2
min

SIGNE

Image de Laika

Laika

18 lectures

4

Il habite l’immeuble depuis quelque temps déjà. Les bombes ont épargné le bâtiment mais il garde les traces des impacts et celles des incendies qui ont léché les pierres. L’appartement lui a plu tout de suite car il donne sur une cour carrée fermée par les autres bâtiments de la copropriété. Il évite de cette façon l’agitation de la rue, le bruit des voitures et des bus, les bruits des travaux. Peu de logements sont occupés pour l’instant et c’est bien ainsi car il a besoin de s’isoler. Après la perte de S. il a décidé de vivre un peu à l’écart du monde mais il veille à ne pas devenir un vieux ronchon. Il est encore vigoureux et reste malgré tout amoureux de la vie.
Et puis pourquoi en vouloir à la terre entière ?chacun a eu son lot, il le sait bien.
Quand le temps s’y prête il aime s’attarder sur son minuscule balcon où il tente de faire pousser quelques fleurs, un pied de tomates et des herbes aromatiques, c’est un peu dérisoire mais il lui faut repartir de toutes ces petites choses pour se reconstruire et occuper ses mains pour ne pas penser. Il entend les bruits étouffés d’une radio, les cris des enfants de l’école voisine. Il imagine ou devine la vie de ses rares voisins au-delà de la cour à travers des vitres, des rideaux vaporeux mais il ne reste jamais longtemps, le voyeurisme, c’est pas son truc, simplement il a besoin de temps à autre de vérifier qu’il est encore vivant parmi les vivants.
Mais au fil des jours, les souvenirs se font moins cruels, les choses s’estompent c’est la fois un déchirement et le seul moyen pour avancer.
En rentrant du travail, il doit passer devant la loge de la concierge, quand elle peut le retenir quelques instants elle lui assène les banalités d’usage et comme elle n’a pas la langue dans sa poche il est malgré lui au courant de tout ce qui se passe dans l’immeuble. C’est comme ça qu’il a appris l’arrivée d’une nouvelle locataire:
- « une femme, juste en face de chez vous »
Il a tourné les talons, lassé de cette vieille pie. Mais le soir même il a jeté un coup d’œil rapide par la porte-fenêtre et il a vu la lumière en face. Depuis, à plusieurs reprises, il a croisé une belle fille rousse dans le hall d’entrée, elle lui plaît avec ses robes à fleurs et ses longues jambes. Le soir il ne peut s’empêcher de vérifier si la lumière est allumée et prend son temps pour arroser ses plantations.
La concierge n’a pas manqué de sortir les idioties habituelles et lui a fait récemment des confidences :
« J’ai appris que la fille rousse envoyait et déchiffrait des messages pendant la guerre »
Une patriote! Ils ont bien échangé les salutations d’usage, quelques regards, rien de vraiment encourageant mais il réalise qu’elle commence sérieusement à l’intéresser et si en plus c’est une héroïne! Un soir il la voit à sa fenêtre, elle tient un parapluie rouge qui s’ouvre et se ferme, il est intrigué, elle semble regarder ensuite dans sa direction, c’est en tous cas ce qu’il croit et le petit jeu recommence. Le soir suivant il voit de nouveau le parapluie qui s’ouvre et se ferme à intervalles réguliers comme la veille. Brusquement il pense à ce que lui a dit la concierge.
Il a mal dormi, est-ce qu’il divague ?sûrement mais aujourd’hui, il est passé à la bibliothèque et a récupéré un manuel sur le décryptage, il va commencer par le code le plus simple, le morse. On ne sait jamais. Avant de s‘atteler à la tâche il a jette un coup d’œil sur le balcon : le parapluie s’ouvre et se ferme avec le même rythme, les mêmes espaces, les mêmes pauses que les jours précédents.
La traduction avance Il est légèrement fébrile, il est stupide mais la phrase est cohérente et bien là sous ses yeux : «  je vous attends . Bâtiment C. Code d’entrée A vingt-huit .Troisième étage. Appartement trente-huit ».
Quand il sonne, elle ouvre avec un sourire moqueur :
« J’ai eu peur de rester incomprise»
Il entre, des senteurs fleuries flottent dans l’air. Il aperçoit par terre le parapluie rouge, fermé, qui attend maintenant les jours de pluie.
4

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Miraje
Miraje · il y a
" Le coup du parapluie" revu et corrigé selon le langage des signes ... Une idée "ensoleillée" ... !
·
Image de MissFree
MissFree · il y a
Belle et ingénieuse façon de se faire comprendre.
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Tout a fait charmant ! :-)
·
Image de Laika
Laika · il y a
C'est l'été , c'est normal !
Cdlt

·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Quelle belle idée ces signes en morse ! Comme c'est romantique !
·