes grossissent des yeux gloutons de curiosité, et on la voit deux fois parcourir les cinq lignes consacrées à ce mot « attesté au XXème siècle ». Sa troisième lecture est orale, afin d’en faire profiter toute la tablée :
« Fellation, n.f. Acte sexuel consistant à exciter les parties génitales masculines par des caresses buccales. (Cf, vulg. Sucer, faire une pipe) ».
Bon appétit.
Elle laisse alors échapper son unique commentaire :
— Rhooooo, ben mon salaud !
Mais le petit sourire complice qui accompagne cette sentence verbale laisse à penser qu’elle n’aurait tout de même pas voté l’impeachment pour si peu.
Elle referme le dictionnaire, merci au revoir, et repart quasiment comme elle était arrivée : en trombe, mais rassasiée. Elle a avoué plus tard avoir entendu parler de ce type de pratique, un jour. Ou peut-être une nuit. Mais le mot en lui-même n’évoquait absolument rien dans ses souvenirs.
Tout cela n’était pas pour arranger Jeannine, elle qui, deux semaines plus tard, a osé gaspiller la case centrale « mot compte triple » de la première rangée avec un petit « ON » sans intérêt. De son côté, tout ce que Simone avait réussi à concocter était « LAIT », puis « FILA », ou encore « FILLE », mais rien qui pût faire rentrer son orgueil dans la gorge de cette voisine trop sûre d’elle et gagnante par K.O. des dix dernières parties hebdomadaires consécutives.
« FELLATI », ça ne veut rien dire, mais le Scrabble est un jeu tellement bien conçu qu’il vous autorise à établir des combinaisons salvatrices entre deux bouts de mots qui, a priori, n’ont rien à voir entre eux. Le F se retrouva alors sur la première case du plateau, en haut à gauche. Le I, lui, vint fièrement se dresser tout contre un O très accueillant. Ceci empêcha définitivement Jeannine de digérer son thé et ses madeleines, Simone la mettant au tapis en se débarrassant de sept lettres d’un coup ! Ce qui ajouta d’office cinquante points aux trente-neuf que lui apportait déjà ce mot venu tout droit du Bureau ovale.

PRIX

Image de Printemps 2018
356

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Mathieu Jaegert
Mathieu Jaegert · il y a
Mot compte pipe ! "Sa troisième lecture est orale..." : bien vu ! Du style, et de l'humour, bravo !
·
Image de Pierre-Marie Huet
Pierre-Marie Huet · il y a
Ahahah merci Mathieu!! ;-) PM
·
Image de El bathoul
El bathoul · il y a
Bravo très bon moment de lecture !
·
Image de Pierre-Marie Huet
Pierre-Marie Huet · il y a
Merci beaucoup, content de vous avoir permis un bon moment de lecture! A bientôt!
·
Image de Aëlle
Aëlle · il y a
Excellent, plein d'humour, il fallait avoir l'idée !
·
Image de Pierre-Marie Huet
Pierre-Marie Huet · il y a
Merci Aëlle! Il se trouve que... l'idée m'est venue parce que la scène de départ a réellement existé. Ma grand-mère a débarqué en plein repas de famille pour nous poser cette question. A force de raconter l'histoire à des amis qui savouraient l'anecdote, l'un d'entre eux m'a suggéré de tenter d'écrire une nouvelle.... Et ça a donné naissance à un personnage et à un roman, Tout autour de Simone, puis à un spectacle (Au tour de Simone).
·
Image de Marie
Marie · il y a
Très jolie histoire superbement écrite. Je vote
Si vous souhaitez découvrir l'un de mes textes https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/loin-des-yeux-loin-du-coeur

·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Beau finaliste ! si vous le souhaitez putain de nuit est en finale nouvelleshttps://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/putain-de-nuit
·
Image de Merlin28
Merlin28 · il y a
Roooohhh ! Reunan... mais oui c'est ça... et puis c'est dommage pour elle ... elle a raté quelque chose ;)
·
Image de Reunan
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Bravo et mon soutien.
·
Image de Chantane
Chantane · il y a
bonne chance
·
Image de Amicxjo
Amicxjo · il y a
Il faut le faire lire à Rachida Daty, elle ne connait pas le mot (lapsus célèbre sept 2010)
·