3
min

Si Charly m'était conté …..

52 lectures

3

Si Charly était une couleur, il serait...... noir !
Pas la peine d'y chercher la couleur d'un smoking mais bien celui du drapeau.
La haine du blanc : trop beau pour être honnête, trop Roy.
Le rouge : trop de morts au nom d'une certaine idéologie
Le vert, trop vert qui parfois vire sur le kaki...
Quant au bleu, la question ne se pose même pas.
Un Charly ne se met pas dans une case, ne prend sa carte à aucun clubuscule, ne rentre dans aucun uniforme. Un charly ne s'achète avec rien..... Un seul gouvernail : sa conscience. Il nous suggère souvent de nous dém.... avec !

Si Charly était une boisson, il serait du..... brut de décoffrage
Tout, sauf du tiède ! Il ne faut pas s'attendre à de la demi mesure, à une politesse hypocrite de salon ou à des préambules alambiqués pour te dire qu'il n'est pas d'accord avec toi ! Quel gain de temps ! Bon courage aux consultants et formateurs en communication qui vont lui expliquer qu'il faut enrober une vacherie entre deux compliments, un dessus et un dessous..... là, tu l'as direct !

Si Charly était une plante, il serait une .... Linaire des Alpes
Un Charly ne passe pas inaperçu, tout comme cette plante : en fleur, tu ne peux pas la louper, elle est une des rares à oser marier le violet avec le orange.... peu fréquent et courageux !
Et puis dans la série « faites pas chier », elle se trouve là haut sur les sommets, loin de la foule. La Linaire des Alpes se mérite. Être en compétition ? Très peu pour elle : elle préfère la difficulté et pousse là où personne d'autre n'ose aller : les zones instables, les éboulis, glissements de terrains, les conseils de centres et les commissions de la périphérie,... bref, partout où ça bouge ! La linaire est une pionnière, il faut s'accrocher : de la ténacité, de très bonnes racines et bien entendu la complicité de ses potes pour nous mycorhizer tout ça !

Si Charly était une construction, il serait une ..... agora
Pas la peine de chercher une maison fermée, un truc clos avec code, cadenas, portail électrique, haie de laurier .....
Un Charly est un lieu ouvert à tous les vents... ou presque ! A peu près tout le monde peut y passer boire un coup, y goûter le dernier bocal de beb', y laisser sa pierre, y amener un truc qui va attiser sa curiosité.
Un lieu où toute voix compte... pour peu qu'elle soit un minimum sincère !
Charly, c'est notre maison bleue adossée à la colline : ça fait longtemps qu'il n'y a plus de clés, Jany les perd régulièrement.
Au boulot, ça veut dire que non seulement la porte est ouverte, mais le partage est constant : aussi bien sur les avis de chacun, les digressions sur le tableau blanc, un truc trouvé au coin du bois si possible bien tordu, un article sur le régime alimentaire de la Tipule farineuse, la lutte des classe-ordre-famille-genre, voire une tenthrède de cerveaux.......

Si Charly était une émotion... là, on n'hésite pas : la sensibilité !
Sous ses airs bourrus d'ours mal léché se cache une sensibilité à fleur de méristème. Quand nos petits pois ne tournent plus rond, que la « saudade » s'invite, que la colère gronde, pas moyen de se planquer derrière son écran et son « pouvoir du poing » : un café, un pain au raisin de St Béron,.... autant de prétextes à des mots, une attention, un réconfort, une chaude empathie qui font du bien.

Si Charly était l'un des 7 nains, il serait... prof!
Mais surtout pas pour prendre les autres de haut et leur dire ce qu'ils doivent savoir. Mais le prof qui garde une âme de gamin qui sait être émerveillé et curieux de tout : des autres, de ce que notre Pachamama est capable d'inventer, des connections de cerveaux, des symbioses improbables, des tigres des plat' âmes, des discussions avec les belles plantes..... Toujours dans la recherche, la connaissance, pour tenter de comprendre, en partageant cette soif de découvrir.

Si Charly était une femme, il serait Julie Doudoux du « conte chaud et doux des chaudoudoux »
Celle qui donne sans compter des chaudoudoux. Un Charly donne des coups de blanc, des coups de rouge, des coups de gueules, des coups de sang à ses supérieurs, des coups de Trafalgar, des coups de main sans compter, des coulmèles à la beb....

Je suis déjà surprise d'avoir pu aller jusque là sans que tu ne m’aie fait taire.
Bon, on aurait bien voulu que tu continues encore un peu à sévir dans nos murs, histoire que ta tisane de liberté nous imbibe encore un peu plus, que tes hyphes colonisent nos racines un peu trop conventionnelles.

A nous de cultiver les graines que tu as semées : tâchons de rester ouverts en ouvrant grand nos stomates. Mettons un coup d'air frais dans nos cortex pour éviter de se prendre au sérieux. Gardons un esprit libre avec nos valeurs comme unique moteur et source d'énergie. De temps en temps, fougnons-nous dans les bois pendant que le loup n'y est pas !

Quant à toi Charly, je te souhaite de continuer de te balader sur ton balais de sorcière, pour aller festoyer avec les noctuelles, marcher avec les galéruques, trinquer avec les otiorrhynques, en évitant les cynips qui nous plombent le moral !

Merci Charly et chapeau bas !
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Vraiment un très bel hommage ☺
·
Image de Noèm
Noèm · il y a
Magnifique hommage à Charly !!!
Tu lui as transmis ?

·
Image de Anne Marie Charlotte
Anne Marie Charlotte · il y a
tu penses bien que oui et diffusion avec bien évidemment son autorisation ( et partage des droits d'auteur !). C'était pour son départ de notre grande maison..... je l'ai lu devant tous et ai pris le risque de me faire foutre dehors .... Mais même pas !
·