Sarah

il y a
1 min
200
lectures
50

"N'écoutez pas la personne qui a les réponses, écoutez celle qui a les questions" Albert Einstein "'Rappelez vous de regarder les étoiles et non vos pieds" Steven Hawking  [+]

Un soir à la Chapelle, concert de violoncelle, je l’ai vue : c’était elle, vision presqu’irréelle, telle agile sauterelle, hirondelle, tourterelle.
Lors, je n’écoutais plus le concert officiel.
La soirée culturelle me fut d’autant cruelle, qu’icelle, à peine vêtue d'une fine dentelle de la couleur ficelle, pourtant inhabituelle, lançait des étincelles de ses jolies prunelles...
La lueur sentinelle d’une pauvre chandelle disait qu'elle était belle...

Mais que se passe-t'il ?
Regard noir sous ses cils, elle demeure immobile, telle statue d'argile : que son corps est gracile ! Image indélébile.
Je me fais de la bile et reste malhabile face à la juvénile, indocile et hostile.
Oh ! que c'est difficile, que je me sens fébrile
Et je suis imbécile et me sais inutile quand elle me croit futile...

Dans ses bras, cet enfant qui veut quitter le banc en ce précieux instant : il veut sortir du rang.
Moi je suis un géant et je n'ai pas le temps et non plus cet accent pour lui dire mon tourment que j'ai de l'aimer tant, elle qui ment si souvent.
D'un mouvement très lent, je retire mes gants ; mes mains couleur de sang soudain frappent le vent ; las, je ne sais comment aimer cet innocent...

Ensemble, nous tentions toutes les exactions et le temps nous avions de célébrer l'union jusqu'à la communion.
Autrefois nous riions, à présent nous nions avoir été des lions, ne sommes plus que des pions bons pour la confession.
Non point de compassion ; finit l'heure des passions lorsque nous nous aimions, avions de l'attention.
A ce jour la mission n'est plus que démission, componction, attrition...

Désormais la complainte de nos amours défuntes.
Ma conjointe est enceinte d'une nouvelle étreinte.
Je ne suis plus que plainte, seul en ce labyrinthe, en cette sphère restreinte où ma vie s'est éteinte, lasse de cette astreinte si pesante et contrainte.
Me restera l'empreinte, couleur en demi-teinte de ces règles enfreintes, limite non atteinte de ces amours non feintes...

Ainsi finit l'histoire sans plus aucun espoir de jamais se revoir à la Chapelle, un soir.
Je ne pourrai m'asseoir à côté du bougeoir qui me donnait à voir cette pulsion si noire et loin de l'encensoir, je m'enfonce dans le soir.
Une histoire dérisoire d'un désir illusoire, adultère exutoire.
Non, je ne puis pas croire !
Non, je ne puis savoir !
Ce que je n'ai pu voir sur les pages du grimoire des penchants giratoires...

Je m'en vais dans le soir
Je sombre dans le noir
...
50

Un petit mot pour l'auteur ? 76 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Julien LEON
Julien LEON · il y a
Joli texte
Image de Chateau briante
Chateau briante · il y a
triste histoire
vraie

Image de Françoise Cordier
Françoise Cordier · il y a
Superbe ritournelle.
Image de jusyfa *** Julien
jusyfa *** Julien · il y a
Je ne suis pas un spécialiste, mais dans le slam la sonorité des mots semble toujours plus importante que l'histoire en elle-même et
j'ai aimé.
Julien.

Image de Chateau briante
Chateau briante · il y a
grand merci Julien
je m'en vais lire la poudre de succession
et les autres aussi

Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
J'aime beaucoup cette poésie, toute en dentelle dans une histoire cousue main !
Image de Chateau briante
Chateau briante · il y a
merci Félix
mais tu es trop gentil
en fait mon histoire a quelques accrocs
il faut que je la rafistole
car, trop attentive à rimailler les mots, j'ai négligé le sens et, à la relecture, quelque chose ne colle pas...
je m'y perds un peu
n'hésites pas Félix à me dire le fond de ta pensée
j'ai toute confiance en toi et je te sais honnête
bises
Marie Christine

Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Ton histoire est comme une chanson ! On n'aime fredonner les paroles, entendre les rimes, les sonorités. La recherche du sens n'est pas systématique ! D'ailleurs, à ce sujet, peu de gens ont compris, par exemple, la cage aux oiseaux, de Pierre Perret, Marie, de Johnny Hallyday, et bien d'autres. Le sens était évident, mais la beauté des paroles a pris le dessus.
Image de Napoléon Turc
Napoléon Turc · il y a
Alors,
J'avoue être déstabilisé par toutes ces rimes internes qui ont attiré mon attention au détriment du sens général. Quelques mots me semblent choisis plus pour la rime que pour leur pertinence. Ce n'est que mon ressenti :-)

Image de Chateau briante
Chateau briante · il y a
merci Napoléon de votre lecture
c'est exact
je vais modifier ce texte en ce sens
pour lui redonner sens, justement
c'est aussi ce que m'a dit Fred (au-dessous) et plusieurs autres lecteurs.trices
mais dans l'instant, je chante
...

