414 lectures

180

Qualifié

Je voulais faire une photo de Simone ma petite belle-sœur, artistique et tout. Vous savez, le genre de photos qu'on trouve dans les magasines d'art : la fille sort la tête de l'eau et d'un mouvement de reins, elle fait jaillir sa chevelure et sa poitrine opulente. Les cheveux décrivent un arc de cercle et les gouttes d'eau semblent figées pour l'éternité. Clic-clac, instantané, grande vitesse, grande ouverture et tout et tout...
Bon, j'aimais bien Simone, mais de là à lui payer des vacances aux Antilles, y avaient des limites ! Ça ne faisait rien, on n'avait qu'à faire ça dans l'évier de l'arrière cuisine. Ce qui compte, c'est le résultat ! J’expliquai le topo à Simone qui se voyait déjà faire la Une de Voilà avec son 95 D. Nous attendîmes donc un moment où le beauf n'était pas dans les parages, vu que le beauf c'était un jaloux chronique et qu'il aurait certainement vu d'un sale œil que je prenne sa Simone à demi nue dans l'arrière cuisine. Y a des limites à l'art, tout de même !
Le jour J arriva une nuit où le beauf avait un peu trop abusé de la bouteille et était parti ronfler dans la niche du chien. J'avais retrouvé un poster des caraïbes avec sable blanc, cocotier et tout et tout que j'avais punaisé derrière l'évier. Tout était prêt, l'appareil photo sur son pied, Simone en monokini à fleurs et moi qui avait un début d'érection. Allez, un peu de concentration, il ne fallait pas mélanger l'art et la bagatelle. En l'occurrence, avec Simone c'était plutôt le lard, mais enfin, j'avais le top-model que je méritais et je n'avais rien à lui envier avec mes abdominaux Kronembourg qui passaient par dessus la ceinture de mon bermuda ! On avait répété longuement avec Simone. Elle devait tremper sa tête dans l'évier et la rejeter en arrière dans un mouvement aussi sexy que gracieux.
Mais ce que je n'avais pas prévu, c'est que cette conne de Simone allait prendre son élan pour plonger sa tête dans l'eau. Son nez s'éclata sur le rebord de la faïence et dans la douleur du choc elle releva la tête d'un coup sec. Bien mal lui en prit car elle heurta le haut de son crâne sur le robinet. Simone tourna la tête vers l'objectif au moment où je déclenchais l'appareil. En guise de photo artistique, je me retrouvais avec du « gore ». Simone se tenait la tête, les yeux exorbités. Du sang lui dégoulinait sur le visage et avait giclé sur le poster en fines gouttelettes. Simone hurlait à présent comme un goret qu'on égorge. Je me précipitai à son secours, mais dans mon élan, je trébuchai sur le pied de l'appareil photo et bientôt, nous nous retrouvâmes, Simone et moi, allongés dans une marre de sang. C'est à ce moment là que le beauf, alerté par les cris de sa femme, fit son entrée. Il crut que j'étais devenu fou et voulais attenter à la vie de sa bien-aimée et m'assomma avec un tabouret. La photo du visage ensanglanté de Simone fit la Une des journaux, mais dans la rubrique faits divers : « Drame passionnel à Bécon-les-Bruyères ».

PRIX

Image de Été 2018
180

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jennyfer Miara
Jennyfer Miara · il y a
J'aime beaucoup votre humour style farce, enchaînement de catastrophes imprévues et énorme quiproquo final. C'est léger et j'ai bien rigolé :-)
·
Image de Gérard Le Gal
Gérard Le Gal · il y a
Merci à vous !
·
Image de Hervé Mazoyer
Hervé Mazoyer · il y a
Pour une fois je me marre (avec 2 R contrairement a la petite coquille de votre texte) au lieu de frisonner ou pleurer. Un genre trop rare a mon goût. Excellent.
·
Image de Gérard Le Gal
Gérard Le Gal · il y a
Merci
·
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
Hilarant. Et parfaitement raconté. Bravo
·
Image de Gérard Le Gal
Gérard Le Gal · il y a
Merci
·
Image de Landry des Alpes
Landry des Alpes · il y a
Excellent ! Bécon, bien connu pour sa Biennale du lard... En vous lisant je me suis bidochonné ! Bravo ! Court et efficace
·
Image de Didier Lemoine
Didier Lemoine · il y a
mes voix pour ce texte "instinctif" et parfois cru, mais sympa à lire.
·
Image de Gérard Le Gal
Gérard Le Gal · il y a
Merci
·
Image de Adibro
Adibro · il y a
"Bécon-les-Bruyères", mais c'est à côté de chez moi!!! C'est une histoire vraie?
En tout cas, j'ai bien aimé le vocabulaire cru et le franc parlé que tu as utilisé, ça colle parfaitement aux personnages.
Et c'est vrai que par moment j'au rigolé aussi ;-)
Toutes mes voix Gérard :)

·
Image de Gérard Le Gal
Gérard Le Gal · il y a
Merci, et oui j'ai vécu près de 30 ans non loin de la gare de Bécon-les-Bruyères !
·
Image de Adibro
Adibro · il y a
Je passe devant tous les jours :)
·
Image de Gérard Le Gal
Gérard Le Gal · il y a
Merci
·
Image de Adibro
Adibro · il y a
De rien Gérard
·
Image de Mireille.bosq
Mireille.bosq · il y a
Du rire cruel et gore en effet! Bon je me suis quand même méchamment amusée. Je vote et je m'abonne. irez-vous par chez moi voir "Deux étés du soldat martin?"
·
Image de Gérard Le Gal
Gérard Le Gal · il y a
Merci, je cours voir les beaux étés
·
Image de Christiane Bouchez
Christiane Bouchez · il y a
drôle et rendue plausible par une écriture haletante.
·
Image de Kyou
Kyou · il y a
Un texte amusant et bien écrit, curieusement classé dans la catégorie "drame".
·
Image de Gérard Le Gal
Gérard Le Gal · il y a
Merci pour vos encouragements
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
croustillante dans l'horreur cette histoire , bravo Gérard ! toutes mes voix
·
Image de Gérard Le Gal
Gérard Le Gal · il y a
Merci pour vos encouragements
·
Image de Gérard Le Gal
Gérard Le Gal · il y a
Merci pour vos encouragements
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Michel ferme doucement la porte et revient s’asseoir à son bureau. Il se prend la tête dans les mains et sent monter les sanglots. Non, il ne faut pas craquer, pas maintenant. Ce soir, chez lui, ...