Semaine sainte

il y a
2 min
132
lectures
36

Si je savais dessiner, je peindrais des paysages mélangés, réels ou fictifs, naturalistes ou intérieurs, imaginaires ou malaxés par la mémoire. Ah, je les vois si bien ! Mais comme je ne sais  [+]

« On partirait plutôt sur du gris taupe ? »

Je n'étais pas plus décidé que ça, en fait. Pendant le Carême, j'avais commencé à sympathiser avec une taupe qui s'était installée dans mon jardin afin de le dévaster. Sympathiser n'est peut-être pas le terme approprié, disons qu'en m'orientant vers le gris taupe j'espérais l'amadouer et obtenir son indulgence, partielle ou plénière, m'épargnant ainsi les fatigues d'un voyage à Rome en compagnie d'autres cloches, et parvenir à sauver ma pelouse où s'épanouissent les pâquerettes. Le jardinage est mon péché mignon.

« Sinon, on peut aussi aller sur du caramel... »

Ce n'était pas la première fois qu'il essayait de m'entraîner vers le caramel, il devait avoir du stock. Moi j'avais peur que ça fasse mou, à quoi il objectait que cela dépendait du degré de cuisson du feutre et de la quantité de cannelle en poudre qu'on y incorporait. Il voulut me faire visiter l'atelier et me montra les gigantesques bassines de cuivre dans lesquelles des jeunes filles d'allure modiste, juchées sur de petits escabeaux, tournaient avec de grandes cuillères le feutre, ici morvé, là petit boulé ou grand cassé, plus loin, séchant sur des formes en bois, blond, jaune paille ou brun foncé. Moi j'avais peur que cela jure avec la pipe en buis bénit que je m'étais achetée le dimanche des Rameaux.

« Ou encore chocolat, c'est un grand classique, avec du chocolat, on ne prend pas de risque. »

Il a fini par me convaincre. Il a étalé les rouleaux de feutre sur l'établi. Il y avait du Fernando Po de Guinée, du Puerto Cabello du Venezuela, du Mangaro de Madagascar, du Forastero aux notes grillées de pain chaud du Ghana. Je me suis finalement décidé pour des fèves Porcelana aux notes de lait chaud, miel et fruits jaunes.

Il a pris les mesures de ma cabosse et m'a demandé pour quand je le voulais, j'ai dit que j'aimerais bien l'avoir pour Pâques. Il a levé les yeux au ciel et feint de réfléchir tout haut. « Si je commence la torréfaction tout de suite, que j'attaque le conchage dans la foulée, jeudi saint j'ajoute la vanille, les saintes huiles et le saint chrême, vous l'aimez chrêmeux ? On ne va pas avoir beaucoup de temps pour le lavement des pieds et peut-être qu'il faudra se passer de cèner, mais même si c'est un peu le chemin de croix, on va y arriver, vous aurez votre chapeau pour Pâques, foi de chapelier» a t-il dit.

Le dimanche, je suis sorti dans le jardin avec mon beau chapeau neuf couleur chocolat, et le soulevai poliment pour saluer la taupe qui prenait le doux soleil d'avril au seuil de ses galeries. Des poules blanches, noires ou au lait, picoraient sur l'herbe verte. Les enfants cherchaient des œufs. Il y eut soudain une brise légère qui me découvrit d'un fil et fit s'envoler mon chapeau, qui virevolta longtemps dans le ciel bleu et les rires des enfants.
36
36

Un petit mot pour l'auteur ? 55 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Celestine Troussecotte
Celestine Troussecotte · il y a
Il y a du Boris Vian en toi...Je te l'ai dit déjà ? ;-)
Image de Vrac
Vrac · il y a
Peut-être, mais c'est gentil de le redire
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Un texte savoureux, as usual ;)
Image de Vrac
Vrac · il y a
Ha, vous aimez le chocolat ! Merci Marie
Image de mariedeville
mariedeville · il y a
Très bien décidément
Image de Vrac
Vrac · il y a
Merci Marie
Image de LaNif
LaNif · il y a
Au début, je me suis demandé où on allait avec cette histoire de récolte d'indulgences à Rome avec des cloches ? et pourquoi pas à Canossa, avec Angela Merkel, alors ! Et que faisiez - vous du confinement dans tout ça ? J'ai adoré la description de l'atelier du chapelier avec ces jeunes filles au bord des grandes bassines et l'énumération des différentes nuances du feutre et le clou '(non, pas une relique de la vraie croix!) est ce que vous faites de la semaine sainte !!! Vraiment ! Avec un savoureux néologisme : cèner. Bravo! bravo! bravo!
Image de Vrac
Vrac · il y a
J'aime assez que vous m'ayez accompagné, sans savoir où nous allions, ne le sachant pas forcément moi-même. Et c'était sympa de visiter cet atelier avec vous, ce n'est pas ouvert à tout le monde, vous vous en doutez
Image de LaNif
LaNif · il y a
Oh vous savez, pas besoin de visa, de laisser-passer, de passeport pour moi dans ce genre d'atelier. Je me faufile partout, bouche cousue, voilà tout.
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Chapeau bas pour ce plaidoyer en faveur des taupes !
Image de Vrac
Vrac · il y a
Mon cœur est sans rancune
Image de LES HISTOIRES DE RAC
LES HISTOIRES DE RAC · il y a
Ca y est ? Réconcilié avec les taupes ? Très sympa ce nuancier & chapeau pour ce texte sympathique !
Image de Vrac
Vrac · il y a
C'est ma pénitence
Image de Jean Sichler
Jean Sichler · il y a
Moi aussi il m'arrive de travailler du chapeau, mais ce sont mes idées qui s'envolent... Bravo!
Image de Vrac
Vrac · il y a
C'est la bonne méthode
Image de Meri Bastet
Meri Bastet · il y a
un jeu des mots à croquer :)
Image de Vrac
Vrac · il y a
Vous avez tout mangé d'un coup ?!
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Léger, poétique et amusant : un sacré mélange… que j'ai apprécié ! :)
Image de Vrac
Vrac · il y a
Merci Joëlle
Image de Randolph
Randolph · il y a
Un peu facile, mais je te dis; chapeau !
Quelle écriture !

Image de Vrac
Vrac · il y a
Pourquoi faire compliqué, etc.