1
min

Seul au monde

Image de Sylvie Loy

Sylvie Loy

544 lectures

344 voix

En compétition

Comme une prémonition qui se réalise, il constata que c'était possible.
De nos jours, au XXIe siècle, c'était donc encore possible. Avec effroi, il réalisait peu à peu les conséquences de cet événement dans sa vie. Pourtant motivé à contrarier son funeste destin, il se mit à marcher de long en large devant la maison. Il le tenait tendu, devant lui, puis devant la colline comme une télécommande du monde. 
Sans résultats, il sortit de la cour et longea le chemin de terre battue, celui-là même qu'ils avaient emprunté en arrivant hier soir dans cette maison de famille.

Comme aucun signal ne le dissuadait de rebrousser chemin, il continua à sillonner la prairie. Il s'élança vers son flanc le plus élevé. En vain. Au sommet, surpris d'avoir autant marché, il se retourna vers la maison où son épouse, assurément, l'attendait. Surtout, qu'il ne l'avait pas prévenue.

Malgré tout, il décida de continuer jusqu'au creux du vallon. Peut-être qu'à cet endroit, il aurait plus de chance. Il descendit d'abord prudemment, puis emporté par le mouvement, de plus en plus vite. Ses pieds s'emmêlaient dans les hautes herbes et, plusieurs fois, il manqua de tomber, la tête en avant, les yeux rivés sur son engin endormi. Déporté par l'élan, il se forçait pourtant à marcher calmement, veillant son réveil. Il semblait guetter le retour à la vie d'un petit animal domestique.

En bas, perdu dans un océan de verdure, il fut pris de frissons même si le soleil tapait fort en ce mois de juillet. Cependant, avant de rendre les armes, les chaussures de ville crottées et la chemise humide de sueur, il essaya encore. Les herbes étaient encore plus hautes qu'il ne le pensait et il levait les jambes comme s'il franchissait des cours d'eau. Les bras tendus devant lui, tel un sourcier avec sa baguette, il titubait en tous sens, faisait des écarts à droite et à gauche. Absorbé par la probable apparition de barres, sources aussi vitales que l'eau, de loin, il ressemblait à un fou. À un homme courant après son époque qui le fuyait.

Pourtant, il devait se rendre à l'évidence : dans cet écrin de nature, il n'y avait aucune onde.
Aucun wi-fi.
Aucun hotspot.
Rien que lui.
Et un champ de possibles.
Hors connexion.

PRIX

Image de Hiver 2019

En compétition

344 VOIX

CLASSEMENT Très très courts

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Sylvie Loy
Sylvie Loy  Commentaire de l'auteur · il y a
Parce que prendre du recul est source de joie et de confiance en la richesse de la Vie,
j'ai écrit ce conte sur un ton un peu ironique pour ne pas sombrer dans la leçon de "morale" dans laquelle on peut vite s'engouffrer lorsqu'on évoque ce sujet.
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1223481037807277&set=a.111125035709555&type=3&theater&notif_t=feedback_reaction_generic&notif_id=1549813964743239

·
Image de Nilo
Nilo · il y a
A trop aimer, mal d'éteindre 😀 ! Un grand trait d'humour Sylvie. Bravo
·
Image de Nilo
Nilo · il y a
J'ai quelques haïkus qui peuvent te plaire Sylvie. Bisous
·
Image de Lydia Le Fur
Lydia Le Fur · il y a
Ce texte me rappelle beaucoup l’une de mes lectures. « Chien-Loup » écrit récemment par Serge Joncour. On y retrouve le même genre de scène. L’avez-vous lu ?
·
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Bénédiction pour certains horreur pour d'autres.
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Heureuse retrouvaille .
·
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Comment te dire que j'ai aimé l'humour et le montage de ton texte... je suis hors connexion !
Bravo Sylvie *****
Julien.

·
Image de Filabulle
Filabulle · il y a
Pas mal! L'ambiance est limité anxiogène jusqu'à se rendre compte que c'est notre existence... sommes-nous si aveugles?
Vous avez mes 4 voix

·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Une expérience insoutenable!... j'en ai encore des palpitations... +5
·
Image de Ghislaine Barthélémy
Ghislaine Barthélémy · il y a
Joli et bien décrit... à la recherche de la "barre perdu" ! J'ai bien ri en imaginant la situation dramatique de votre héros ! 4 voix
·
Image de Gérard Sanchez
Gérard Sanchez · il y a
Au fond du vallon
un réseau lui apparut
sous les feuilles, il suivit la ligne
il trouvât alors la joie dans son cœur
ici dans ce vallon, la vraie vie
seul au monde
non au cœur du monde

·
Image de Sensen
Sensen · il y a
La fin du monde... en fait. Ahhh ! Abominable. ;-)
·