1
min

Si vous saviez

Image de Evinrude

Evinrude

48 lectures

14

Je vois ses mains, ses mains immenses et généreuses, si soignées qu’on les croirait apprêtées, voire manucurées. J’imagine mon visage lové au creux de ses battoirs aussi prompts parfois à s’emporter mais plus encore à aimer.

La perception de la généreuse chaleur de sa peau irradier la mienne, dont l’habileté me transporte au plus profond de ma propre paix intérieure.

Ses yeux, tantôt inquisiteurs, tantôt moqueurs et tellement apaisés quand il sait ; leur bonheur de me voir rayonner et leur voracité à me rendre joyeuse.

Sa bouche, avide et gourmande, je peux en dessiner les courbes à main levée, les yeux fermés.

Je vois le galbe de son cou, les contours de ses traits ; mon index en trace l’esquisse dans ses moindres ondulations.

Vous ai-je parlé de sa peau ? La soie tendre de son grain de peau, si fine que l’on pourrait imaginer un soyeux velours rapporté du Québec par un coureur des bois amoureux de belles matières !
Si vous saviez, quel bonheur ! Mes doigts espiègles et curieux aiment y flâner, s’y abandonner et rêver...

Je vois son corps qui n’en finit jamais, ses jambes de sept lieux m’invitant à parcourir le monde, lénifiée...

Parfois, lors de moments inopportuns, mon esprit s’égare et mon imagination s’envole vers des contrées inavouables transportée par le flot de mon imagination, aussi intarissable que l’envie d’être à ses côtés !

Si vous saviez la lutte entreprise...si vous saviez comme mon esprit orthonormé aimerait faire céder mon cœur toqué, empaqueté, enrubanné il y a bien des années ! Mais que nenni ! Point de raison dans ce trouble vivifiant, plutôt de l’obstination, de l’entêtement dont je sais me parer quand mon cœur n’a qu’un désir : s’abandonner !

Si vous saviez ces quarante huit heures, cette envolée dans la dolce vita ! La douceur de Messidor à ses côtés, l’Envie d’aimer et d’être aimée. Cette fin de journée magique, ses instants paressant routiniers et pourtant si exceptionnels à ses côtés, les rires ; son rire fracassant, ébouriffant ; la joie, l’insouciance, la félicité de la vie à deux et le besoin de se parler, de s’apprendre à nouveau...et cette douloureuse tantième séparation...Un quart de siècle, n’était-ce pas assez ?!

La faim que j’ai de me clapir contre sa tiédeur, d’évanouir le torse de ma cervelle contre son torse rassurant.

Et de lâcher prise, faire effondrer les derniers bastions que j’ai dressés et me laisser me pâmer au fil de cet océan dont l’étendue n’a aucune limite...

Et si vous saviez encore...

Si vous saviez...
14

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
On sait pas mais on imagine !....
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un récit écrit avec beaucoup de passion ! Bravo ! Mon vote !
Vous avez voté une première fois pour “Soleil automnal” qui
est en Finale. Merci de revenir confirmer votre soutien si vous
l’aimez toujours ! Bonne soirée !

·
Image de Evinrude
Evinrude · il y a
Merci beaucoup Keith !
J'y cours !

·
Image de Alixone
Alixone · il y a
Le lâcher prise aussi dans les votes et les commentaires sur Short Edition, si vous saviez.....
·
Image de Evinrude
Evinrude · il y a
;-)
·
Image de Tarzan87
Tarzan87 · il y a
Jeux de mains
Bravo

·
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
J'aime aussi et ce passage : "ses instants paressant routiniers et pourtant si exceptionnels à ses côtés" laissent l'empreinte de la force de vos sentiments... vous avez une écriture profonde, sage et folle à la fois... on sent une envie, une retenue... tout est bien exprimé, imagé, on ressent très fort l'émotion dans SI VOUS SAVIEZ...
·
Image de Evinrude
Evinrude · il y a
Merci !
·
Image de Dora
Dora · il y a
Une si belle envie !
·