Scénario érotique (Au réveil)

il y a
2 min
100
lectures
3

Auteure de débilités insipides ! Je n'écris pas, je note juste des passages et des bribes de ma vie, agrémentés d'un peu de fiction. Instagram : https://www.instagram.com/davina.cazalbou  [+]

Scénario érotique basé sur un assemblage de quelques-uns de mes courts textes visibles sur :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/proses-en-vrac

Elle/Moi

Doucement, je me suis réveillée et sans tarder... mon imagination a pris le dessus... Et ce que je me suis imaginée... Une douce caresse de ma langue autour de ta vulve, qui s'humidifie rapidement... Je me vois te donner du plaisir et y prendre moi-même plaisir... J'imagine ma langue autour de ton clitoris, toi me regardant parfois de tes yeux mi-clos...

Je vois clairement ta mâchoire se crisper légèrement, je te vois te mordre légèrement la lèvre inférieure, hors de ton contrôle, quand le plaisir monte d'un cran...
J'admire la petite onde de choc qui te fait tressauter pendant une fraction de seconde, quand tu es au bord de la jouissance...

Je te vois en plein orgasme... et m'imagine mentalement l'odeur exquise de ta petite chatte... quand glisse ton plaisir dans ma bouche... de te goûter sans fin avec ma langue pour mieux m'imbiber de toi. Te déguster comme un fruit exquis...
Je sens tes caresses, à la fois si douces et si appuyées, tes yeux accrochés aux miens, dans une détermination à la fois douce et perverse. Je m'imagine m'offrant totalement à toi... Et à tes désirs les plus extravagants... Je sens mes mamelons qui se gonflent et durcissent sous le bout de tes doigts, de ta langue, et de tes lèvres...

Je sens les frissons quand, du bout des doigts, tu me caresses les côtes et que tu descends, toujours plus bas... Je sens tes mains qui agrippent fermement mes hanches pour me faire tienne, sans détour et sans autre issue pour moi... Je sens ton pubis, se frotter doucement, contre le mien, irradiant à chaque effleurement mon corps et ma tête d'un plaisir indescriptible...

Et là... Je ne veux plus sortir de mon lit...

*** ***

Lui/Moi

Doucement, je me suis réveillée et sans tarder, mon imagination a pris le dessus... Et ce que je me suis imaginée... Une douce caresse de ma langue autour de ton membre, qui se durcit rapidement... Je me vois te donner du plaisir et y prendre moi-même plaisir. J'imagine ma bouche autour de ton sexe, toi me regardant parfois de tes yeux mi-clos...

Je vois clairement ta mâchoire se crisper légèrement, je te vois te mordre légèrement la lèvre inférieure, hors de ton contrôle, quand le plaisir monte d'un cran...
J'admire la petite onde de choc qui te fait tressauter pendant une fraction de seconde, quand tu es au bord de la jouissance...

Je te vois en plein orgasme et m'imagine mentalement l'odeur exquise de ton sexe quand glisse ton plaisir dans ma gorge, de te goûter sans fin avec ma langue pour mieux m'imbiber de toi. Te déguster comme un fruit exquis...
Je sens tes caresses, à la fois si douces et si appuyées, tes yeux accrochés aux miens, dans une détermination à la fois douce et perverse. Je m'imagine m'offrant totalement à toi... Et à tes désirs les plus extravagants... Je sens mes mamelons qui se gonflent et durcissent sous le bout de tes doigts, de ta langue, et de tes lèvres...

Je sens les frissons quand, du bout des doigts, tu me caresses les côtes et que tu descends, toujours plus bas... Je sens tes mains qui agrippent fermement mes hanches pour me faire tienne, sans détour et sans autre issue pour moi... Je vois ton sexe dur, s'introduire doucement, puis toujours plus dans le mien, irradiant à chaque coup mon corps et ma tête d'un plaisir indescriptible...

Et là... Je ne veux plus sortir de mon lit...
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le bâton du baryton

Benoit Gautier

Hey Joe, te souviens-tu du film de Woody Allen La Rose pourpre du Caire ?... Les personnages traversent la toile et le cinéma envahit la vie. Telle ta voix chaude de baryton qui imbibait le... [+]

Très très courts

Dans de beaux draps

Danydark

Et un jour qu’elles désiraient s’enlacer dans ses bras,
Qu’elles pensaient ne jamais se lasser dans ses draps,
Alors que les corps caressaient du bout des doigts,
Que les peaux et les... [+]