Image de Napoléon Turc
Napoléon Turc · il y a
La danse, c'est pour après ?
:-)

Image de Chateau briante
Chateau briante · il y a
oui dès que j'ai une minute de libre...
c'est tout un art (de vivre) que d'être retraitée...

Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Ma visite à la suite de notre échange sur mon vieux poème « Sur mon chemin » : ce texte je l’aime bien, l’histoire se lit bien, c’est une ritournelle et ne me pose pas de problème, même si je trouve que le dernier paragraphe est plus capillotracté dans le choix de certains mots en « oire » qui ont l’air d’être choisis plus pour la rime que pour le sens.
Pour moi, ton choix d’écriture avec beaucoup de rimes internes t’entraîne peut-être plus loin que tu le voudrais pour le sens des mots (dans ce dernier paragraphe)
Avec ces rimes internes, une fois le texte remanié comme tu le souhaites, je verrais plus ton texte en prose poétique posté dans la catégorie poésie, mais ce n’est qu’une impression subjective.

Image de Chateau briante
Chateau briante · il y a
merci Fred de ta lecture et ton commentaire avisé comme à l'habitude
je vais le reprendre, ce texte pour essayer de l'améliorer, le clarifier, l'alléger peut-être ?...
le dernier § rime en "oir" comme noir,
un drame que je pressens, que j'imagine plutôt...

il est en forme de prose mais, presque malgré moi, j'écris en rythme saccadé, toujours et je dois essayer d'écrire plus fluide pour une vraie prose, je crois...

en fait, au départ, un fait réel :
concert à la Chapelle, une soirée de juillet

de ma place, j'admirais son profil
empreint de douceur et de détermination
cette inconnue de moi, je l'ai souvent aperçue
mais ce soir-là, j'ai entendu son prénom pour la première fois

très enceinte elle était et son fils de 5-6 ans dans les bras
ce dernier la quitte pour aller vers son papa, sur la rangée derrière elle, devant moi

Sarah et son homme n'échangent pas un seul regard, pendant longtemps
puis le papa se lève et sort avec son enfant

je ne les ai pas revus de la soirée, lui et l'enfant
seule, Sarah est restée berçant et caressant son ventre arrondi au rythme des caprices de la flûte et la harpe qui résonnaient dans la Chapelle

Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
On sent en effet le drame sous-jacent (dans le TTC aussi.)
Bien sûr tu mettras les chiffres en lettres, « de cinq ou six ans »

Image de Chris Falcoz
Chris Falcoz · il y a
J'aime beaucoup le rythme des mots, et les images qu'ils font surgir, surtout au début. J'ai moins apprécié la fin, tout aussi bien écrite, mais je me suis perdue en cours de route... et oui, je n'ai pas tout compris :/
En espérant ne pas vexer ?

Image de Chateau briante
Chateau briante · il y a
merci Christelle
j'apprécie votre sincérité
je sais que quelque chose ne va pas bien dans le déroulement
c'est clair pour moi mais je l'exprime maladroitement
je vais essayer de lui apporter plus de fluidité

Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Je ne peux croire ce que je viens de voir
Je vous connais talentueuse mais vous découvre slameuse et poétesse avec délicatesse des rimes en elle en il en "toi" j'ai beaucoup aimé...

Image de Chateau briante
Chateau briante · il y a
merci Mickael
en fait, je fus témoin de cette scène
et j'ai imaginé l'histoire
elle s'appelle vraiment Sarah
je la reverrai au printemps
à "l'étang moderne" ou au "café de la pente" à Rochefort-en-Terre
...

Image de Mickaël Gasnier
Mickaël Gasnier · il y a
Quelle imagination dont tu as fait preuve alors ! Chapeau...
Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Une belle chanson. Ensemble chantons, et dansons. Berçons-nous avec ces sonorités, ces sons.

Et maintenant, si du temps est présent, vous voudrez bien découvrir et soutenir Marthe dans sa lutte contre cancer du sein.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lintrepide-marthe

Image de F. Gouelan
F. Gouelan · il y a
Des "ailes" au "noir", les sonorités mènent la danse.
Bravo !

Vous aimerez aussi !