1
min

Seul le clown pleureur

Image de Rome

Rome

18 lectures

2

Il apparaît quand rien ne va,
Ce jour-là, des choses viennent en lui,
Des passés qui résonnent dans ses yeux d'ennuis,
Il disparaît...
Vous parle...
S’échappe...
Mais rien ne va.

Il raconte ses conflits,
Ses addictions et ses pulsions,
Au commissariat viennent ces bruits,
La prison sa seule envie...
Sa seule loi... 
Son seul choix.

Tatouer au visage par des larmes,
Ses mains d'ours dû au froid,
Des vêtements en miettes,
Un portable comme file social,
Et pourtant seul dans le collectif,
Il tournoie.

Le clown pleureur rumine,
Prisonnier de ses chaînes,
Les autres regards s'en sont allés,
Fatiguer de ses chaînes,
De l'amour surgit la haine.

L'enfance n'est qu'un mot, 
Il réclame une écoute,
La jeunesse n'est qu'un mot,
Il réclame une écoute,
La vieillesse n'est qu'un mot,
Il réclame une écoute,
La mort oublie les maux.
Écoute livrée aux doutes.

Meurtrières optiques,
Il scrute des passants, 
S'émancipe sous protection,
Se rend chez les commerçants,
Mais tous ces codes des gens normaux,
Un raz-de-marée d'indifférence,
D'un autre monde,
Il démenotte les menaces,
Mais son inclusion est avortée.

Représentations inégales,
Institutions maltraitantes,
Organisation du travail fatale,
Liberté sous contrainte,
Au passé trop rempli,
Délinquant d'abord,
Enfant en danger après,
De l'asile pour les fous,
Immobile épouvantail,
Dans un environnement malade,
Il perd son chemin,

Et reste là,
Le clown pleureur.


Romain Lavaux
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,